Les élections municipales et métropolitaines ont duré trois mois et demi et se sont achevées ce dimanche 28 juin. Après de longues campagnes c’est l’alliance EELV + Gauche Unie + Lyon en commun qui s’est révélée vainqueur lors du 2nd tour.

De gauche à droite : Renaud Payre, Bruno Bernard, Sandrine Runel, Grégory Doucet, Nathalie Perrin-Gilbert. Crédit : Thibaut Eperdussin.

La Gauche Unie s’est posée en véritable alliée à Europe Écologie les Verts pour que les écologistes puissent gagner la présidence de la métropole. Durant l’entre-deux tours, la Gauche Unie reste le 1er interlocuteur et allié des Verts même si Lyon en commun fusionne avec les Verts sur Lyon uniquement. Les Verts sont solidement présents sur Lyon mais pas dans l’Est lyonnais où est implantée la Gauche Unie.

 

La Gauche Unie revit grâce à son implantation locale

Emmanuelle Macron a sous-estimé le pouvoir local des partis traditionnels (LR, PS et PCF). Le navire LREM- LR sombre dans la métropole rhodanienne ce qui ranime la flamme dans la gauche qui était en perdition depuis 2017.

Durant le confinement, la Gauche Unie et EELV ont trouvé un terrain d’entente sur Vénissieux et Villeurbanne et sur les circonscriptions Villeurbanne et Porte du Sud.

Pour la municipale de Vaulx-en-Velin, les Verts et le PS n’ont pas trouvé d’accord mais sur la circonscription la liste d’Hélène Geoffroy (PS) intègre trois écologistes.

A Lyon, les écologistes font alliance avec la Gauche Unie et Lyon en Commun ce qui permettait aux Verts de s’assurer dans un premier temps la mairie de Lyon. Les Verts seuls ont juste du pouvoir sur Lyon et Givors ce qui conforte le bon positionnement de la Gauche Unie dans l’Est lyonnais notamment à Villeurbanne, Vénissieux et Vaulx-en-Velin.

Sans l’alliance avec la Gauche Unie, les Verts n’auraient aucun pouvoir sur la métropole.

La Gauche Unie est arrivée en tête dans trois villes notamment à Villeurbanne (70,37%), Vénissieux (40,02%) et Vaulx-en-Velin (44,30%).

La victoire de Mohamed Boudjellaba (EELV) ravie la mairie à Givors aux communistes. Elle conserve aussi la ville de Saint-Fons grâce à la victoire de Christian Duchêne qui réalise un score de 51,67%. Jean-Charles Kohlhaas (EELV) perd la mairie d’Oullins à 180 voix près malgré l’alliance Gauche Unie + EELV.

La gauche perd la ville de Bron car Jérémie Bréaud (LR) remporte 51,22% des voix face à Jean-Michel Longueval (Gauche Unie) qui fait un score de 48,77%. Des scores très serrés puisque la droite a seulement 194 voix d’avance sur la gauche.

Suite à ces très bons résultats, elle s’est placée en interlocuteur privilégié avec les Verts pour négocier 23 postes de conseillers métropolitains.

 

La métropole aux Verts

Excepté à Lyon et Givors, les Verts n’ont pas fait carton plein sur toute la métropole rhodanienne. Sans l’alliance EELV + Gauche Unie + Lyon en commun, les Verts n’auraient pas eu la présidence de la métropole. Brunon Bernard (EELV) sera le prochain président de métropole du Rhône et met fin au règne de Gérard Collomb qui dirigeait le Grand Lyon depuis 2001 (dix-neuf ans).

Pour gagner la métropole du Rhône, tout parti doit faire des alliances. Seul David Kimelfeld n’a pas réussi à s’allier avec d’autres partis à contrario de ses deux opposants qui eux ont fait une alliance.

La triple alliance EELV + Gauche Unie + Lyon en commun remporte 9 circonscriptions sur 14.

Durant les élections, l’équipe des Républicains dont François-Noël Buffet n’ont pas fait campagne alors qu’ils avaient de grande chance d’avoir la métropole.Espérons que nous connaitrons la raison de cette non-campagne des Républicains.

Le 3ème tour des métropolitaines aura lieu le 2 juillet prochain puisque personne n’a obtenu la majorité (50%) lors des deux premiers tours. L’élection sera organisée par le/la plus jeune et le/la plus vieux/vieille qui présideront l’assemblée. Le plus grand nombre d’élus gagne la présidence.

Face aux deux alliances EELV + Gauche Unie (FMI + PS+ PCF) et LR + LREM, David Kimelfeld (dissident) jouera le rôle de l’arbitre lors de ce 3èmetour.

Le nouveau conseil de la métropole lyonnaise est composé de 150 élus. L’alliance Gauche Unie + EELV + LFI remporte 84 sièges dont 23 pour la Gauche Unie, trois pour LFI et 58 pour les Verts. La droite obtient 48 sièges dont 36 pour le LR et 12 pour Divers droite.

Le centre, quant à lui, gagne 18 sièges dont un pour l’union du centre.

La Gauche Unie est donc la grande gagnante de ces élections grâce à son alliance avec les Verts qui lui a permis de s’imposer localement notamment à Villeurbanne, Vénissieux et Vaulx-en-Velin.