En France, seulement 1 SARL sur 5 est dirigée par une femme. Du côté des starts up, 15% sont initiées par celles-ci. Des chiffres faibles, qui reflètent l’inégalité femmes-hommes dans le milieu de l’entreprenariat. Ce jeudi 11 mars, la Ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, était en déplacement à Lyon pour échanger sur ce thème avec des cheffes d’entreprises.

Élisabeth Moreno, Ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes (au centre), entourée des cheffes d’entreprise. Crédits photo : N.D.

Dans les locaux de Euclyde Data Center, elles étaient neuf, plus la Ministre, à débattre sur l’égalité des genres en entreprise. Ou plutôt, l’inégalité des genres. De nombreuses problématiques ont été évoquées. Notamment la difficulté que rencontrent certaines femmes en voulant lancer leur entreprise, que ce soit par rapport au regard des autres, aux barrières rencontrées lors d’un prêt à la banque, ou encore le peu de femmes qui se lancent dans le numérique.

Les neuf femmes cheffes d’entreprises s’accordent pour dire que les métiers du numérique sont souvent occupés par des hommes, problématique alors que ce sont des métiers d’avenir.

« Le monde de demain va être numérisé, et si seulement 30% des femmes s’occupent de ces postes, ce sera terrible » explique Elisabeth Moreno.

Concernant la mixité en entreprise, seuls 2% d’entre elles respectent l’égalité hommes femmes, et une seule femme figure aux entreprises du CAC 40.

Pour palier ces problèmes, des solutions ont été proposées, notamment la mixité forcée en entreprise. Les cheffes d’entreprises ont également insisté sur la discrimination positive, nécessaire selon elles pour faire « bouger les choses ».

Elisabeth Moreno a annoncé que des mesures devraient être prises dans les prochains mois, affaire à suivre.