Au gymnase Jean Zay à Lyon, on peut trouver de nombreux sports. Notamment un qui se joue traditionnellement sur la glace… le roller hockey, sport d’équipe original mais trop peu connu du grand public

Le roller hockey, c’est comme le hockey sur glace sans la glace, et avec quelques règles différentes. Les joueurs sont donc sur des rollers, n’ont pas les grosses protections qu’on peut retrouver chez son voisin sur glace, et ne font pas de charges. Un sport donc, beaucoup moins brute, et plus technique. Lors d’un match, on retrouve deux équipes de quatre joueurs dotés de crosses, et un gardien qui doit arrêter le palet. Etant un sport dynamique et collectif, le roller hockey laisse peu de place au jeu individuel, et demande de la technique aux joueurs. Cependant, il ne faut pas confondre le roller hockey avec le rink hockey, qui se joue lui avec des rollers en quad (deux roues devant, deux roues derrière), et le hockey sur gazon : ces deux sports là se jouent avec une crosse plus courte et une balle. Tous ces sports font partie de la Fédération Française de Roller Sport, mais le plus développé en nombre de licenciés est le roller hockey.

Les Roadrunners, une jeune et douée équipe féminine

Bien que le roller hockey soit un sport mixte à tous les niveaux de compétitions, on retrouve une compétition exclusivement féminine, le Championnat de France Féminin, au niveau national. Lors des finales du weekend du 6 et 7 Mai à Montpellier, les lyonnaises ont terminé à la 3ème place du podium du championnat. Après avoir perdu les demi-finales face à Bordeaux en match aller-retour (0-3 puis 5-3), elles ont gagné la petite finale contre Rennes, au penalty (1-0). Malgré ce résultat, l’entraîneur Frédéric Chianta et Marion Dalzotto, une des capitaines des Roadrunners (et même de l’équipe de France), restent un peu déçus du score final, bien qu’ils le trouvent logique, vu le niveau de jeu des équipes en face. Ils en sont toutefois tout autant satisfaits, surtout quand on sait que Marion et l’autre capitaine Aude Greil étaient blessées et n’ont pas pu participer aux matchs. Arrivée à la seconde place au championnat de l’année passée, la jeune équipe n’a que trois ans d’existence et n’a fait que progresser depuis sa création. Et pourtant, c’est une équipe aux joueuses éparpillées sur toute la région Rhône-Alpes Auvergne.

Le roller sport, un domaine qui se développe

A la base, le roller hockey est l’entraînement estival des joueurs de hockey sur glace. Ainsi, les joueurs de roller hockey sont, soit d’anciens hockeyeurs sur glace, ou des personnes qui voulaient faire du hockey et se sont retrouvés sur des rollers. Le roller sport est un domaine sportif peu médiatisé aujourd’hui, mais avec le skateboard en nouvelle discipline pour les Jeux Olympiques, cela va peut-être changer. Pour Lyon Roller et son président Jean-François Proux, le but est de développer l’école de roller et de faire découvrir aux nouveaux arrivants les différentes disciplines du roller, comme le derby ou encore le freeride, puis recruter dans les équipes. Cependant, le roller est aujourd’hui avant tout un moyen de déplacement avant un sport, et beaucoup de personnes en faisant ignorent tous des disciplines sportives. Le but du club Lyon Roller est donc de faire découvrir toutes les activités autour des rollers. Pour cette année, le club comporte 550 adhérents, 285 femmes et 265 hommes tous niveaux confondus, ce qui est déjà beaucoup pour un “petit” sport.

Page Facebook des Roadrunners : https://www.facebook.com/roadrunnerslyon/?fref=ts