Indémodable, le vivre ensemble n’est pas vraiment une conséquence des évènements tragiques survenus en France en janvier et en novembre 2015. Au niveau de la vie locale, il reflète depuis plus longtemps un besoin de se retrouver à travers la vie associative. L’association Rillieux Events créée il y a quelques mois s’attèle à tisser le lien entre les gens à travers l’évènementiel.

À Rillieux-La-Pape, le thème du vivre ensemble prend une place prépondérante. La commune compte un peu plus de 33 000 habitants répartis sur neuf quartiers différents. Une cinquantaine de communautés différentes y cohabitent dans des quartiers tels que Michelet ou Les Semailles dans la ville nouvelle. Ancien joueur de football de haut niveau au sein de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire (espoirs) et dans le championnat tunisien, Franco Roza (25 ans) exprime un sincère attachement pour Rillieux-La- Pape. À son arrivée, il y a environ trois ans, il est marqué par l’individualisme et le manque d’altruisme des habitants. Animé par un véritable esprit associatif, il décide avec sa compagne Carine Commaret (38 ans) de sauter le pas. Alors qu’il effectue son service civique à l’ADJD (Auprès des jeunes démunis), ils organisent début juillet 2015 un tournoi de football sur le thème du vivre ensemble en collaboration avec la CSF (confédération syndicale des familles) et le GPV (Grand projet de ville). L’évènement connaît un véritable succès. Le tournoi attire plus de 200 joueurs de différentes communautés.

 

081

Rillieux Events : « Faire du vivre ensemble une réalité »

Dans la lignée de ce succès, Carine et Franco fondent en décembre dernier l’association Rillieux Évents. Celle-ci est principalement axée sur l’organisation d’évènements culturels et sportifs. Elle compte actuellement dix bénévoles et dix-huit adhérents.

« L’objectif est de perpétuer le vivre ensemble et d’en faire une réalité, explique Franco Roza. Jusqu’ici c’était un moyen de communication utilisé par les hommes politiques. Organiser des évènements cela apporte des couleurs à la ville, une nouvelle image. Celle de Rillieux-La-Pape est encore trop caractérisée par des évènements difficiles comme les émeutes de 1994. »

Il constate que les banlieusards ont perdu foi dans le vivre ensemble. C’est le résultat selon lui de l’abandon des quartiers populaires.

 « Il ne faut pas seulement sensibiliser les gens des quartiers populaires, mais créer l’évènement pour casser la barrière. Faire sortir les communautés qui sont dans la méfiance. Avec le vivre ensemble les choses ne vont pas dans un sens unique. Lors du tournoi de foot organisé en juillet dernier, les gens ont pour la première fois fait connaissance ! »

 

photo tournoi 2

Carine Commaret, présidente de Rillieux Events, insiste sur l’aspect social et économique de cette initiative :

« Les associations organisent des évènements destinés souvent à une communauté particulière. Nous voulons amener des gens qui ne se connaissent pas à se rencontrer pour créer ensuite un effet boule de neige. Cela permet de sortir les gens de la peur ou de la routine. Ce qui fait notre force, c’est que nous avions eu l’idée de créer ce concept avant les attentats. »

Le gala C.A.R.R.I.E en ligne de mire

Casting 2 (1)Le point d’orgue cette année pour Rillieux Events, c’est l’organisation du gala de l’association C.A.R.R.I.E (Car avoir des rondeurs rime avec intérêt et élégance) présidée par Béatrice Bosse, une ancienne modèle d’origine haïtienne. Cette grande soirée de charité et de dons sera organisée le 12 novembre à l’espace 140 à Rillieux-La-Pape pendant la semaine internationale. Elle trouvera tout son intérêt dans des défilés féminins de vêtements de toutes tailles, des créateurs de bijoux et autres accessoires de modes de femmes. Un grand casting a été organisé sur deux jours (le 16 avril et le 8 mai) dans la commune de Rillieux-La- Pape avec environ 45 candidates âgées de 18 à 62 ans représentant des morphologies différentes (taille 36 à 54). Trente modèles ont été sélectionnés. En accord avec le comité de jumelage de la commune de Rillieux- La-Pape, les dons de cette soirée seront reversés à une association dans la ville de Natitingou au Bénin pour développer un projet en vue de l’épanouissement et l’éducation des femmes et des enfants. Le projet de l’organisation est de l’ordre de 20 à 30 000 euros.

La présidente prévient qu’un évènement comme le tournoi de football ou le gala C.A.R.R.I.E attire les partenaires. Le bassin économique et le monde associatif se rejoignent aussi dans le culturel.

 

casting 1

 

« Il faut donner une autre image de l’associatif et ne plus être seulement en mesure de recevoir des subventions ou des dons, mais développer des projets dans un esprit de management renchérit Franco Roza. »

Les sollicitations et les rendez-vous avec les élus, les patrons autres directeurs sont de plus en plus nombreux pour Rillieux Évents. Mais la jeune association compte bien devenir un incontournable vecteur dans l’évènementiel tout en prônant ses valeurs.

Pour aller plus loin

http://lyonbondyblog.fr/LBB/rillieux-vivre-ensemble-autour-dun-ballon/

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr