Vaulx-en-Velin a engendré de nombreux artistes hip-hop. Leur influence est largement reconnue par les passionnés. Certains ont passé un cap en sortant des albums, en créant leur label ou en signant avec des grands noms. En attendant d’obtenir une reconnaissance plus importante dans un contexte compliqué pour le rap lyonnais. Tour d’horizon du rap vaudais.  

 

La commune de Vaulx-en-Velin et ses quarante-trois mille habitants ne sont pas du genre à afficher leurs stigmates du passé. L’époque des soulèvements urbains (1990 et 1994) a été laissée derrière vie esis fait partie du patrimoine. La jeunesse vaudaise revendique son identité et la musique ou le stand-up sont des alternatives qui se sont largement ancrées dans la culture locale.

Nanoo et La Fusillade, dans la lignée des précurseurs

Nanoo, Brice-fa et Nado font partie du paysage structurel depuis plus de quinze ans. Le groupe La Fusillade, formé dans la MJC du quartier de l’Ecoin sous la Combe en 2006, est issu à la base du collectif GSI-BDF. Ces artistes ont sorti le premier projet rap à Vaulx-en-Velin en 2003, un album 12 titres (+ 2 instrus) intitulé « Ma vie est un film ». Nanoo est également connu pour avoir remporté le concours Buzz Booster Rhône Alpes en 2011 en solo. Un tremplin national destiné à sortir de l’ombre les rappeurs régionaux et leur offrir de nouvelles opportunités. Cet automne, le groupe vient de sortir un EP « Une balle perdue ».

La Fusillade a marquu00E9 l'histoire du rap u00E0 Vaulx en Velin

« À Vaulx-en-Velin, on a pas mal de groupes et d’artistes. C’est très positif car cela montre qu’ici, il n’y a pas que des faits divers ou de la violence explique Nanoo. Ce qui pousse les gens à avancer, c’est l’envie d’aller à l’opposé de ce que les médias relaient. Revolver est aussi une véritable référence chez nous et le label Olympic Records travaille d’arrache-pied ! L’important c’est que notre ville émerge. »

Clip de La Fusillade Débarquement

Olympic Records : la quête constante du succès

À l’image du planétarium ou du centre culturel Charlie Chaplin, les Vaudais aiment les structures. Le label Olympic Records a été fondé par Gerri Madani et Baki RS en août 2013. Basé à Lyon, il a pignon sur rue dans le milieu. Venus tous les deux du quartier de La Balme à Vaulx-en-Velin, Gerri Madani et son manager Ludovic Mehala ne doutent de rien. Les clips en témoignent : belles cylindrées, maquilleurs, danseurs, plateaux de tournages et réalisateurs reconnus. Madani a également glané en 2014 le Buzz Booster Rhône Alpes avant d’être programmé au dernier festival l’Original. Après avoir sorti l’EP « Coup d’envoi » au printemps dernier, il se prépare à la sortie d’un nouvel album « Ma part du butin ».

« Vaulx-en-Velin est mon berceau, j’y ai grandi. Cette affluence d’artistes est due au fait qu’il y a toujours eu chez nous des festivals comme À Vaulx Jazz par exemple. On est habité par la musique. L’un de mes voisins était un membre des Pockemon Crew ! »

Le rappeur trentenaire se souvient des évènements de 1990 : « C’était chaud ! On était petits et morts de trouille ! Les émeutes font partie de notre histoire, ça a joué dans notre identité. Même les Américains m’en ont parlé plus tard quand j’ai visité New York. »

Gerri Madani et Baki-RS avec le public lyonnais

Beaucoup se souviennent du titre de Baki-RS « Villeurbanne-Vaulx » en 2010 interprété en featuring avec Madani, Revolver et Paul Gogoun. Il a été vu plus d’un million de fois sur YouTube, ce qui demeure un fait très rare dans le Rhône. L’artiste né à Kinshasa défend actuellement une nouvelle street tape Bokeba Music.

Clip Villeurbanne Vaulx

GSX : une signature et une brèche…

En novembre 2014, La Fouine sort la Mixtape Capitale du Crime 4 fin 2014. Le duo GSX, qui a signé avec le label Banlieue Sale, « pose » sur deux titres : « Conseil d’ami » et « Il y aura des blessés ». Sur la pochette du CD, on aperçoit les deux artistes du quartier des Verchères aux côtés de leur nouveau mentor mais aussi de grands noms comme Canardo ou Sultan. Le rap lyonnais a-t-il enfin trouvé une crédibilité ?

Le rappeur de Trappes n’a pas hésité à faire le déplacement depuis ses bases floridiennes pour venir tourner le clip « Il y aura des blessés » entre les HLM de Vaulx-en-Velin en septembre dernier.

Darino, Guizmo et RS-fa, qui étaient présents au tout début avant de quitter le groupe, émergent avec le titre « Ca va le faire » en 2010. Un featuring enregistré avec Tunisiano du groupe Sniper. Leur témérité et leur volonté après un véritable parcours du combattant paient. Et les premières parties les plus prestigieuses (Rim’K, l’Algerino…) leur sont proposées.

L’humoriste Fayss 2 Face était auparavant le beatmaker de GSX, formé il y a une décennie. Il les a rencontrés en 2007 et a produit le titre « Ça va le faire » : « Leur carrière a mis du temps à décoller car il manquait la communication. Chez nous c’est ce qui fait défaut. Les gens ne veulent se professionnaliser qu’en prenant les côtés positifs comme les cachets. Avoir une notoriété ça demande beaucoup de travail et de temps. »

Pour lui, la signature de GSX n’est pas celle de la dernière chance même si « les gens attendent depuis tellement longtemps. Il y a eu une désespérance malgré le succès du Lyonnais Cassus Belli. Le duo a fait une belle apparition sur Capitale du crime 4, mais il faut attendre de voir ce qu’il va nous proposer en tant que “produit GSX”. On ne sait pas encore ce qui va se passer derrière. Il leur faudra travailler sur l’aspect créatif. En tout cas, espérerons qu’ils auront retenu les leçons du passé. Je leur souhaite beaucoup de réussite ! »

Clip de GSX et La Fouine tournée à Vaulx-en-Velin : « Il y aura des blessés »

Revolver : « on se connaît tous à Vaux en Velin »

Revolver est une entité locale. Papi’s, L.I.S, Skal.P, Dawed et Moha font partie d’un élan novateur. Toujours conviés aux fêtes organisées par la municipalité, les rappeurs du quartier de La Thibaude, âgés de 24 à 27 ans, ont sorti déjà trois EP depuis leur création il y a neuf ans, dont un dernier en 2014 : « Il était une fois ». Un nouveau projet en indépendant est dans les tuyaux courant 2015 : « Casse pas ta tape ».

« Vaulx-en-Velin est une ville qui a été longtemps stigmatisée. Aujourd’hui, elle se développe au niveau culturel même si ses acteurs évoluent encore dans l’ombre. » Analyse Moha. Le rappeur n’a pas vécu comme Gerri Madani les émeutes de 1990 mais plutôt celles de 2005 : « Grâce aux émeutes, il y a eu un regard qui s’est posé sur notre ville. Mais cela lui a permis d’être mise en avant au niveau musical. »

« Ici, celui que l’on peut considérer comme le grand frère, c’est Nanoo dit Moha. Tout le monde se connaît, mais le problème c’est que chacun travaille dans son coin. » C’est bien ce qui manque à Lyon, un élan collectif.

Le rappeur Baki-RS lors du tournage d'un clip

 

Pour aller plus loin :

Une soirée avec la Madani Family 

Gerri Madani : le rappeur olympien aborde Marseille 

Article 69 Flow : Nanoo : « Je ne fais rien sans La Fusillade » 

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr