Cette journée sera ponctuée par la projection de films, de manifestations et de témoignages sur une pratique ancienne qui persiste aujourd’hui dans certains pays ou sous différentes formes.

Vaulx-en-Velin, cinéma « Les Amphis », jeudi 24 avril 2008, 20h00, le film Les Oubliés des lumières est diffusé devant un public de tous âges. C’est un hommage à l’universalité de personnes noires qui ont participé à l’histoire de l’Europe au XVIIIe siècle. Cette initiative sera suivie par différentes actions, le 10 mai, entre autres au sein du centre culturel communal Charlie Chaplin. Elle s’adresse aussi bien aux petits qu’aux plus grands (atelier jeu, projection d’un film documentaire, café pédagogique, historique, citoyen, spectacle poétique, musical, chorégraphique…).

La journée commémorative de l’abolition de l’esclavage a été mise en place sous la Présidence Jacques Chirac suite à la réflexion menée par le Comité pour la mémoire de l’esclavage, présidé par l’écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé. Ce dernier a proposé la date du 10 mai qui correspond à l’adoption définitive, en 2001, de la loi Taubira reconnaissant la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité. Des dates de commémoration existent déjà dans chaque département d’outre-mer : le 27 mai en Guadeloupe, le 10 juin en Guyane, le 22 mai en Martinique, le 20 décembre à la Réunion et le 27 avril à Mayotte.

L’esclavage est une pratique observée depuis les civilisations antiques, la période coloniale… Le dernier pays esclavagiste (la Mauritanie) a mit officiellement fin à cette pratique en 1980.

Vous pouvez trouver des témoignages poignants, notamment celui d’Aimé Césaire sur le site www.parolesdesclavage.com crée par Serge Bilé. Avec Daniel Sainte, ils ont sillonné la Martinique et recueilli des témoignages uniques pour qu’ils servent à l’histoire.

Mais l’esclavage persiste malheureusement sous de nouvelles formes… Le travail forcé, d’après les estimations du CPME (Comité Pour la Mémoire de l’Esclavage), quelques milliers de jeunes domestiques seraient « employés » illégalement en France (confiscation des papiers d’identité, absence de rémunération, violences physiques…). Le commerce d’êtres humains sert principalement à alimenter des filières de prostitution dans le monde entier et le plus abject, le travail des enfants…

Leila Grairi

Renseignements : Comité vaudais Mémoire 2006
04 72 04 80 24
www.vaulx-en-velin.fr

Centre culturel Charlie Chaplin
Place de la Nation
69120 Vaulx-en-Velin
04 72 04 81 18
www.centrecharliechaplin.com

accueil@centrecharliechaplin.com

Leila Grairi