Recul du pouvoir d’achat, baisse de la consommation des ménages, Sonia connaît pas. Elle consomme plus que jamais « aux frais de la princesse »

.

La semaine dernière, je me rends à Zara, la célèbre boutique de vêtements, et me mets à fouiner dans le rayon enfants. Hésitant entre deux vêtements je m’enquiers de l’avis de la jeune femme qui se trouve à mes côtés, qu’elle me donne sans détour : je suis d’accord avec elle, ce sera la robe rouge. Puis regardant mon ventre, elle me demande pour quand est prévu l’enfant…Je lui réponds en riant qu’il s’agit de ma brioche compressée dans mon jean taille basse ! Sonia elle, est bien enceinte et son beau ventre arrondi de 7 mois ne trahit pas. Avec beaucoup d’enthousiasme, elle se met à me donner une série d’astuces pour acheter en dépensant moins, voire en ne dépensant rien du tout.

Tout d’abord, pour ma robe rouge, elle me dit d’attendre les soldes, le 29 juin. Mais comme je ne peux pas attendre – il s’agit d’un anniversaire – elle me donne l’adresse d’un autre magasin plutôt chic dans le quartier qui fait de belles promotions à ses clientes prévenues par courrier ou par mail. Mais comment faire ? Je ne fais pas partie de leur listing : « Ce n’est pas nécessaire, il faut juste y être le jour J pour en bénéficier au même titre que les autres clientes : ils appellent ça des ventes privées », me répond-t-elle. Sonia poursuit : « Tu peux aussi manger gratuitement. »

Étonnée et intriguée, je lui demande plus illico-presto. « C’est simple, tu vas sur certains sites, t’as de quoi noter ? Une fois sur le site, tu te rends sur la rubrique 100 % remboursés. Certains produits sont remboursés partiellement, mais toi tu vas à celle de 100 %, tu sélectionnes les produits sur la liste et il y a de tout. Tu les achètes en magasin, tu renvoies ton ticket de caisse et ton RIB et ils te remboursent, même le timbre ! »Visiblement Sonia n’est pas la seule à en profiter : «  Tu crois que ce sont les gens qui n’ont pas les moyens qui vont sur ces sites, non c’est des bourj’, pas mal de mes collègues y vont. » Est-ce à dire qu’elle est « bourj’ » elle-même ?

Comme elle est en congé-maternité, elle a du temps, et comme le temps c’est de l’argent, pas question d’en perdre ! La jeune femme se rend régulièrement entre 12h30 et 13h30 dans une entreprise qui, si j’ai bien compris, fait du marketing alimentaire où il est possible de déjeuner à l’œil. Autre précision : le service est ouvert aussi de 18h30 à 19h30.

Il serait dommage de ne pas exploiter cette source intarissable de combines de toutes sortes : je me permets de lui demander un bon plan pour l’achat de meubles ou d’électroménager. Là, Sonia réfléchit un instant, serait-elle collée ? Non ! Elle finit par me donner le nom d’une enseigne pour l’électroménager. Mais ce sera tout pour aujourd’hui.

Avant de nous quitter, elle me livre un dernier conseil : « Si tu commences dès maintenant, tu dégageras tant d’économies qu’à la fin de l’année, tu pourras t’offrir un beau voyage ! » Je ne sais pas si c’est le signe des temps difficiles qui veut ça mais Sonia et un nombre grandissant de consommateurs de la classe moyenne sont aujourd’hui contraints de trouver des bons plans pour conserver leur pouvoir d’achat… ou du moins leur capacité à partir en vacances !

Par Fouzia Othman