Dans une partie d’une rare intensité, le Sporting Club de Lyon n’est pas parvenu à s’imposer, hier à Balmont face à Saint-Brieuc (1-1). 

Lyon ne prend qu’un point dans un match charnière. Crédit LBB

Le Sporting Club de Lyon entamait, hier soir, un moment crucial dans une saison particulièrement morne, de plus en plus proche de se solder par une descente en National 2. Face au Stade Briochin et sa charnière d’anciens Guingampais (Christophe Kerbrat et Benjamin Angoua), les Lyonnais débutaient dans un 4-1-4-1 avec Fadhloun en sentinelle, sans Ezikian (suspendu) ni Tounkara (choix sportif).

Les Duchérois parviennent rapidement à développer de la maîtrise et trouvent des espaces : Nomel, parfaitement lancé dans le dos de la défense briochine, s’avance depuis le côté gauche et entre dans les six mètres. Il tente de servir Rivas, mais son centre est dégagé in extremis par Angoua. Les Bretons réagissent par Lavigne, lancé par Zana Allée, dont la frappe croisée du gauche est repoussée par Maxime Hautbois avant de revenir dans les pieds d’Aboubakari, qui ne peut ajuster et frappe à côté. Ce même Lavigne, parfaitement trouvé dans le dos de la défense lyonnaise, à la limite du hors jeu, trompera Hautbois pour l’ouverture du score avant la demi-heure de jeu (0-1, 25’). 

Entre-temps, dans une partie animée comme rarement, Lyon s’était procuré son lot d’occasions, notamment en début de match. Très impliqué, Botella avait alors bénéficié d’un contre favorable pour déborder et pénétrer dans la surface, puis évité le retour de Vargas-Rios avant de centrer pour Nomel au troisième poteau. La reprise de l’ancien Quevillais passait à côté, alors que Rivas avait intelligemment laissé passer le ballon (9’). C’est finalement Dekoke qui trouvera la faille à quelques minutes de la mi-temps, bien servi par Doucouré en une touche depuis l’autre côté, après un excellent travail de Botella devant la surface de réparation (1-1, 39’).

Du jeu et des temps forts

Lyon attaque la seconde période muni d’une rage perceptible. Bien décidés à enflammer le match et à se ne pas perdre la face dans la course au maintien, les Duchérois se procurent nombre d’occasions, en particulier autour de l’heure de jeu. Gbellé se démène pour reprendre une transversale donnée en profondeur sur le côté droit, puis centre finalement en une touche pour Nomel, qui reprend puissamment à ras de terre, avant que Pattier ne s’interpose (54’). Une poignée de minutes plus tard, Botella adresse une merveille de passe lointaine pour Rivas, qui crochète et tente de servir Ayari malgré sa position, semble t-il favorable à un tir. Repoussé par Kerbrat, le ballon revient sur Nomel qui adresse un ballon puissant, qui fracasse la barre transversale de Pattier (57’). Les Sang et Or reculent légèrement mais continuent d’apporter du danger, comme sur ce corner de Gbellé repris de la tête par Bong, devant lequel Pattier, décidément en forme, se couche bien (68’). Du côté des Griffons, on se procure ça et là des opportunités : un face à face remporté par Hautbois devant Saïd (74’) puis une frappe légèrement au-dessus de Ahymad Allée (83’). Le retour de Baouia sur le côté droit, auteur de bons centres et débordements, ne changera malheuresement rien au tableau : c’est un nouveau nul pour le SCL, qui n’aide pas réellement le club à relever la tête. 

Sporting Club de Lyon : Hautbois (1) – Dekoke (14), Bong (2), Seguin (5), Doucoure (19) – Fadhloun (6), Gbelle (24), Ayari (23) – Botella (20) (Baouia, 55’), Nomel (9), Rivas (11) (Jacob, 75’). 

Remplaçants : Kacou (40), M’Dahoma (12), Ngwabije (28), Jacob (29), Baouia (8).

Cartons jaunes : Fadhloun (41’), Seguin (63’), Doucoure (71’).

Stade Briochin : Pattier (1) – Vargas-Rios (20), Angoua (22), Kerbrat (2), Le Marer (15) – Bloudeau (14), Aboubakari (8), Ahymad Allée (17) – Zana Allée (11), Lavigne (27) (Saïd, 65’), Romil (7).

Remplaçants : Ndiaye (16), Boudin (5), Illien (6), Saïd (10), Kyei (18). 

Cartons jaunes : Lavigne (43’).

Les réactions