Élu à la mairie de la commune de Rillieux-la-Pape le 30 mars 2014, Alexandre Vincendet du parti Les Républicains, à 35 ans, fait partie des plus jeunes maires de France. Représentant de l’Etat dans la commune, il est également officier d’état civil et au PJ. Et ce statut, Alexandre Vincendet tient à le faire transparaître dans son mandat de maire où il entend lutter contre l’insécurité et la délinquance constante dans sa ville. Pour ce faire, le maire de Rillieux déclarait sur BFM TV au mois de mars dernier qu’il comptait supprimer les aides municipales aux familles de délinquants mineurs. Le Lyon Bondy Blog est allé à la rencontre des Rilliards afin de recueillir leurs témoignages sur l’environnement politique dans leur commune.

Crédits: Damien Mounia / Lyon Bondy Blog

Rillieux-la-Pape, commune située en banlieue nord-est de Lyon, en bordure de la métropole de Lyon connaît un taux de délinquance relativement élevé. Le point d’orgue de la campagne d’Alexandre Vincendet en 2014, était la mise en place de certaines mesures ayant pour but de réduire cette délinquance. Il a renforcé ainsi l’effectif et l’équipement des policiers municipaux dans la commune, et il a doté la ville de plus d’une cinquantaine de caméras de surveillance. Selon le maire de Rillieux, ces mesures drastiques ont porté leurs fruits car le taux de délinquances à Rillieux a connu une baisse de 16 % entre 2015 et 2016.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2014 le site l’internaute.com classait le département du Rhône à la 26ème place des départements les plus dangereux de France sur 101 départements, avec un taux de crimes et de délits estimé à 50,34 pour mille habitants. Aujourd’hui, le Rhône se classe 28ème sur 105 départements analysés, avec une chance sur 19 en moyenne d’être victime sur une année d’un crime ou d’un délit. À titre de comparaison, à Wallis et Futuna, dernier du classement, ce taux est de 1 sur 82, alors qu’à Paris, le plus mauvais élève de ce classement, il est de 1 sur 17.

Rillieux parmi les mauvais élèves du Rhône

Concernant la ville de Rillieux plus précisément, le site citoyens-et-français.fr est allé lui-aussi de son petit classement. En effet, sur quatre niveaux de sensibilité répertoriés, la ville de Rillieux-la-Pape se classe au niveau 2 en compagnie des villes de Bron (Teraillon), Givors (Les Vergnes), Lyon 8ème (Etats-Unis / Mermoz), Lyon 9ème (La Duchère), Saint-Priest (Bel-Air) et Villeurbanne (Les Buers). Ce niveau 2 renvoie alors aux quartiers sensibles très difficiles avec des délinquances régulières.

Ces divers classements ont donc poussé Alexandre Vincendet à réagir et à prendre des décisions radicales au niveau de ce taux de délinquance. Deux de nos journalistes sont allés au cœur du problème, en allant sonder les habitants de Rillieux sur la déclaration tenue par leur maire.

Les Rilliards s’expriment

“On veut accompagner ces jeunes qui sont partis sur le mauvais chemin”

Contacté par nos journalistes, Julien Smati, le 1er adjoint du maire de Rillieux, a tenu à clarifier les choses en soulignant un dispositif d’accompagnement pour sortir les premiers concernés des délinquances.

“Il fait tout pour exacerber ce sentiment de révolte”

Marc Cachard, Conseiller de la Métropole de Lyon et Membre de la commission : Finances, institutions, ressources et organisation territoriale, est lui aussi revenu sur les propos tenus par Alexandre Vincendet. Pour le Socialiste et républicain métropolitain, en tant qu’habitant de Rillieux, cette mesure ne correspond à rien financièrement. Elle relève simplement du symbole politique et pour lui, Monsieur le Maire a tout simplement fait le choix du “buzz” médiatique.