Après les villes restées à gauche hier, nous revenons aujourd’hui sur les villes passées à droite. Le point sur Saint-Priest, Décines, Rillieux-la-Pape, Grigny et Pierre-Bénite.

 

L’UMP prend Pierre-Bénite et Grigny au PCF

Le premier coup de tonnerre au soir du premier tour. L’UMP Jérôme Deleaz (52,84%) enlève la mairie au Parti communiste dans cette ville ancrée à gauche. Une personne sur deux s’est déplacée aux urnes (- 7 points par rapport à 2008). Daniel Deleaz (Union de la gauche) fait 29,06% et Jean-Claude Dufour (Divers gauche) est à 18,10%. Le contexte d’abstention ajouté à l’éclatement de la gauche explique ce résultat. L’union de la gauche avait remporté les précédentes municipales, au premier tour également, avec 65,01 %.

Le Front de gauche perd également la mairie de Grigny au détriment de l’UMP. Il faut dire que Xavier Odo (53,51%) avait déjà une avance conséquente au premier tour (47,43). Le maire sortant René Balme (34,53%) est très loin. Et EELV encore plus loin (17,63%). Les deux partis n’avaient de toute façon pas réussi à trouver d’accord. Et la gauche ne peut pas brandir le spectre de l’abstention, la participation a été de 60 % au premier tour et de 66 % au second.

 

A Saint-Priest, une participation en hausse en faveur de l’UMP

Saint Priest second tour 

Alors que la triangulaire à Saint-Priest semblait bénéficier à la maire sortante PS (opposée à l’UMP et au FN), c’est bien l’UMP qui remporte le suffrage.

Gilles Gascon (UMP, 46,07%) arrive en tête au détriment de Martine David (PS, 39,95%). Et ce malgré le soutient d’EELV au 2e tour. Sandrine Ligout (FN) fait 13,97%. La participation en hausse (+ 4 points) a largement bénéficié au candidat UMP. On notera que Martine David fait à peine mieux qu’au premier tour (5893 voix contre 4766 + 923 (EELV)). Gilles Gascon a lui réussi à mobiliser entre les deux tours (+2 300 voix). Le FN perd un tiers de ses voix entre les deux tours (-1 000).

 

A Décines la participation en faveur de l’UMP

Decines deuxieme tour

A l’image de Saint-Priest, le PS était en position pour garder la ville à la faveur d’une triangulaire contre deux candidatures à droite (UMP et Divers droite). Mais rien n’y a fait. Pourtant, avec le dépôt en dehors des temps de la liste Boudaoud/Michel Buronfosse (Front de gauche, 12,12% au premier tour), ils pouvaient y croire. Le maire sortant Jérome Sturla (PS), dont c’était la première en tant que tête de liste, ne sera resté à la mairie que deux ans. Il lui reste ses sièges de Conseiller général, de président du grand parc de Miribel Jonage, de vice président du Grand Lyon et son siège au Sytral. Lui qui avait refusé de mettre Farida Boudaoud sur sa liste pour cause de cumul des mandats !

Toujours est-il que Laurence Fautra (UMP) a bénéficié d’une part du vote sanction. Et d’autre part de la participation en hausse (+7 points) pour gagner près de 1 500 voix entre les deux tours. La liste de Sandy Sagnard (centriste, ancien UMP) perd près d’un tiers de ses voix entre les deux tours, voix qui se sont reportées sur la candidate UMP. Le projet de Grand stade a joué dans ce résultat.

 

Rillieux-la-Pape vire à droite à cause des divisions à gauche

Encore une ville où la division de la gauche entraine l’élection d’un maire UMP, Alexandre Vincendet en l’occurance. Le maire sortant Renaud Gauquelin (PS) n’a pas réussi à rassembler autour de lui. Jean-Christophe Darne (Divers gauche 11,96 %) a en effet refusé de retirer sa liste au second tour. Dans le même temps, la liste de Julien Smati (Dievrs droite 13,6 % au 1er tour) a rejoint la liste Vincendet. La participation en hausse de 5 points a largement bénéficié au jeune candidat UMP (30 ans). La gauche peut vraiment s’en vouloir, MM Darne et Gauquelin font plus de voix que M. Vincendet. Ils se partageront au final 9 sièges au Conseil Municipal (7 pour le maire sortant et 2 pour Darne).

Sebastien Gonzalvez

Journaliste plurimédias.
Rédacteur en chef à @BondyBlogLyon
@HorsDesClous
https://www.facebook.com/horsdes.clous