Pour le compte de la 28ème journée du Championnat de France de rugby de Pro D2, le LOU a affronté ce vendredi au Matmut Stadium, à Vénissieux, le Biarritz Olympique.

Malgré le week-end de l’Ascension, le public est venu en masse soutenir le LOU. Le stade est comble (7597 spectateurs). Nous interrogeons Tristan, papa de quatre enfants et fan de rugby : « On en profite pour faire découvrir le rugby à nos filles. Ce stade offre un cadre idéal pour les familles. On est également souvent présent dans cet antre pour soutenir notre équipe favorite. C’est un peu nos vacances à nous. »

Première mi-temps, le Lou impose son rythme

Le LOU griffe le B.O. dès la deuxième minute le trois quart-centre, Thibault Regard, marque un essai en coin qui ne sera pas transformé. Malgré la pression des Rhodaniens, les rouge et blanc réduisent le score grâce à une pénalité en face des poteaux (5 — 3). Mais les nombreuses pertes de balle empêchent les Basques de construire leurs attaques. Les Vénissians déroulent tout au long de cette période et inscrivent trois essais en moins de vingt-cinq minutes. Après trente minutes, les Biarrots se rebiffent en inscrivant leur premier essai de la partie (22 – 10). Les rouge et noir marquent deux essais de plus avant la fin de la première période en augmentant leur écart de douze points (34 – 10) assurant du même coup leur point de bonus offensif.

Avant la fin de la première mi-temps quelques supporters Biarrots, déçus de la prestation de leur équipe, s’en vont. Nous en profitons pour poser quelques questions à un de ces supporters, plutôt fair-play : « On peut leur souhaiter d’être champions de France (NDLR du TOP 14 l’an prochain), mais cela va être dur, car il y a des grosses équipes en Top 14, malgré leur recrutement médiatique. Concernant Biarritz, ce club aura du mal à remonter, malgré leur potentiel au niveau du centre de formation, mais cela n’empêche pas de passer un bon moment entre amis ».

Rugby

Deuxième mi-temps, les Biarrots se montrent un peu plus agressifs

Le LOU commence la deuxième période comme il avait terminé la première, tambour battant, et inscrit un essai à la 43ème minute (39 – 10). Moment choisi par les entraîneurs pour commencer le coaching en remplaçant leur première ligne respective. Quatre minutes plus tard, les Biarrots réduisent l’écart grâce à un nouvel essai, mais la différence reste conséquente (39 – 17). Deux minutes plus tard, le talonneur Elvis Levi, rentré seulement six minutes avant, laisse ses coéquipiers à quatorze pendant dix minutes après avoir reçu un carton jaune. Ce qui sera préjudiciable pour son équipe par la suite. Profitant de leur supériorité numérique, les joueurs de Pierre Mignoni marqueront trois essais de suite en six minutes, qui gèlera les derniers espoirs des Basques (56 – 17). Les enfants présents dans la tribune sud profitent de ce moment pour lancer une ola, qui sera suivie par l’ensemble du stade. Dans les vingt dernières minutes, les Biarrots ont essayé de sauver l’honneur, mais leur effort est resté vain. Finalement, le score est sans appel (61 – 31).

Un match plaisant à voir pour les novices. La défense a été en stand-by ce vendredi, mais le LOU est déjà assuré d’être champion de France de Pro D2. Le plus important, c’est que les familles se soient faites plaisir en regardant ce match. Le club se doit de penser à l’année à venir et surtout au TOP 14. Peut-être que le recrutement médiatique de ces derniers jours, comme la venue de Frédéric Michalak, permettra à ce club de se maintenir ? L’avenir nous le dira.

Article réalisé par les jeunes de la MJC Monplaisir et Wassim Œil de piton

Etienne Aazzab

Etienne a contribué depuis 2 ans dans le journal satirique FOUTOU’ART. Il a intégré l’équipe du « clic 2014 » : Collectif local d’informations citoyennes à partir de novembre 2013. Il rejoint le Lyon Bondy Blog à partir de janvier 2014.
Twitter : @AazzabEtienne

Ses sujets de prédilection : #Politique #Société #Sport