Pour leur premier match officiel en tant que Sporting Club de Lyon et dans un contexte assez particulier, les joueurs d’Emmanuel Da Costa ont partagé les points avec Villefranche lors du derby du Rhône.

Contraints à délaisser le stade Balmont pour y remplacer la pelouse, les Duchérois étaient accueillis provisoirement au stade Jacques Joly de Saint-Priest, le seul de la région lyonnaise homologué pour recevoir un match de National 1. À l’occasion de ce derby face à Villefranche, les Sang et Or ne pouvaient même pas compter sur le soutien de leur supporters, les travaux des gradins de l’enceinte san-priode rendant impossible l’accueil du public. 

Un début de match compliqué

Positionnés en 4-3-3, les lyonnais sont rapidement mis sous pression par le 3-5-2 des hommes d’Alain Pochat, qui mettent rapidement le pied sur le ballon et s’installent haut sur le terrain. Les Caladois s’offrent la première véritable occasion du match après un bon travail de Flégeau. Le piston gauche de Villefranche parvient à centrer, mais Mohamed Guilavogui place sa tête au-dessus des montants de Maxime Hautbois (10’). Les Lyonnais résistent, notamment grâce à la solidité défensive de l’expérimenté Frédéric Bong, héritier du brassard de capitaine suite à la retraite de Salim Moizini.

Timide et parfois en-deçà techniquement, le SCL concède assez logiquement l’ouverture du score suite à une belle action collective Caladoise. Bien lancé sur l’aile droite, Guilavogui trouve Escarpit qui dévie intelligemment le ballon vers Blanc. Très actif en première période, le capitaine et numéro 10 de Villefranche d’une frappe à ras-de-terre (0-1, 32’).

Les Lyonnais réagissent dans la foulée, mais la frappe lointaine de Tounkara est un peu écrasée (34’). Piqués au vif, les Sang et Or continuent de pousser. À la suite d’un superbe renversement de Fadhloun, Tounkara s’immisce dans la surface depuis le côté gauche, et profite d’un contre favorable pour expédier le ballon sous la barre et ramener le Sporting à égalité quelques minutes avant la mi-temps (1-1, 41’).

Un deuxième acte débridé

Peu après le retour des vestiaires, Guilavogui envoie une tête puissante dans la lucarne de Maxime Hautbois, mais le Caladois est signalé hors-jeu (49’). Presque dans la foulée, Gbellé gratte intelligemment un ballon à l’entrée de la surface, puis s’appuie sur Pierre-Charles qui lui remet le ballon avec fluidité. Seul face à Bouet, l’attaquant duchérois récemment arrivé de Cholet conclut le mouvement d’un superbe piqué et redonne l’avantage aux siens (2-1, 51’). 

Derby oblige, le FCVB ne se laisse pas abattre et met la pression sur Maxime Hautbois, contraint à s’employer sur une frappe puissante de Timothée Taufflieb, à la suite d’une première tentative de Flégeau (63’). Les bleus imposent le rythme de la seconde période et multiplient les centres mais, seul dans la surface, Guilavogui manque sa tête et maintient le SCL à flot (71’). Sur l’action suivante, Rivas est bien servi dans la surface de réparation, mais sa frappe est détournée par Bouet (72’). Dans la foulée, lancé dans la profondeur, Guilavogui semble fauché par Hautbois et l’arbitre n’hésite pas à désigner le point de penalty, sous les contestations du banc lyonnais. Le contrepied est parfait, et Maxime Blanc s’offre le doublé (2-2, 76’).

La fin de match, plus tendue, voit (comme lors des amicaux) les Lyonnais montrer des signes de fatigue, à l’image d’un coup-franc de Pierre-Charles qui s’envole bien au-dessus des buts adverses. Malgré quelques occasions de part et d’autre, le derby se conclut sur un nul plutôt logique : dominé dans le jeu, le SCL aurait cependant pu l’emporter sans concéder ce penalty. Les joueurs d’Emmanuel Da Costa se déplaceront à Sète vendredi prochain. 

Le coach lyonnais avait un sentiment mitigé en conférence de presse.

De son côté, Alain Pochat s’est dit satisfait du résultat et n’a pas hésité à plaisanter sur l’absence de règle des cinq changements en National.

Feuille de match National J1. 20h00 – Stade Jacques Joly

Sporting Club de Lyon : (1) HAUTBOIS ; (28) NGWABIJE ; (2) BONG [C] ; (14) DEKOKE ; (26) PIERRE-CHARLES ; (23) AYARI ; (6) FAHDLOUN; (24) GBELLE (Jacob, 68’) ; (20) BOTELLA (Nomel, 68’) ; (7) TOUNKARA ; (11) RIVAS 

Remplaçants : (40) KACOU ; (5) SEGUIN ; (29) JACOB ; (8) BAOUIA ; (9) NORMEL

Cartons jaunes : n/d

FC Villefranche Beaujolais : (1) BOUET ; (7) FLEURIER ; (9) GUILAVOGUI (Ahoure, 77’) ; (10) BLANC [C] (Mimoun, 80’) ; (13) TAUFFLIEB ; (19) INJAI ; (20) SERGIO ; (22) DAUCHY ; (23) RENAUT ; (28) ESCARPIT (Garita, 55’) ; (29) FLEGEAU

Remplaçants : (5) BONENFANT ; (8) JASSE ; (14) GARITA ; (17) MIMOUN ; (18) AHOURE 

Cartons jaunes : Dauchy (27’), Sergio (48’), Mimoun (87’)

Les derniers articles par Maxime Pechkechian (tout voir)