Laurence Fautra (UMP) est devenue maire de Décines le 30 mars 2014. Après quarante-sept ans de présence socialiste, la ville a basculé à droite, comme bon nombre de quartiers populaires de l’agglomération. Elle est également conseillère communautaire de la Métropole. Opposée au Grand stade pendant la campagne de 2014, elle a quelque peu changé d’avis depuis son élection. Elle revient par ailleurs sur le jeune lycéen Alkassim.

Le quartier du Prainet à Décines est le seul quartier à rester en « politique de la ville », quelle sera la politique que vous allez mettre en place dans ce quartier ?

C’est le seul quartier de Décines qui reste en “politique de la ville”. Il y en avait d’autres, mais l’État fait des économies là-dessus. Du fait qu’il reste (Le Prainet) en politique de la ville, l’État va pouvoir nous accompagner sur plusieurs projets que nous voulons mettre en place dans ce quartier. C’est plutôt une bonne nouvelle. Nous devons ouvrir ce quartier, car on se rend compte qu’avec toutes ces années où il a profité de ce dispositif, sa situation s’est dégradée. Il s’est replié sur lui-même. Il faut que l’on renouvelle l’offre pour qu’il redevienne attractif. Notre rôle est d’ouvrir ce quartier sur la ville et je pense que les deux grands projets tels que le Grand stade et l’“écoquartier” vont améliorer le quotidien de ces habitants.

À Décines, il y a beaucoup d’HLM qui datent des années 70. Est-ce que vous allez mettre en place une politique de rénovation pour ses immeubles ?

Cette politique est déjà engagée au sein de Décines. Nous allons travailler en concertation avec les bailleurs sociaux pour rénover ces bâtiments. Il y a un projet urbain, social, d’insertion et sportif dans ces quartiers.

Décines est la deuxième ville la plus pauvre du Rhône, devant Vaulx-en-Velin, avec un revenu moyen de 19 904 euros par ménage. Quand on est maire, que fait-on pour relancer et l’économie et amener de la richesse dans sa ville ?

Si, vous écoutez M.Aulas, il va dire que l’on va être riche grâce au PIB du grand stade. Sur la question de l’emploi, ce projet peut booster l’économie décinoise. Avec le projet urbain, nous sommes attractifs. Avec notre rentrée dans la métropole, cela peut nous être bénéfique, car elle doit nous accompagner sur des projets impactant comme le pôle Artémis. Je pense que le Grand stade va être une locomotive dans certains domaines tels que l’emploi et l’attractivité. Beaucoup d’entreprises vont s’installer à Décines dans les années à venir et cela permettra à cette ville d’être sur une dynamique positive.

Les résultats du 2ème tour des municipales 2014 à Décines

Les résultats du 2ème tour des municipales 2014 à Décines

En mai 2014, Alkassim, un jeune tchadien de 17 ans qui a étudié au lycée Becquerel, a été convoqué par la P.A.F (police aux frontières) pour effectuer des tests osseux pour déterminer son âge. À la suite de cela, il sera condamné à de la prison ferme. Nous vous avions contacté à ce moment-là, et votre directrice de cabinet nous avait déclaré : “Mme Fautra a autre chose à faire”. Pourquoi n’êtes-vous pas intervenue pour ce jeune ?

Déjà, la réponse de ma directrice me dérange. Je n’ai pas d’excuse. On était à un mois de mon arrivée, j’avais plusieurs dossiers à mettre en place. Est-ce que je suis passée à côté de ça ? Peut-être, j’aurais dû prendre le temps de m’occuper de ce dossier.

À Décines, il y a plus de soixante communautés. Comment fait-on quand on est maire pour garder du liant entre ces communautés ?

Il ne faut surtout pas faire du communautarisme et du clientélisme. C’est l’équité. Le mieux vivre ensemble, c’est la République. On doit être vigilant, justement avec les évènements du début janvier, il ne faut pas agiter la peur, la peur de l’autre et de faire des ponts entre ces communautés. Rien que dans ma famille, il y a un métissage. Je suis au-dessus de ça. Ce qui nous unit, c’est la République. La France est un beau pays de liberté si l’on reste dans ses règles républicaines. Ce n’est pas la religion qui doit l’emporter, mais la république. Je défendrai ses principes jusqu’au bout.

 

Etienne Aazzab

Etienne a contribué depuis 2 ans dans le journal satirique FOUTOU’ART. Il a intégré l’équipe du « clic 2014 » : Collectif local d’informations citoyennes à partir de novembre 2013. Il rejoint le Lyon Bondy Blog à partir de janvier 2014.
Twitter : @AazzabEtienne

Ses sujets de prédilection : #Politique #Société #Sport