Le collectif Crazy Moves est un jeune groupe de danse hip-hop créé en août 2013, à Rillieux-la- Pape. C’est une association unique de plusieurs danses de rue comme le break, le new style et la dance hall. Le collectif partage ses connaissances de l’art et la culture hip-hop auprès des plus jeunes avec des initiations au break danse.

Au commencement, c’est une bande d’amis, amoureux de break, qui crée un crew : le Nakleng Crew. « On se connaissait d’avant, on vient tous de Rillieux », me dit Deborah. Les premiers entrainements se font sous un hall sombre, à la lumière des réverbères, en plein cœur de Rillieux. Le groupe continue de progresser au fil des semaines et des entrainements. Pendant que d’autres groupes de danse s’entraînent dans les couloirs de la médiathèque, plus ou moins discrètement, le Nakleng progresse vite. Et évolue en un collectif : Crazy Moves. La bande de copains s’agrandit. Le petit crew de quartier est maintenant une jeune association qui grandit avec le talent de ses membres. Plus le temps passe, plus ils progressent.

Les jeunes qui participent aux entrainements assurent eux-mêmes la communication. Ils trouvent les salles où ils s’entraînent plusieurs fois par semaine. Leur dur labeur finit par payer. Ils sont contactés par les municipalités pour des évènements comme des défilés, des fêtes. Les jeunes qu’ils entraînent participent également aux shows. Ils créent une veste à l’effigie du collectif avec leur propre logo sur le dos, qu’ils vendent aux fans. Lors de la saison 2013, ils sont contactés par l’ASVEL pour faire le show entre les arrêts de jeu sur le parquet de l’Astroballe. L’antre de l’ASVEL, club dont Tony Parker est le président, a connu plus de 34 shows entre 2013 et 2014, du jeune collectif. Ils ont assuré le spectacle sur le parquet, ils dansaient le break parce que « c’est ce que le public aime » Avoue Nicolas. Ils ont aussi « distribué énormément de T-shirts aux supporteurs », raconte Matthieu en rigolant.

Veste du crew

NAKLENGLe collectif muri et continue de s’agrandir. Ils gardent en tête leur objectif, progresser et travaillent dur pour y parvenir. Ce sont avant tout des jeunes passionnés de danse, admiratifs devant les grands danseurs comme Neguin, « un Brésilien qui mélange break dance et capoeira ». Ou encore Lil Zoo, « un Marocain qui est monstrueux ! » s’enthousiasment Jérôme et Elvis Oussous, et chacun des 10 autres membres approuvent l’exemple des deux frères.

En 2014, Crazy Moves participe pendant une semaine au projet de l’association Danser Sans Frontière : « le projet Passerelles » (http://dansersansfrontieres.org/). L’association “Danser sans Frontières” entraine un groupe de 12 jeunes danseurs israélo-palestiniens qui apprennent par la danse à communiquer, partager et créer ensemble. Le groupe est constitué de six filles et six garçons issus de milieux sociaux différents. Tous pratiquent des danses qui s’opposent dans les mouvements et la musicalité : hip-hop, dance hall, contemporaine.

Onze mois plus tard, Crazy Moves part en Israël et en profite pour retrouver les danseurs israélo-palestiniens. L’opportunité de « partager, danser, apprendre et coexister ». « Nous avons partagé des moments humains, pleins de sens par le biais de la danse […] et rencontré des personnalités qui nous ont tant appris et tant apporté. » M’a confié Jérôme. Lorsque les membres du collectif évoquent ce projet, on ressent une réelle émotion et un profond respect pour le groupe de danse Israélo-palestinien. Ce respect et cette émotion sont, ce pour quoi le « projet passerelle » existe.

Projet Passerelle

« DITES-RILLIEUX » est le nouveau gros projet. C’est une collaboration avec Yuval Pick, chorégraphe mondialement connu et directeur du Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape. Le projet artistique avec Y. Pick qui rassemble danseurs et non – danseurs pour faire une création avec des habitants de Rillieux dans le but d’exprimer l’identité de la ville (NDLR: Rillieux-la-Pape). La danse est contemporaine, mais le crew « va apporter sa touche hip-hop. » Ce projet a pour objectif de mêler plusieurs danses issues de différentes cultures. C’est avant tout une aventure humaine et collective valorise l’effort et le rêve commun pour révéler l’identité de Rillieux. Ce sont Jérôme, Romain et Nicolas qui représentent le collectif. Ce spectacle est préparé depuis une année par le CCNR (NDLR Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape) avec des représentations qui se sont déroulées du 1 au 3 avril 2016.

Ces projets à l’international ont été l’occasion de prouver qu’une jeune association de quartier peut évoluer dans le milieu artistique. Tout cela a permis aux membres du crew d’être meilleurs et de vivre des expériences artistiques et humaines grâce à leur passion commune pour la danse.

Les derniers articles par Maxence Mammeri (tout voir)