Les Wati B interdits de sortie à Lyon

Le célèbre groupe de rap «Sexion d’Assaut » devait nous dispenser leur Wati Bon Son le 29 Octobre 2010 au Transbordeur. Mais Black M et toute sa clique ne pourront pas venir sur Lyon cette fois-ci, suite à une affaire médiatique.

En effet, lors de l’interview, le chanteur Lefa ; considéré comme le leader du groupe a énoncé des propos hauts en couleur, en décrivant son groupe comme étant  « 100% homophobe» et de l’assumer  entièrement.
D’ailleurs, l’auteur des « Chroniques du 75 » s’est même permis d’ajouter que « le fait d’être homosexuel est une déviance qui n’est pas tolérable » étant seulement un « phénomène de mode qui [les] dépasse ».

Oulala! Mes yeux, en parcourant ces palabres, ne purent s’empêcher de s’emplir de colère et apparemment mes sentiments furent partagés par certaines villes et salles de concerts qui sont même allées jusqu’à  annuler plusieurs dates de leur tournée, plus de neuf villes aujourd’hui.

Mais attendez … des concerts annulés ? Oui, car malgré le mea culpa de l’auteur ; après avoir répété pendant l’entrevue qu’il ne souhaitait « pas choquer » et  qu’il se gardait de faire ce genre de remarques en public ; cela ne suffira pas à le laver de ces immondices lexicaux.

C’est pour cette raison que pour « cause de troubles à l’ordre public » leurs shows ont été tués dans l’œuf. Il ne faut pas oublier que l’homophobie est un crime passible de prison selon l’article 510, du Code Pénal. Plusieurs organismes ont justifié cette censure : SOS Racisme Rhône Alpes déplore le regret qu’un « groupe qui a permis à notre jeunesse […] de faire passer des revendications  […] et des messages d’espoir, d’être le porte parole de la haine » et le Transbordeur Lyonnais déclare condamner «  fermement l’homophobie [ …] affichée dans ces propos ».

Alors Maitre Gims ne nous dira jamais assez qu’il est « Désolé », car cela ne sera pas suffisant pour les autorités locales. Il ne faut pas oublier que les Sexion ne sont pas les seuls rappeurs à être interdits de tourner sur scène. C’est le quotidien des rappeurs français que d’être attaqués par les forces de l’ordre et la justice qui souhaitent garder un ordre et une paix sociale.

Combien de Rim-K, de Sniper, de Hamé, de Monsieur R et de NTM ont été interdits pour cause de « troubles à l’ordre public » et d’incitation à la haine? Evidemment, leurs propos n’avaient aucun rapport avec la communauté gay mais pouvaient susciter de violentes critiques selon les autorités civiles. Mais la haine peut également venir facilement lorsque l’on choisi de réinterpréter les paroles de ces musiciens, qui donnent leur point de vue sur ce qu’ils subissent au quotidien dans la contrée de la démocratie.

En plus:

www.musiquemag.com/news-sexion-d-assaut-est-il-un-groupe-homophobe-3774.htm

Article du Monde du 13/08/2010 : «Dix ans de combat entre politiques et rap »

Les derniers articles par Sofia Azzedine (tout voir)

Sofia Azzedine

Etudiante à l'Institut d'Etude du Développement après un parcours du combattant passé dans les méandres de la Science Politique, entre la Sociologie et le Journalisme et les Langues Etrangères. Je souhaite toujours explorer ces banlieues plurielles méconnues et mal traitées pour jeter au sol ces préjugés. Tout cela, pour éluder toute l'humanité vivace qui existe dans ces régions de la différence et de l'indifférence et faire parler cette jeunesse silencieusement bavarde.

Voir tous les articles de Sofia Azzedine →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *