Singa est une association qui vise à créer du lien entre les nouveaux arrivants en France et leur nouvelle société d’accueil. Jeudi soir, l’association dévoilait le résultat d’un de leur projet artistique, porté par les jeunes artistes Malvina Barra et Ramadan Dan Bolzhani. Une création mêlant poésie et dessin, et que vous pourrez retrouver pendant une semaine à la Maison des Étudiants de Lyon.

Malvina est française, Dan vient du Kosovo. Les deux artistes se sont rencontrés grâce à l’association Singa, qui vise à créer du lien, « à montrer que la société peut être accueillante et à faire en sorte qu’elle le soit de plus en plus », pour reprendre les mots de Malvina. Dan vit en France depuis maintenant six ans : son premier ami, ce fût « le Rhône, et [il lui parlait] dans sa langue natale ». Ce poète a déjà écrit deux livres, et affirme maintenant vivre son rêve, entouré de ses amis pour cette soirée.

Malvina est dessinatrice et en est à sa deuxième exposition avec  Je M’appelle Humain . La jeune artiste issue de l’école Emile Cohl a rencontré Dan lors d’un atelier du Tissu Solidaire. Depuis, les deux personnalités ont très vite accroché et se sont lancées grâce à Singa dans une aventure artistique, mêlant leurs arts et sensibilités.

Birgit Van Ongevalle, représentante de Singa Lyon, Brigitte Regaldie, responsable de la Maison des Étudiants pour sa dernière soirée, et les artistes Ramadan Dan Bolzhani et Malvina Barra ont inauguré la soirée. Crédit photo : Camille Rouet / Lyon Bondy Blog.

Je M’appelle Humain est le nom de l’exposition sur laquelle le jeune duo d’artistes planchait depuis plusieurs mois à plein temps. Par ce travail, ces derniers ont souhaiter évoquer les sentiments humains, notamment liés à l’exil.

Pour eux, la langue des sentiments seraient un lien universel qui permet d’unir les humains. Par ce mariage, des techniques et des cultures, le but est d’inviter les spectateurs et spectatrices à se mélanger, à se comprendre, à être tolérant et vouloir se découvrir l’un l’autre.

Faire sortie la poésie des bibliothèques

Pour Dan, il s’agit aussi de faire sortir la poésie des livres et des bibliothèques, dans lesquels elle serait « comme dans une prison ». Ainsi, afficher ses poèmes le temps d’une semaine est un moyen de faire vivre la poésie. En effet, les artistes constatent « que  la littérature est en crise et que les gens lisent de moins en moins ».

Cette rencontre visait à inaugurer l’exposition tout en rendant la poésie vivante. Elle a commencé par une lecture d’un poème de Dan en différentes langues, interprétée par les acteurs du Printemps des Poètes. Le tout accompagné d’un jeune violoniste sur des airs de Vivaldi. Retrouvez des lectures de poèmes de la soirée avec l’enregistrement du Lyon Bondy Blog :

Les acteurs du Printemps des Poètes ont lu un poème de Dan dans différentes langues. Crédit photo : Camille Rouet / Lyon Bondy Blog.

Suite à cela, des membres de l’Union des Écrivains Rhône-Alpes ont procédé à une lecture de poèmes, spécialement choisis pour l’occasion. La plupart étaient adressés à Dan, qui a visiblement marqué l’association par sa sensibilité et ses mots. L’inauguration s’est terminée en musique avec également une danse kosovare.

La soirée, marquée par le mélange des cultures et une forte affluence, a ému les artistes. Malvina Barra et Ramadan Dan Bolzhani expriment au Lyon Bondy Blog leur émotion et présentent leur parcours ainsi que ce qu’ils ont voulu exprimer via cette exposition :

Pour la suite, le duo prépare notamment l’édition d’un recueil de poésie pour présenter leur travail. De plus, il projette la création d’une association qui permettrait de favoriser des rencontres artistiques, alliant des disciplines et des cultures variées et toujours autour des enjeux de société. Vous pourrez également retrouver Je M’appelle Humain au festival des Arthémiades dès le 2 mai 2019 au théâtre Astrée.

Enfin, l’événement était aussi sous le signe d’un départ : celui de Brigitte Regaldie, responsable de la Maison des Étudiants depuis dix ans. Émue, celle que toutes les associations connaissent a pu profiter de cette soirée exceptionnelle pour faire son au-revoir.

 

Camille Rouet

En expédition journalistique au sein du Lyon Bondy Blog.
Coréalisateur du web-documentaire "Ingénieur Pour Demain".
Camille Rouet