Notre série d’entretiens s’ouvre avec Fabien Muradian, 1er adjoint de Génération Nation du Rhône. Étudiant à Lyon, il était troisième sur la liste municipale de Kevin Naamane à Décines, qui avait obtenu 8,85% des suffrages. Nous l’avons contacté lundi 19 octobre pour recueillir sa perception des 100 premiers jours de Gregory Doucet à Lyon. Il revient notamment sur la question de la sécurité, sur laquelle il juge la municipalité actuelle très en retard.  

Fabien Muradian est 1er adjoint au Rassemblement National des Jeunes du Rhône.

Quel regard portez-vous sur le début de mandat de Gregory Doucet ? 

Sincèrement, s’il y a un mot pour définir les 100 premiers jours de Gregory Doucet et des Verts en général, c’est “catastrophe”. Que ce soit le maire de Lyon ou le maire de Bordeaux, ils se font marcher dessus ! L’insécurité à Lyon n’a jamais été aussi forte : on a eu le cas Augustin, celui d’Axelle.. A Guillotière, c’est toujours le même problème, voire ça s’empire ! Les habitants de Lyon commencent à en avoir “marre”. On était d’ailleurs plus de 12 000 à la manifestation pour Samuel Paty, ce qui est extraordinaire mais aussi incohérent avec un maire EELV qui n’agit pas pour la sécurité des citoyens et qui reste dans son bureau toute la journée. D’ailleurs, il a simplement fait un tweet pour Samuel Paty. Il a certes participé au cortège mais il n’a pas pris la parole.1 Au final, il ne fait pas grand chose en tant que Maire. 

Le tweet de Gregory Doucet du 18 octobre

Quel est selon vous le dossier que la municipalité doit traiter en priorité ? Faites-vous confiance à Gregory Doucet et à son équipe pour y faire face ? 

Je pense qu’il doit principalement faire face à la sécurité et la laïcité. Concrètement, l’équipe de Gregory Doucet ne fera pas le poids sur ces sujets. On l’a bien vu par exemple sur la laïcité quand il n’a pas voulu aller au vœu des Échevins mais est allé poser la première pierre d’une mosquée. On voit que c’est à géométrie variable, que la laïcité ne marche que dans un sens. Gregory Doucet est là pour détruire notre culture, détruire nos habitudes et surtout pour punir uniquement les citoyens lambdas, et pas les criminels ni les délinquants. 

 

Le Maire et le président de la Métropole ont demandé jeudi 1er octobre au Premier Ministre l’assouplissement des mesures sanitaires dans la Métropole lyonnaise. Gregory Doucet s’était prononcé contre la fermeture des bars, qu’avez-vous pensé de sa position sur le sujet et quel impact pensez-vous que le couvre-feu aura sur les Lyonnais ? 

Il s’est positionné parce qu’il fallait se positionner, puisqu’en l’occurrence il n’a aucun contrôle là-dessus. Il l’a fait seulement pour se mettre en avant et en profiter. Je pense que c’est très compliqué pour nos restaurateurs, nos bars, nos boîtes de nuit et les commerçants en général. A mon échelle, je ne peux pas dire si c’était une bonne ou une mauvaise idée de demander des assouplissements. Tout ce que je sais, c’est que le couvre-feu est pour l’instant plutôt bien respecté par les Lyonnais. Le problème est toujours le même : la restauration et l’hôtellerie vont prendre un énorme coup, surtout à Lyon qui est une ville très touristique… Donc c’est compliqué. 

 

En septembre, Gregory Doucet a signé une tribune pour un moratoire sur la 5G, afin qu’il y ait un débat démocratique avant son développement. Êtes-vous d’accord avec cette tribune ? 

Sincèrement, non. Gérard Collomb -qu’on a beau critiquer-, avait réussi à faire de Lyon une ville qui rayonne. Au national comme à l’international, Lyon était devenue une ville très importante. Aujourd’hui, des entreprises risquent de ne pas venir à Lyon puisque la 5G c’est l’avenir. On est obligés de suivre le cours du temps. 

 

Dernièrement, Gregory Doucet pensait maintenir la fête des Lumières à une jauge de 5000 personnes. Pensez-vous qu’il est encore possible de la maintenir, et dans quelles conditions ? 

Je pense que la maintenir au vu du contexte sanitaire risque d’être très compliqué, d’autant plus qu’une fête des Lumières à 5000 personnes, c’est ridicule ! 5000 personnes, ce n’est même pas un quartier dans Lyon, sans parler des touristes qui pourraient venir. Cela ne sert à rien de la maintenir à ce stade. Je pense qu’il n’a pas osé dire que sous son mandat, la fête des Lumières allait être annulée. S’il en va de la sécurité des Lyonnais et des touristes, je pense qu’il est préférable de voir pour ne pas la faire d’ici le 8 décembre. 

 

Sans siéger au conseil, voyez-vous une différence avec vos capacités de dialoguer avec la majorité ? 

N’étant pas élu à Lyon, je ne parle pas tellement avec les équipes de Gregory Doucet. Ce que je sais, c’est que les élus EELV de manière générale ont un mépris profond pour les élus et les électeurs du Rassemblement National. Il me semble donc que le dialogue est compliqué. 

 

Grégory Doucet souhaite recruter 20 policiers municipaux supplémentaires, parallèlement il projette d’implanter dans tous les quartiers une antenne de police municipale. Faites-vous confiance aux élus écologistes pour traiter les questions de sécurité et pourquoi ?

Je ne fais pas confiance aux élus écologistes sur la sécurité, pour la simple raison que cela fait quelques temps qu’ils font de la politique et qu’ils font partie de ce système qui parle beaucoup mais qui au final n’agit pas. 20 policiers municipaux sur l’ensemble de Lyon, c’est assez ridicule. Cela ne suffira pas pour endiguer les problèmes qu’on peut rencontrer à la Guillotière, par exemple. 

 

La Mairie souhaite renforcer son action pour l’égalité à travers la mise en place d’un “budget sensible au genre” sur l’éducation et le sport, la valorisation du travail des femmes à travers la commande publique ou encore l’ouverture d’un débat sur l’écriture inclusive. Pensez-vous que ces initiatives sont efficaces ou qu’il s’agit d’une campagne de communication ? 

Je pense que c’est purement et simplement de la communication, pour la simple et bonne raison qu’on a vu que l’écriture inclusive pénalise certaines personnes, notamment celles qui ont des difficultés pour lire ou écrire. C’est à géométrie variable. Ils vont soi-disant aider des gens avec l’écriture inclusive, mais au final ils vont pénaliser d’autres personnes. De manière générale, ils sont très bons sur le papier sur les questions sociales mais ils finissent par pénaliser les artisans, les commerçants… Même ceux qui sont en périphérie de Lyon avec le péage urbain qu’ils veulent mettre en place. 

 

La métropole de Lyon a fait plusieurs propositions d’aide aux quartiers populaires tels que la création de Maison de l’alimentation dans les 37 quartiers prioritaires de la ville ou encore l’augmentation significative du nombre de logements sociaux. Que pensez-vous du fait que la Métropole semble prendre les décisions les plus importantes en la matière ? 

Je pense que cela colle à leur programme. Il faut reconnaître l’aspect social de leur programme, mais faire des logements sociaux si c’est pour tous les mettre au même endroit c’est aussi problématique. Il faut arriver à un juste milieu entre logements sociaux et logements classiques. Après il faut voir concrètement ce que ça donnera : pour l’instant ce n’est que des paroles et pas des actes. En 100 jours, ils n’ont pas fait grand chose voire rien du tout. 

 

Pour redynamiser la démocratie participative à Lyon, la Mairie travaille sur la création de conseils des aînés, de conseils d’arrondissement des enfants ou encore d’un baromètre du bien-être des lyonnais. On peut aussi noter la création d’un budget géré par les citoyens représentant au total 5% du budget d’investissements. Que pensez-vous de ces initiatives ?

A titre personnel, je trouve cela plutôt pas mal. Etant donné que c’est nouveau, il faudra quand même voir comment cela va se passer. Il sera nécessaire de vérifier que ce ne sont pas toujours les mêmes qui parlent, que la parole est bien distribuée… Sur le papier, cela ne me paraît pas absurde.

 

Pensez-vous qu’elles permettent réellement une meilleure participation politique des citoyens, alors que l’abstention est en hausse ces dernières années ?

Voilà le problème majeur. Je pense que les citoyens sont déçus des politiques de gauche et de droite qui sont là depuis des années. EELV a cet avantage d’être un parti un peu “neuf” qui vogue sur la jeunesse, mais ce ne sont pas leurs mesures qui feront en sorte que les citoyens retournent aux urnes et s’impliquent davantage dans la vie politique. On arrive de nos jours à des taux d’abstention proches de 70%, ce qui est invraisemblable. La réalité c’est que les Français ont des problèmes pour gérer leurs budgets en fin de mois, des problèmes personnels.. On a tous nos vies de côté et je pense que la politique est passée au second plan pour beaucoup de citoyens. Il y a une véritable cassure entre les politiques habituels et les citoyens. Les gens ne vont plus voter, à la limite ils se déplacent pour les présidentielles ou les municipales mais ça devient compliqué.  

 

Concrètement, quels changements espérez-vous encore dans la gestion municipale de Gregory Doucet ?

Les changements les plus importants concernent la sécurité. On voit les affaires : Victorine même si ce n’était pas à Lyon même, Axelle, le jeune Augustin… Et ce n’est que les cas qui ont fait la une ! Cela devient vraiment compliqué au niveau sécurité dans Lyon !

  1. Grégory Doucet n’avait pas encore pris la parole au sujet de Samuel Paty au moment de cet entretien. Depuis, il s’est exprimé lors de la cérémonie d’hommage à Samuel Paty à l’Hôtel de Ville.