Jean-Pierre Communal-Haour, Hervé Cabrelli et Mustapha Ghouila ont décidé de mettre leur étiquette LR de côté pour soutenir la candidature d’Yves Blein à la mairie de Vénissieux. Ils ont été rejoints par le socialiste Lotfi Ben Khelifa. Un choix qui pourrait leur coûter leur place au sein des partis dirigés par Christian Jacob et Olivier Faure.

L’enjeu de l’élection municipale à Vénissieux sera de savoir si la maire sortante Michèle Picard, en poste depuis 2009, parviendra à conserver son siège. Le parti communiste français gère la commune depuis 1934 et l’élection d’Ennemond Romand. Pour tenter de conserver son siège le PCF a lié le sort de la commune avec celle de Villeurbanne en concluant une union des partis de gauche avec le parti socialiste et Europe Ecologie les verts. Un choix contesté par le conseiller municipal socialiste Lotfi Ben Khalifa qui a décidé de se rallier à l’ancien député-maire de Feyzin, Yves Blein. Face à cette divergence, étalée au grand jour, la section Rhône n’a pas encore réagi. Si l’élu se sait menacé par une procédure d’exclusion il n’a pour le moment pas été convoqué au siège du parti à Ivry-sur-Seine.

Les Républicains en attente

Yves Blein a également obtenu les soutiens de 3 militants Les Républicains de longue date Jean-Pierre Communal-Haour, Hervé Cabrelli et Mustapha Ghouila. Le premier avait sollicité dès janvier 2019, le président de la section du Rhône Alexandre Vincendet pour obtenir la tête de liste pour cette échéance. Une position finalement obtenue par le conseiller municipal divers droite, Christophe Girard déjà porte-étendard de la droite lors de l’élection de 2015. Ce proche de Philippe de Villiers avait obtenu 32,24% des voix, à 10 points de Michèle Picard. A l’instar de leur allié Lotfi Ben Khalifa, les représentants de la droite sont en attente de leur convocation devant la commission de discipline de leur parti. La tenue d’une commission a été demandée par Alexandre Vincendet. La date du lundi 6 janvier avait été évoqué mais l’annonce officielle se fait toujours attendre.