Au mois de janvier démarre la campagne nationale « Dites la vérité », orchestrée par Extinction Rébellion dans toute la France. L’antenne lyonnaise, très active, a initié l’action dès ce jeudi 2 janvier dans le troisième arrondissement de Lyon.

L’organisation « XR » (Extinction Rébellion) est désormais bien implantée à Lyon et dans sa région. Mouvement de désobéissance civile agissant grâce aux méthodes non-violentes, mais néanmoins par des actions chocs, les rebelles, tels qu’ils se définissent, sont désormais plusieurs centaines dans l’agglomération. Le fonctionnement horizontal et décentralisé de la structure leur permet des actions d’ampleur locales, régionales, voire nationales.

C’est justement une campagne nationale qui démarre et souhaite porter la première revendication du mouvement, qui est d’amener les décideurs à « dire la vérité » sur l’urgence climatique et écologique. Ils déclarent : « il nous faut porter haut et fort notre première revendication au public, aux médias et aux élu.e.s, candidats et mairies ! Si la plupart des gens sont désormais au courant des dérèglements climatiques, trop peu sont réellement conscients de la réelle urgence écologique, climatique et sociale ; si nous n’agissons pas et nous ne nous mobilisons pas maintenant TOU.TE.S ENSEMBLE , l’humanité court à sa perte ! »

L’action s’inscrira dans la durée, selon un crescendo jusqu’aux élections municipales, et articulée par diverses formes d’actions. Pour débuter cette campagne, le mouvement a choisi l’affichage à destination du grand public, avant d’interpeller plus directement candidats et élus. Une méthode éprouvée pour faire passer des messages. C’est ainsi que ce vendredi 3 janvier, le 3ème arrondissement s’est vu massivement recouvert d’affiches aux messages chocs, particulièrement dans le quartier autour de l’avenue Lacassagne ou Félix Faure.

« L’espoir meurt, l’action commence », « Nous ne sommes pas prêts », « urgence absolue », « 6ème extinction de masse », sont les 4 slogans percutants qui invitent les passants à s’interroger. Car l’essentiel pour eux dans un premier temps est de faire entendre le message « aux personnes qui n’ont pas l’habitude de nous entendre ».

La campagne d’affichage se poursuivra, et s’intensifiera même, dans les semaines à venir. Le mouvement peut compter sur la mobilisation de ses membres, souvent jeunes, dont la conviction que nous sommes au bord du précipice, renforce la motivation. « Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire », une citation d’Oscar Wilde qu’ils ont choisi pour illustrer leur combat.

Cédric Deglise