L’association Superposition organise du 1er au 3 septembre prochain la troisième édition de l’Urban Art Jungle Festival. Avec un programme varié et dense qui ambitionne encore une fois de rendre accessible les différentes formes de street art aux habitants de la cité des Gaules.

« Accroître la qualité de vie des lyonnais », voilà l’ambition affichée par Rodolphe, Orbiane, Marion et Hélène, fondateurs de Superposition. Pour y parvenir, ils s’appliquent à dynamiser la vie culturelle locale en démocratisant les arts urbains contemporains.

En cette fin de mois d’août, l’association et ses bénévoles mettent justement la dernière main à l’organisation du troisième Urban Art Jungle (UAJ), le festival lyonnais des cultures urbaines, qui aura lieu du 1er au 3 septembre dans les bâtiments du théâtre Le Croiseur, au 4 rue Croix-Baret, dans le 7ème arrondissement.

Une jungle d’activités

Durant ces trois jours et deux nuits, les 1100m² d’espaces intérieurs et les 500m² d’espaces extérieurs du Croiseur vont être investis par une vingtaine d’artistes plasticiens et une quarantaine de musiciens. « Il y aura des graffeurs, des illustrateurs, des photographes, des vidéastes, un céramiste, des DJ, des danseurs hip-hop, etc. […], on voulait montrer qu’il y a une multitude d’arts urbains », explique Orbiane, présidente de l’association et responsable du festival. Il y aura aussi du public, et en grand nombre. Après le succès des deux premières éditions, les organisateurs s’attendent cette fois à accueillir entre 3500 et 4000 personnes sur l’ensemble du week-end.

 Infos pratiques 
4 rue Croix-Baret, Lyon 7,
métro B « Jean Jaurès »Vendredi : 17h-22h (jour), 22h-5h (nuit)
Samedi : 11h-22h (jour), 22h-5h (nuit)
Dimanche : 11h-20h (jour)
Pass unique 3 « Jours » : 6€
Pass 1 « Nuit » : 15€
Pass 2 « Nuits » : 22€
Billets en prévente sur Yurplan

Pour les gâter, l’équipe de Superposition a concocté un programme foisonnant, avec des activités aussi bien le jour que la nuit : live-painting (réalisation de fresques murales en direct), ateliers créatifs et participatifs, démonstrations de danse, concerts et DJ-set. Les visiteurs pourront aussi y trouver un marché des créateurs, une salle d’exposition, un espace détente, un bar, des food-trucks, des happenings massage, etc. « La curiosité, c’est une belle qualité, nous assure Orbiane. C’est pour cela qu’on propose au public d’être curieux et de découvrir des choses qui seront très diverses ».

De quoi faire plaisir en tout cas aux grands comme aux petits. L’Urban Art Jungle Festival se veut ouvert à tous et « kids friendly » : il y aura notamment des espaces de jeux et des ateliers seront réservés aux enfants. Pas d’excuses alors pour ne pas venir en famille s’essayer avec les artistes au graffiti, au pochoir ou à la céramique.

Créer une proximité dans ce « village éphémère »

Ce rapprochement entre les artistes et le public est d’ailleurs un des maitres-mots de ce festival. « Si tu viens à l’UAJ, tu vas pouvoir discuter avec les artistes présents, tels que JAKÈ, NikoDem, Mr. Sphinx, etc. On a vraiment essayé de mettre en place cette accessibilité », confirme Orbiane.

D’où l’attention portée à créer les conditions de cette proximité : performances live et ateliers créatifs réalisés par les artistes eux-mêmes seront autant de moyens pour le public de les rencontrer et de s’initier à ces pratiques artistiques. Et, qui sait, peut être toucher du doigt une nouvelle vocation.