A l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, du 16 au 22 septembre, Pascale a tenté de saisir au vol ces gens qui ne se déplacent qu’en transports en commun…

A Lyon, comme dans d’autres grandes villes européennes, la population est de plus en plus sensibilisée à la question des transports. Avec toujours le même mot d’ordre : « Moins de voitures et plus de mobilité durable. » Si certains Lyonnais demeurent des irréductibles de l’automobile, beaucoup, aujourd’hui, se déplacent à pied, en métro, en bus ou à vélo. Afin de savoir si ces usagers étaient satisfaits des services des TCL (Transports en commun lyonnais) ou encore de ceux de JCDecaux, propriétaires des Vélo’v, je suis allée recueillir quelques avis. Aucune des personnes interrogées ne s’est faite prier pour distribuer les bons et les mauvais points !

Comme il est de bon ton d’annoncer les bonnes nouvelles en premier, voici le commentaire le plus positif de ce micro-trottoir. Il nous vient de Cathy, une toute nouvelle utilisatrice des TCL : « Je prends le bus depuis peu pour des raisons professionnelles. Pour moi, c’est un vrai gain de  temps et en plus, je m’énerve beaucoup moins qu’en voiture ! » Si cette dernière apprécie ce nouveau confort et note les efforts réalisés « pour les personnes handicapées », elle n’omet pas de critiquer le prix du ticket (1,60 €). « Si votre employeur prend en charge 50 % de votre abonnement, ça passe, mais dans le cas contraire, c’est vraiment très cher comparé à d’autres villes. » Pour Henriette, 80 ans, ce n’est pas tant le prix qui pose problème. « Les bus ? Ne m’en parlez pas, ils sont horribles ! L’été, ils se font rares et le reste de l’année ils sont souvent bondés. On ne trouve pas de place pour s’asseoir et puis c’est cher. Même moi, avec une réduction sénior, je paye mon abonnement plus de 30 € chaque mois. Ca fait 75 ans que je prends les transports en commun et je peux vous dire que ce n’est pas mieux qu’avant. » Heureusement pour Henriette, ce soir-là, dans le bus 11, une place bien confortable l’attendait…

Les jeunes sont plus indulgents, voire totalement dithyrambiques à l’égard des TCL. « Cela fait 5 ans que je prends les transports et je ne vois rien à redire. L’accessibilité est très bonne, le métro circule bien, c’est propre, rapide et les chauffeurs sont assez accueillants. Et je ne trouve pas les tarifs trop élevés », note Astou, 24 ans. Un témoignage positif que rejoint Aurélien, un jeune ardéchois, lyonnais depuis 2 ans, croisé aux abords d’une station Vélo’V. « A Lyon, les transports sont bien développés. On a tout : les bus, les tramways, le métro et les vélos. Même si j’ai une voiture, je ne l’utilise jamais la semaine. Je préfère prendre un vélo’v. Ca me permet de faire un peu de sport ! » Aurélien n’est pas l’unique véloveur croisé au cours de ce micro-trottoir.

Khalid, un étudiant de 23 ans, se présente bien volontiers comme un garçon sportif. « Ce système de location de vélos est pratique et pas cher. Même quand j’aurais le permis de conduire, je ne pense pas changer mes habitudes. J’aimerais quand même qu’il y ait plus de pistes cyclables ainsi qu’un peu plus de bus sur certaines lignes, comme la 98 par exemple. » Lyonnais oblige, Khalid en profite pour tacler les transports parisiens. « Par rapport à Paris, les métros sont propres et le prix du ticket est raisonnable. Mais bon, je dis ça parce que je bénéficie des tarifs étudiants ! »

Malgré tous ces avantages, il y a une chose à laquelle les usagers lyonnais ne coupent pas… C’est Yves, un villeurbannais de 64 ans, qui nous la rappelle bien volontiers : « Les TCL sont trop souvent en grève ! Et ce n’est pas toujours simple de s’organiser dans ces cas-là… » Mais ce dernier reste tout de même objectif et reconnaît que tous ces moyens de déplacement sont un plus pour l’environnement.

Pour en savoir plus :
Consultez le programme de la semaine de la mobilité

Pascale Lagahe

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.