Dimanche dernier, l’association culturelle des BUERS et CROIX LUIZET, (l’ACBCL) organisait sa fête de fin d’année en plein cœur du quartier.

fermeJ’ai décidé de participer à cette fête de fin d’année, du moins de les aider un peu, pour la préparation et l’organisation. Cette journée  consistait à réunir tous les enfants du quartier ainsi que leur parents, voisins et amis autour d’un  barbecue géant et de jeux ludiques tels que les châteaux gonflables, jeux de pêche, de foot etc… Un après midi convivial placé sous le signe du partage et de l’échange, mais aussi de la solidarité…

Car effectivement, ce matin là, un autre évènement très attendu par les enfants était prévu : une course d’enfant, organisée par l’association humanitaire « peuples de soleil ». J’ai voulu en savoir plus sur cette association méconnue du grand public. Je me suis rendue au stand et j’ai rencontré Marie, une des bénévoles actives de l’association, qui m’a chaleureusement accueillie et m’a expliqué en quoi consistait cette course et surtout quel était l’objectif de l’association « Peuples de soleil ».

La course solidaire

Pour la seconde année consécutive, ici au quartier des BUERS, Marie, avec l’aide de deux autres bénévoles, Amina et Soumia, ont organisé, en milieu de matinée, cette course dont le but est de récolter de l’argent pour les enfants du Sénégal, majoritairement des orphelins : des fonds qui permettront de scolariser et d’améliorer leurs conditions de vie.

Chaque enfant  doit  trouver avant la course plusieurs parrains, généralement les parents, les voisins, les commerçants du quartier. Ils s’engagent à verser à l’enfant 1€ par tour couru. A la fin de la course, l’enfant remet à l’association l’argent qu’il a récolté. Une façon ludique d’impliquer et de sensibiliser ces jeunes enfants à la pauvreté dans le monde. L’année dernière, les bénévoles avaient récolté environ 900€. Les habitant du quartier ont été généreux et sensible à cette cause humanitaire. Elles ont récolté un peu moins cette année. Il faut dire que le temps n’était pas au rendez-vous, et que la plupart des parents sont arrivés beaucoup plus tard que prévu !

L’association « peuple du soleil »

Marie m’explique que grâce à cette association, deux écoles ont vu le jour depuis 2003. Une à MALICOUNDA accueille une centaine d’élèves, pour la majorité des enfants des rues les plus démunis. L’achat du terrain et la construction de l’école étant entièrement réalisés par des bénévoles. Et une autre à Mbour, qui accueille 550 enfants de 3 à 19 ans et qui en 2006 a obtenu 90% de réussite au Certificat de Fin d’études Primaires.

« Peuples de soleil » a vue le jour en 2003, cette association est rattachée à l’association pour l’entraide et l’éducation des enfants en situation difficile : l’APEEESD. Une association sénégalaise crée sur place en 1998 par la directrice même de l’école, et qui se bat chaque jour pour former des professeurs sur place, accueillir, éduquer et nourrir les enfants des rues !

« Peuples de soleil » s’occupe de récolter des fonds dans l’Hexagone et notamment sur la région lyonnaise. Les dizaines de bénévoles essaient par leurs propres moyens de trouver des fonds notamment en organisant des brocantes. Une dizaine par an environ. Mais comme m’a dit Marie, ce n’est pas suffisant et cela ne rapporte pas beaucoup d’argent. Son objectif pour les mois à venir, sera d’organiser des évènements plus « lucratifs » tels que des concerts, pour essayer de récolter plus d’argent.

L’association manque de bénévoles et accepte qu’on lui prête main forte même si ce n’est que ponctuel voir même qu’une fois dans l’année. « Chacun fait comme il peut. On marche beaucoup de bouche à oreille » m’a-t-elle dit. A bon entendeur !

Elle me dit que même le président actuel de l’association, Thomas JANIER, s’est installé au Sénégal et donne des cours à ces enfants pour un salaire dérisoire de 30€. C’est dire le courage et l’engagement de ces quelques personnes qui s’investissent pour une cause digne alors que le gouvernement sénégalais n’a reconnu que depuis peu cette association comme d’utilité publique mais sans pour autant lui octroyer des subventions.

C’est grâce à l’association APEEESD, à « Peuples de soleil », et probablement d’autres associations que plus de 600 enfants de rues au Sénégal sont scolarisés et ont à manger. Grâce à la mise en place d’une cantine qui distribue 2 bols de riz par jour et par enfant, leur seul repas quotidien !

Aussi depuis l’année dernière, l’association à mis en place un système de parrainage d’enfant. 50€ permettent de payer la scolarisation (inscription et fournitures) d’un enfant pour l’année complète. L’année dernière, 15 enfants ont été parrainés. Cette année « c’est bien parti », conclut Marie, « déjà 15 parrainages sont prévus, c’est peu mais on en espère beaucoup d’autres…»

Pour tous renseignements complémentaires : Peuplesdesoleil-lyon@hotmail.fr http://www.facebook.com/groups/7684485941

http://www.peuplesdesoleil.org/

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.