« Lire un poème c’est sentir la vie qui nous traverse et être transformé par lui », Henri Meschonnic. Une maxime qui illustre parfaitement l’installation originale créée par la compagnie de théâtre Chiloé : le poèmaton. Le principe est le même qu’un photomaton : le passant est invité à écouter une poésie pendant une minute. A la sortie, ce n’est pas une photo qu’il reçoit, mais… son poème. Rencontre avec Isabelle Paquet, directrice de la compagnie.

Poematon

SON 1 : PRINCIPE POEMATON

Samedi 16 mars, le poèmaton a pris ses quartiers à la bibliothèque Léopold Sédar Senghor de Sainte-Foy-lès-Lyon, le temps d’une matinée. L’installation s’accorde tout à fait au thème du Printemps des poètes 2013 : « les voix de la poésie ». Isabelle Paquet explique qu’elle a voulu « créer les conditions d’écoute de la poésie ».
SON 2 : POURQUOI POEMATON

Vous voulez essayer ? Tirez le rideau, asseyez-vous et fermez les yeux pour écouter ce poème de Laurence Vielle.
SON 3 : POEME LAURENCE VIELLE

Le poèmaton n’a pas seulement vocation à entrer dans les lieux culturels. La semaine dernière, il a accueilli les Croix-Roussiens venus faire leur marché, suscitant curiosité et engouement. Doit-on s’en étonner ?
SON 4 : REACTIONS MARCHE

Ce matin, l’installation  a fait son petit effet auprès des habitants et des bibliothécaires de Sainte-Foy-lès-Lyon. Chacun a récupéré son poème avec le sourire.
SON 5 : REACTIONS SAINTE-FOY
Pour les intéressés, rendez-vous le dimanche 28 avril au salon de la micro-édition à la MJC Monplaisir et cet été au festival Tout l’monde dehors.