Originaire de Gerland, Négrito a dévoilé son talent à plusieurs reprises sur la scène du Toï-Toï à Villeurbanne. Influencé par des groupes comme Les sages poètes de la rue, NTM et IAM, il débarque sur la scène lyonnaise en 2011. Retour sur le parcours du jeune rappeur.

540168_479675138786756_921169925_n

Négrito enregistre « J’arrive pépère » en 2011. Des paroles travaillées sur un instrumental funky de Notorious Big. Un succès immédiat dont il nous révèle le secret : « J’ai écrit dans mon coin pendant deux ans, j’ai attendu d’avoir le soutien de mes fans pour me lancer ». Une stratégie qui lui a permis d’enregistrer six morceaux et deux clips en moins de trois ans.

« Le rap m’a donné confiance en moi »

En 2012, le jeune métis décide de faire un featuring avec Karim Parazik. « On s’est posés dans un parc et on a improvisé. On a mis la vidéo sur Facebook, 1000 vues dès le premier jour. Du coup on a enregistré le morceau en studio et j’ai enchaîné avec mes propres sons de mon côté ». De là ont découlé des dizaines de compositions, Négrito ne semble jamais à court de ressources. « J’écris sans arrêt. J’ai gardé des refrains écrits il y a 3-4 ans et je compte bien les utiliser un jour ».

1499402_555073741246895_738528305_nD’où lui vient une telle inspiration ? Ce jeune métis la puise dans son quotidien. Toujours un bloc-notes dans son sac, il écrit ce qui lui passe par la tête. « Les mots viennent tous seuls, je n’ai pas de thèmes précis dans mes sons. Je parle de moi, j’aime bien me la raconter. »

Malgré son goût prononcé pour la musique funk, Négrito a basculé dans le rap hardcore pendant un temps. « Ce qui s’est passé dans ma vie a influencé mes paroles. Sans le vouloir, j’ai commencé à faire du rap hardcore et les gens n’ont pas trop compris. J’ai eu un peu moins de succès à cette époque ». Aujourd’hui son dernier titre « Rajoute du sky » prouve qu’il est resté fidèle aux sonorités de ses débuts.

« Le rap m’a apporté de la reconnaissance et je pense que j’en avais besoin »

En constante quête d’amélioration, Négrito est plein de projets pour l’avenir. Dans un futur proche, il compte proposer une mixtape sur iTunes. « Je pense que les gens pourraient mettre cinq euros dans une mixtape ». iTunes serait, d’après le rappeur, un premier investissement avant un éventuel futur album : « j’aimerai bien sortir un premier EP et faire un maximum de ventes. »

En dehors de la musique, Négrito a pour projet de conserver son emploi actuel. « Le rap c’est bien, mais il faut gagner des sous à côté pour payer les enregistrements ». Ce rappeur de 20 ans a d’ailleurs dû s’éloigner des studios d’enregistrement pendant un moment : « Enregistrer, ça coûte cher. » Aujourd’hui, il a réussi à trouver des personnes qui lui permettent d’enregistrer gratuitement dans des petits studios. « C’est pas une qualité de grand professionnel, mais ça me permet d’avoir des maquettes en attendant les gros enregistrements ».

« Je veux prouver que je suis le meilleur »

Son dernier titre « Rajoute du sky » compte déjà plus de 1000 vues sur YouTube. A seulement 20 ans, Négrito a bien l’intention de dévoiler son talent à la capitale des Gaules. Celui qui rappe depuis l’âge de quinze ans n’en a pas fini de surprendre la scène lyonnaise.