Le Lyon Bondy Blog s’intéresse au sport féminin et a rencontré une boxeuse muay thaï de haut niveau : Yolande Alonso. Championne dans plusieurs sports de combats, la boxeuse de muay thaï a eu un parcours sportif imprévisible.

     Yolande Alonso s’entraine à domicile. Crédit photo : Christian Lecomte-Pitarresi. 

 

Boxeuse de haut niveau, Yolande Alonso est championne de France et d’Europe en muay thaï dans la catégorie poids coqs (moins de 51 kg). En 19 ans (depuis 2001), elle a exercé de nombreux sports de combats comme le full-contact, le K1 full rules, et le muay thaï. Elle a commencé par le full-contact puis a découvert par hasard la boxe muay thaï. Elle a alors réalisé plusieurs stages en Thaïlande d’environ un mois et demi à deux mois durant quatre ans pour se perfectionner dans cette discipline. Aujourd’hui, cela fait entre huit et dix ans qu’elle pratique le muay thaï.

Yolande Alonso compte de nombreux titres nationaux, internationaux et mondiaux. Elle est championne d’Europe WKN (World Kickboxing Network), championne de France Pro FFFCDA (Fédération Française de Full-Contact) et vice-championne d’Europe K1 (kickboxing japonais). Elle a aussi été sacrée championne du monde de Kickboxing lors du World Martial Arts Games à Genève fin 2012 début 2013. Toutes disciplines confondues, elle a à son actif entre 96 et 99 combats. Elle a aussi fait 6 combats de boxe anglaise à Madrid.

 

Une carrière sportive inattendue

Elle commence les sports de combats assez tard (à l’âge de 30 ans) et à Heyrieux (38), un village de l’Isère. Elle débute en full-contact avec Jean Fernandez comme entraineur. Ensuite, elle essaie plusieurs disciples comme le K-1 et se rend à Villefontaine pour s’entrainer avec Franck Doussot qui lui fera faire les championnats de France et les championnats du monde. Quelques années plus tard, elle fait ses stages en Thaïlande et rencontre Christian Lecomte-Pitarresi, qui devient son coach et conjoint.

La sportive a remporté deux belles victoires en muay thaï : le 21 février 2015 contre la Française Linda Da Silva lors des Gladiators Battle en France et le 6 novembre 2016 contre l’Italienne Eleonora Fornasieri lors des Gladiatrix Battles en Italie. Mais aussi une victoire en K-1 le 27 août 2016 contre l’Italienne Maria Gloria Rossini lors de Festa Bikers en Italie.

Une carrière qui ne s’arrête pas là puisqu’en mars 2015, elle est sélectionnée pour représenter la France lors des championnats du monde amateur de la World Muay Thaï Fédération (WMF) qui se dérouleront du 12 au 22 mars de la même année en Thaïlande. L’espace fitness Le Grand Parc de Miribel Jonage devient son sponsor officiel pour l’occasion.

 

Des sponsors difficiles à trouver et une hygiène de vie stricte

Selon Yolande Alonso, il est difficile de trouver des sponsors. Il faut frapper aux portes et arriver avec un dossier de presse complet détaillant son parcours sportif. Elle a eu quatre sponsors importants : Éric Favre, Custom Fighter qui est toujours son sponsor actuel, Le Grand Parce Miribel Jonage et Ring out

La boxeuse muay thaï ajoute aussi qu’entre les entrainements intensifs et l’hygiène de vie sportive stricte, il faut être déterminée pour arriver au plus haut niveau. « Je suis très combative et me donne des objectifs très hauts. C’est pour cela que je veux rencontrer les meilleurs. Ce sport est dur physiquement et mentalement il faut que ça suive. »

Une carrière sportive qui demande aussi des efforts au niveau de la nourriture : pas d’alcool ni d’excès et un régime strict afin de maintenir son poids de forme. « Il faut avoir un train de vie droit et équilibré qu’il faut suivre si l’on veut arriver à affronter les meilleures. », précise la championne de muay thaï.

Aujourd’hui, Yolande Alonso est entraineure de boxe muay thaï à Heyrieux (38) et présidente de l’Association de Boxe Iséroise. Elle travaille en parallèle pour la métropole de Lyon en tant qu’agent médico-social.