Dans le cadre des play-offs de ProA, l’Asvel Basket a reçu ce vendredi à L’Astroballe l’As Monaco pour le match 3.

Après être revenu de son périple monégasque, l’Asvel a créé la surprise en gagnant le premier match de cette série. Les Villeurbannais se devaient de gagner le match 3 pour rester en bonne position et se qualifier pour la finale du championnat de France. Tony Parker, joueur emblématique français et également président du club, était présent ce soir pour soutenir ses « boys ».

Ce vendredi soir, la chaleur fait son effet tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la salle. Les supporteurs de la « Green team » sont venus en masse soutenir leur équipe favorite dans son antre. La salle est comble. La tension est à son paroxysme.

Première mi-temps, la chaleur a un effet dévasteur sur le jeu

Dès le début du match, les deux équipes ont dû mal à rentrer dans leur match à cause de la chaleur étouffante qui règne dans l’Astroballe. Au contraire des Monégasques qui imposent leur rythme, notamment grâce à leur meneur star Jamal Shuller. Le pivot Dyer contrôle parfaitement la raquette pendant les cinq premières en mettant à mal Daryll Watkins, le pivot rhodanien. Après cinq minutes de jeu dans le premier quart, les joueurs de la principauté creusent un premier écart de cinq points (7 – 12). Moment choisi par le meneur villeurbannais Ware de muscler sa défense, il récupère un ballon qui profite au jeune Livio qui le conclu par un and-one (2+1). L’Asvel se reprend et les Monégasques commencent à avoir un déficit au shoot extérieur qui permet aux villeurbannais de finir le quart temps en tête (16 – 13).

Pour le deuxième quart, on prend les mêmes et on recommence. Les rhodaniens accusent le coup et quatre minutes plus tard, l’arrière de la principauté D.J Cooper se prend pour Stephen Curry en marquant un panier à trois points qui met la « Green Team » à sept points (17 – 24). J. D Jackson, l’entraineur villeurbannais, en profite pour demander un temps mort, ce qui va réveiller ses joueurs. La salle à compris le message. Darryl Watkins sort la boite à contre et remet ses coéquipiers en selle. En moins de trois minutes, l’Asvel comble son retard, grâce à un caviar de Trenton Meacham conclut par Jean-Charles Livio (24 – 24). Les arbitres, un peu essoufflés par la chaleur, vont siffler des fautes dans tous les sens. Le match reste indécis. Les Monégasques reprennent un court avantage à la fin de la première mi-temps (28 – 29)

Pendant la mi-temps nous interrogeons quelques spectateurs, notamment Bertrand venu en voisin car il est préparateur physique de l’Asvel Rugby : « Je suis venu soutenir mon pote de promo qui est le préparateur physique de L’As Monaco. Je suis mitigé quant au résultat de ce soir. Je soutiens Monaco et je dois être le seul dans la salle à être mitigé. Je sais que si Monaco perd je vais me faire chambrer ». Nous rencontrons également Rachel, qui revient sur les conditions de jeu et la chaleur : « Ce soir, il fait vraiment très chaud dans la salle mais je ne pense pas que cela affecte les joueurs. Je pense que la venue de Tony Parker ce soir aura un effet positif sur l’issue du match. C’est ça l’effet Tony Parker »

Deuxième mi-temps, les Villeurbannais reprennent le contrôle du match

La mi-temps a fait du bien au club rhodanien, ils ont décidé de remettre les pendules à l’heure. L’ailier fort Andersen sonne la révolte des verts, suivi de Livio. Mais Monaco garde le cap. L’Asvel reprend le contrôle du match et impose sa griffe. Au milieu du quart temps, Dyer, le pivot monégasque, inscrit un panier suivi d’une faute et permet au club de la principauté d’égaliser (37 – 37), le suspense est à son comble. Deux minutes plus tard, l’Asvel commence à prendre le jeu à son compte et prend un écart par le trois points réussit par Andersen et qui permet d’infliger un sept à zéro (44 – 37) et l’entraineur monégasque provoque un temps-mort pour recadrer ses troupes. Le troisième quart est assez haché par les fautes des joueurs de la « Rocca Team ». L’entraineur villeurbannais profite de cette avance pour faire tourner son effectif afin de préparer le dernier quart dans les meilleures conditions. Monaco revient dans les clous avec un point de retard (49 – 48).

DSC00489

Meacham  allume la première banderille du dernier quart avec son trois points et permet à l’Asvel d’avoir quatre points d’avance mais Shuler lui répond dans la foulée. Les deux équipes sont au coude à coude. La « Green Team » avec sa défense compacte reprend le dessus sur l’attaque monégasque, Watkins is on fire ! Suite à une faute de David Andersen, le public hue l’arbitre mais le meneur de la principauté ne s’en laisse pas compter, il glace l’Astroballe avec un trois points. La « Rocca Team » reprend l’avantage (57 – 58). Plus aucun point ne sera marqué par les joueurs de la principauté, les rhodaniens finissant le match par un 8 à 0 et Ware crucifiera le club de la principauté par un trois points dans le corner (65 – 58). Le public exulte !

Encore un match et l’Asvel se hissera en finale face à Strasbourg. Ce moment est attendu depuis un bout de temps par Tony Parker et les supporteurs de la « Green Team ». Il va quand va falloir augmenter le niveau de jeu et l’adresse aux lancers-francs pour avoir le titre. C’est vrai que hier soir, il faisait très chaud mais cela n’est pas une excuse. Bon courage à eux.

Article signé par Colline, Zach’, Fredéric et Alban originaires du quartier du Tonkin (Villeurbanne)

Etienne Aazzab

Etienne a contribué depuis 2 ans dans le journal satirique FOUTOU’ART. Il a intégré l’équipe du « clic 2014 » : Collectif local d’informations citoyennes à partir de novembre 2013. Il rejoint le Lyon Bondy Blog à partir de janvier 2014.
Twitter : @AazzabEtienne

Ses sujets de prédilection : #Politique #Société #Sport