Pour la 29ème  journée du Championnat de National, l’AS Duchère de Lyon a rencontré Marseille Consolat à domicile, au Stade Balmont. Un match important, car chaque équipe nécessitait trois points pour revenir sur la troisième marche du podium, et peut-être même entrer en Ligue 2.

Écusson de l’AS Lyon Duchère

Le match a à peine commencé qu’à la première minute, le Lyonnais Atik ouvre le bal en marquant ce qui doit être le but le plus rapide du championnat. L’AS Duchère continue alors de la jouer offensif, jusqu’à ce qu’un de ses joueurs se fasse envoyer par terre et effectue quelques roulades au sol avant de s’immobiliser, tenant fermement sa jambe blessée. Il se fait alors évacuer du terrain sur un brancard. Le match  reprend de plus belle, et aucun des deux camps ne semble prêt à laisser l’autre marquer. D’ici là s’interpose les passes ratées et réussies, les  roulé-boulés de joueurs, les fautes et surtout les occasions ratés, autant pour Lyon que pour Marseille. Les ballons sont souvent dévier de leur trajectoire vers les cages par l’équipe adverse ou bien arrêtés par le gardien, parfois de manière spectaculaire. Puis sonne la mi-temps.

Écusson Marseille Consolat

Un match bien parti

Pendant la mi-temps, les spectateurs se relâchent, certains vont à la buvette prendre des frites ou même une bière. Pour Lionel, ce petit match a pour le moment tout d’un grand, et il attend beaucoup de la suite. Ce qui semble être l’équipe des poussins de l’AS Duchère se rend sur le terrain, dans le but de prendre la pose ou bien effectuer quelques manœuvres de jongles avec un ballon. Ils sont rejoints par deux joueurs, portant le drapeau de la compétition ainsi que celui de chaque équipe. Mehdi et Antoine qui sont venus tous les deux, sont impatients de voir reprendre le match « J’espère que la Duchère va gagner ! » s’exclame Antoine avec une lueur d’espoir dans les yeux. « En tout cas ils sont bien parti pour ».

Une fin de match tendue

C’est avec un vent plutôt  froid que le match reprend, glaçant quelques spectateurs immobiles contrairement aux sportifs. Rapidement, un joueur de Lyon se retrouve à terre, occasionnant coup franc pour eux, mais c’est un raté. Quelques instants plus tard, Marseille Consolat se retrouve en position de penalty. Le tireur David Gigliotti, bien que hué, voire insulté, surtout par les enfants, marque un joli but, égalisant le score avec la Duchère à 2 minutes 47. De nouveaux, les deux équipes enchainent les tentatives de marquer, ratées de loin ou bien de peu, au détriment de la joie des supporters Lyonnais ou bien Marseillais pour ceux qui se sont déplacés. Des joueurs se retrouvent encore à terre, menant à d’autres coups francs sans grands succès à cause de la défense adverse. Un Lyonnais se retrouve nez à nez avec le sol, un joueur Marseillais l’ayant frappé involontairement. C’est la cohue dans les gradins, et un enfant fait le malin en criant « baston générale ». Un carton jaune sort pour Marseille, mais les Lyonnais se rattrapent avec un rouge quelques minutes plus tard, un joueur Marseillais étant été projeté au sol. Tous les joueurs se retrouvent alors en masse, comme ce qu’il semble être une joute verbale entre eux et l’arbitre. Un nouveau coup franc, mais qui ne passe pas, la balle passant au-dessus des cages et pas dedans.  Lyon se met sur la défensive, l’équipe Marseillaise tentant le tout pour tout. Les deux équipes se prennent un nouveau carton jaune chacune, et malgré une prolongation, pas de but supplémentaire.

Pas de gagnant ce soir

C’est donc sur un score de un partout que le match se termine et les gradins se vident rapidement, le froid se faisant de plus en plus sentir. On peut voir de la joie chez les yeux de certains ou bien de la tristesse, ou de la colère. On entend pester contre tel ou tel joueur, ou bien se féliciter d’un tel match qui n’avait rien à envier à un grand. Pour Henry et son fils Mathis, venus de Marseille pour voir le match, il n’y a pas à être déçu « les deux équipes ont bien jouées, même s’ils ont faits pas mal de fautes. Mais un match comme ça c’est toujours beau à voir ».

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.