Ce jeudi 5 mars, la secrétaire d’Etat chargée de l’éducation prioritaire était en déplacement dans le Rhône. Elle s’est rendue au sein du collège Jules Michelet à Vénissieux, ainsi qu’à l’école Paul Eluard (Pierre Bénite) pour observer les bénéfices des cités éducatives.

Nathalie Elimas – Crédit Luc Lavoue

Observer l’intérêt du dédoublement des classes de CP et CE1 et évoquer les processus d’accompagnement des collégiens dans leur orientation, tels étaient les enjeux de la venue de Nathalie Elmas dans ces établissements d’éducation prioritaire. A cette occasion, la secrétaire d’Etat a tenu à saluer le travail du corps enseignant. Vantant le mérité du dispositif, elle est revenue sur la nécessité d’  « ouvrir toutes les portes possibles a nos familles issues des quartiers prioritaires. Le label «  Cité Educative » permet de travailler autrement et de constituer un véritable écosystème bâti tous ensemble entre nos élèves et nos jeunes ».

En conclusion de sa conférence de presse, Nathalie Elmas a rappelé que l’insertion dans le monde du travail pour les collégiens constituait une maillon essentiel de cette mission. Un point de vigilance « à ne pas oublier » dans le processus d’orientation et d’insertion professionnelle des collégiens.