La Lyon e-sport fêtait, du 16 au 18 février, sa 11ème édition. Cette compétition, organisée par l’association du même nom, rassemble les meilleurs joueurs francophones autour de tournois vidéoludiques. Cette année, les problèmes techniques et d’organisation ont assombri un week-end qui s’annonçait prometteur.

Crédit : Lyon e-sport

 

Cinq minutes avant l’ouverture des portes de l’amphithéâtre de la Cité internationale, rien ne laissait présager autre chose qu’un franc succès pour la Lyon e-sport. Au contraire, les signaux étaient tous au vert. Après trois ans passés au Palais des sports de Lyon, l’association souhaitait investir de nouveaux locaux afin de développer des tournois inédits et originaux.

La Cité des congrès semblait être un lieu adapté à ces nouvelles ambitions. Une autre observation encourageante était la nomination de l’événement comme première étape de l’Open Tour France de « League of Legends », tournoi phare de la compétition. Cette nomination révélait la confiance en l’organisation de la part du développeur du jeu Riot Games.

 

Une organisation qui laisse à désirer

 

La soirée d’ouverture du vendredi devait opposer quatre équipes de joueurs professionnels et de personnalités sur différents jeux. Les spectateurs présents dans l’amphithéâtre devaient assister à une compétition conviviale et bon enfant. Ceux qui n’avaient pas acheté de place pouvaient suivre la diffusion sur la plateforme « Twitch ». Après de nombreux retards dus à l’affluence, le tournoi pouvait enfin démarrer. C’est à ce moment que des difficultés techniques et matérielles ont été mises en lumière. C’est tout d’abord la retransmission sur « Twitch » qui a été frappée par des saccades, des ralentissements et des coupures rendant l’expérience plus que désagréable pour les milliers de spectateurs en ligne.

Les joueurs n’ont pas été épargnés. Deux des trois épreuves devant se dérouler en ligne, une bonne connexion était primordiale. Celle-ci n’était visiblement pas au rendez-vous. Avec des joueurs agacés et un public désabusé, les festivités du vendredi étaient bel et bien gâchées.

(Crédits : Adrien Aazzab/Lyon Bondy Blog)

 

Le samedi devait se tenir la première mondiale du jeu « Fornite » comme e-sport. C’est cette nouvelle épreuve qui suscitait le plus d’excitation sur place et en ligne. En témoigne le record établi durant la compétition avec 100 000 personnes en direct sur la chaine « Twitch » de « Gotaga », une personnalité très connue de l’e-sport français. Initialement prévu pour 10 heures, le tournoi, qui rassemblait 192 joueurs et 48 équipes, a finalement démarré à 14 heures. Suite à de nombreux problèmes de connexion et d’organisation, certains joueurs l’ont quitté prématurément. Vers 19 heures, seulement trois parties sur les six prévues avaient été terminées. Le tournoi solo a été annulé au profit du tournoi en équipe qui était alors décalé au dimanche.

Un grand nombre de problèmes techniques ont gâché le samedi  (Crédit : Timo Verdeil)

 

À la fin de cette première journée de compétitions, les organisateurs de la Lyon e-sport répondaient aux critiques : « comme annoncé sur place et en stream, la salle ne nous a pas fourni le matériel nécessaire pour soutenir l’infrastructure réseau. Nos techniciens ont œuvré toute la journée pour trouver des solutions transverses. Malheureusement, un routeur n’a pas tenu malgré nos efforts ».

 

Ils annonçaient aussi que les techniciens et bénévoles allaient travailler toute la nuit afin de trouver des solutions. Des efforts qui ne seront pas effectués en vain, car le dimanche s’est déroulé sans incident majeur. Les différentes compétitions pouvaient reprendre leur cours.

 

Les résultats sont les suivants :

  • Dans l’Open Tour France de « League of Legends », la Team LDLC s’est imposée contre les Gentside dans une finale disputée, remporté trois victoires à deux.
  • Le tournoi Fornite a vu s’imposer Oserv Esport.

 

Adrien Aazzab