Une semaine après une défaite cinglante (3-0) sur la pelouse de Dunkerque en ouverture du championnat de National, Lyon-Duchère recevait le Pau FC au stade Balmont, pour le compte de la 2e journée. Pour les hommes de Laurent Roussey, l’objectif était donc de laver l’affront de la semaine passée avant le derby à Villefranche. 

Après avoir pris l’eau face à Dunkerque la semaine dernière, Laurent Roussey a opté pour un 4-3-3 à pointe basse ce vendredi, lors du premier match à domicile de la saison. Dès les premières minutes de la partie, les sang et or mettent le pied sur le ballon, bien aidés par l’apport technique de l’un de ses joueurs phares en la personne de Matthieu Ezikian, absent pour la première journée. Pour son premier match officiel sous les couleurs du club, le Franco-tunisien Mohamed Fadhloun s’est lui aussi rapidement montré lucide et appliqué, dans un poste de sentinelle qu’il pourrait occuper durablement. Dès la 9e minute cependant, l’ancien Clermontois Michel Espinosa est forcé quitter ses coéquipiers, blessé. Il est remplacé par l’ex-Grenoblois Hamadi Ayari, chargé de compléter le triangle du milieu de terrain jusqu’au coup de sifflet final.

Une possession stérile

Privant leurs adversaires du ballon, les Duchérois ne se créent pas pour autant de réelle occasion franche, malgré l’activité de Bouderbal sur son côté gauche, lui qui effectue cette saison son troisième passage par le club du 9e arrondissement de Lyon. Il faudra attendre la 22e minute de jeu pour voir les Duchérois se créer leur première occasion dangereuse, mais Rivas manque le cadre suite à un excellent centre de Nkololo, qui avait permuté avec Bouderbal sur le côté gauche. Mais dès la 28e minute, ce sont les Palois qui frôlent l’ouverture du score par l’intermédiaire de Gueye, dont le coup franc puissant est dévié du pied par Maxime Hautbois sur son montant. Lyon-Duchère fait tourner le ballon, mais sans trouver la faille face à un bloc palois bien organisé. Juste avant la mi-temps, ce sont les Palois qui se montreront dangereux, via une frappe de Daubin depuis l’extérieur de la surface, qui passe juste au-dessus de la barre transversale (44’). Dans la foulée, Matthieu Ezikian envoie une frappe tendue juste à côté du but d’Alexis Guendouz, sur un coup franc aux cinquante mètres qui paraissait pourtant anodin. C’est finalement sans grande surprise que les vingt-deux acteurs rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge, sous un puissant orage.

De l’électricité dans l’air

Au retour des vestiaires, pas de réel changement: les Duchérois gardent le pied sur le ballon mais restent  loin du but palois malgré d’intéressants mouvements par intermittence, sans parvenir à casser les lignes et déstabiliser le bloc mis en place par Bruno Irles. C’est Maxime Hautbois qui doit finalement s’employer à deux reprises pour éviter l’ouverture du score, d’abord sur un tir en angle fermé de Gueye (49’) puis sur une frappe de Bayard (57’). A l’heure de jeu, l’entraîneur Palois fait rentrer du sang neuf en la personne de Maisonneuve, qui remplace Sabaly (60’). L’orage gronde et les esprits se tendent : le capitaine palois, Antoine Batisse, coupable d’une faute sur Rivas, reçoit un carton jaune (63’). S’ensuit une échauffourée confuse, au cours de laquelle l’expérimenté Moustapha Bayal Sall doit s’employer pour calmer son capitaine Salim Moizini, complètement excédé. Jonathan Rivas et le défenseur palois Alasane Diaby sont finalement avertis suite à cette altercation. Dans la foulée, Bruno Irles procède à un changement : Jarju est remplacé par Ba (65’). Alors que Matthieu Ezikian se montre moins percutant qu’à l’accoutumée, en raison d’un manque de préparation évident, l’organisation duchéroise se mue en 4-2-4 sur les phases offensives, le Franco-arménien reculant presque sur la ligne de Mohamed Fadhloun. Rien n’y fait cependant, Duchérois comme Palois ne parviennent pas à se créer d’occasions. 

Une interruption forcée par l’orage

A la 75e minute, l’arbitre Floris Aubin décide d’interrompre la partie, en raison d’un orage qui s’abat violemment sur le stade Balmont. Après une quinzaine de minutes d’interruption, le jeu reprend et les équipes se montrent affectées physiquement, à l’image d’un Bouderbal imprécis dans ses transmissions. Fadhloun, fautif sur un contre palois , se voit adresser une carton jaune par l’arbitre, suivi d’un rouge. L’homme en noir subit alors la foudre des coéquipiers du numéro 6 de 25 ans , et pour cause : il n’avait pas encore été averti. Tout rentre néanmoins dans l’ordre puisque l’arbitre ne tarde pas à se rendre compte de son erreur, et annule sa décision. Dans le jeu, les dernières minutes du match sont confuses et peu rythmées, aucune des deux équipes ne semblant capable d’inscrire le but victorieux tant attendu. Après de tardifs ajustements, comme l’entrée de la recrue Nadifi (85’) côté duchérois et celle de Nguer (90’) pour le Pau FC, l’arbitre met fin à cette rencontre à la suite d’un ultime coup franc duchérois, propulsé par Bayal Sall dans les bras de Guendouz (90’+5).

Accompagné de Maxime Hautbois en conférence de presse, Laurent Roussey s’est montré satisfait de ne pas avoir encaissé de but après la totale faillite défensive de son équipe face à Dunkerque. L’ancien coach stéphanois a tenu à souligner les progrès effectués par son effectif qui a subi un important turnover cet été, et qui ne disposait pas encore toutes ses recrues.

Tandis que le Pau FC est 11e du classement après cette deuxième journée, Bruno Irles, son entraîneur, a exprimé sa déception après la performance de ses joueurs, pas au niveau de leurs capacités selon lui.


 

Après ce premier point pris, Lyon-Duchère pointe anecdotiquement à la 16e place du championnat, et affrontera Villefranche-sur-Saône pour le compte de la 3e journée. Un derby du Rhône qui intervient tôt dans la saison, et pour lequel Laurent Roussey disposera de ses plus récentes recrues, Abdoul Sekou Bila et Jérémy Grain. 

 

Feuille de match National J2. 20h00 Stade Balmont

Lyon-Duchère AS :  (1) HAUTBOIS ; (13) MOIZINI [C]  ; (20) SALL ; (20) PIERRE-CHARLES ; (18) NDIAYE ; (4) ESPINOSA (Ayari, 8’) ; (6) FAHDLOUN (7) NKOLOLO (Nadifi, 85’) ; (22) EZIKIAN ; (10) BOUDERBAL ; (11) RIVAS

Remplaçants : (30) KACOU ; (8) GANDI ; (14) TUTA ; (23) AYARI ; (29) NADIFI

Cartons jaunes : Nkololo (25’), Rivas (64’), Fadhloun (81’)

 

Pau FC :  (1) GUENDOUZ ; (4) DIABY ; (5) NAME ; (6) DAUBIN ;(7) GUEYE (Nguer, 90’) ; (10) BAYARD ; (11) SABALY (Maisonneuve, 60’); (14) JARJU (Ba, 65’) ; (17) BATISSE [C] ; (20) BURY ; (27) BANSAIS

Remplaçants : (26) KAMISSOKO ; (13) NGUER (21) MAISONNEUVE (29) BA (30) BERTRAND

Cartons Jaunes : Batisse (63’), Diaby (64’)