Dix jours après l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République Française et de la mise en place de son nouveau gouvernement, la vie politique se tourne désormais vers les élections législatives.  Le mercredi 17 mai s’est tenu le premier « grand débat » des législatives 2017 entre les candidats de la 6ème circonscription de Villeurbanne au Lyon Bondy Blog. Retour sur les moments forts de cette soirée.

Ils étaient huit prétendants à la députation de l’Assemblée Nationale à être présents mercredi soir au Lyon Bondy Blog, pour le premier débat des législatives 2017. Parmi eux, Beatrice Vessiller du parti Europe Ecologie les Verts, Camille Chauchat du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), Emmanuelle Haziza de Les Républicains, Laurent Legendre de France Insoumise, Stéphane Poncet du Front National, Hervé Morel du Centre Indépendant, Mathieu Suarez du PCF (Parti Communiste Français), et Claire Lainez de Lutte Ouvrière. A travers les thèmes de l’éducation, l’emploi, la sécurité ou encore l’environnement, les candidats se sont chacun exprimés avec le respect du temps de parole qui leur ont été accordé. Pendant près de deux heures, ils se sont positionnés dans une ambiance quelque peu solennelle en exposant tour à tour les divers projets de leur programme.

Sur le thème de l’éducation chaque candidat était en adéquation pour dire qu’il y avait des progrès à faire notamment concernant les classes surchargées. Problèmes au niveau de nombre de professeurs et dans la pédagogie pour Camille Chauchat. Poncet, de son côté, estime qu’il y a un retard à rattraper reprochant à la nouvelle pédagogie scolaire d’être arriérée. La fuite vers le privé à un impact dans le public. La candidate de Lutte Ouvrière, Claire Lainez trouve elle, qu’il faudrait mettre davantage d’efforts dans l’embauche de plus d’enseignants.

Concernant l’aménagement scolaire, la question du rythme scolaire a suscité pas mal de désapprobations. Le candidat du Centre Indépendant, Hervé Morel, évoque une réforme bâclée, avec un système périscolaire à mettre en pratique. L’important c’est de prendre en compte la situation des parents. Pour Laurent Legendre, de France Insoumise, la question du temps de travail pose énormément de problème. Une des priorités de son programme concernant l’éducation : instaurer une cantine gratuite et surtout biologique. Les journées d’étude étant considérées comme trop longue, Beatrice Vessiller estime qu’il serait judicieux de réduire le temps de travail à 32h par semaine.

Deuxième thème de la soirée : l’emploi, dont le plus gros point noir reste, le chômage. Inverser la courbe du chômage reste le grand challenge de tout gouvernement depuis 2012. Mais avant toute chose, l’accès à l’emploi et la discrimination reste néanmoins des facteurs majeurs très présents dans notre société. Emmanuelle Haziza estime que la discrimination à l’embauche est devenue malheureusement une généralité, une mise en place de réelles sanctions serait nécessaire. Encourager les pratiques de « testing » (une forme d’expérimentation sociale en situation réelle destinée à déceler une situation de discrimination) liées à l’embauche serait plus judicieux pour la candidate d’EE-LV, Beatrice Vessiller. Elle estime notamment qu’il faudrait mettre en lumière les entreprises et lutter contre toute discrimination. Pour Mathieu Suarez, il faudrait un travail des discriminations à l’intérieur et à l’extérieur dans entreprises afin d’y intégrer au bilan social, une annexe sur les discriminations. Les travailleurs doivent être rassemblés proclame Claire Lainez.

Arrivée à la partie concernant le chômage, ce dernier n’est que le résultat d’une condition de travail qui s’est perpétuellement dégradé estime toujours la candidate de Lutte Ouvrière. “Le travail rapporte, il faut arrêter de licencier à tout va”. Pour le NPA, représenté par Camille Chauchat, les travailleurs manquent cruellement de reconnaissance. La souffrance des travailleurs est telle que cette courbe du chômage n’est pas une surprise. Mathieu Suarez voit l’importance dans la sécurisation de l’emploi, car le travaille est un vecteur d’émancipation et il faut davantage privilégier cet aspect. “Rendre l’argent utile”. Le partage du temps de travail est une priorité pour Laurent Legendre de France Insoumise. Il faut mettre un projet éco-socialiste en transformant les traites libérales et en changeant les énergies fossiles.

Une première partie pour le moins, bien animée, où chaque candidat a défendu bec et ongles ses idées et ses convictions. Un engagement prononcé qu’on retrouvera dans la deuxième partie du débat…

 

Lien du débat  : http://lyonbondyblog.fr/LBB/legislatives-2017-debat-villeurbanne/