Le jeudi 18 mai dernier, le 7e RMAT recevait pour la première fois en son sein, les trois lauréats du prix trinôme académique 2017. Unique régiment de Lyon, le 7e RMAT a ouvert exceptionnellement ses portes à ces quelque 80 jeunes le temps d’une journée, afin de leur présenter ses missions et savoir-faire, avec des présentations concrètes et dynamiques pour montrer les nombreuses similitudes qui existent entre les emplois du secteur civil et les emplois militaires.

Présentation du 7e RMAT aux néo-lauréats

Elles étaient trois classes à pouvoir profiter de ce privilège. Trois classes primées le mardi 9 mai 2017 aux prix du trinôme académique de Lyon, pour leurs travaux réalisés sur le thème « organisation, enjeux et engagement de la Défense nationale » ayant pour but de sensibiliser les élèves à l’esprit de la défense : Une classe de 3e du collège Yvon Morandat de Saint-Denis les Bourg, une classe de 1re ES2 du lycée Chevreul situé à Lyon 7 et une classe de 1re S3 du lycée Beauregard de Montbrison ont sorti leur épingle du jeu, pour remporter le précieux sésame.

« Soutenir au plus haut » telle est la devise du 7e RMAT. Directement mis dans le bain par la présentation de l’histoire du régiment, les élèves, très studieux, ont pu échanger avec le major sur ce qu’étaient les missions, les armes ou encore les véhicules de l’escadron. Mais la récompense de cette journée, était bien évidemment la possibilité de participer à quatre ateliers dynamiques, spécialement orchestrés par les militaires du régiment eux-mêmes.

Le pôle secourisme, dit le SAFE

Exercice pratique : poser un garrot sur une victime. (Crédit source : CCom OGZDS-SE)

Gestion d’une victime pendant un combat, pose d’un garrot précoce, injection de morphine, tels étaient les thèmes de ce premier atelier où les élèves ont pu constater la dureté des combats sur le terrain et la force mentale que devait avoir un soldat afin de garder son sang-froid devant un coéquipier gravement blessé.

EIC : l’espace d’instruction collective

Le Major Guezo, 35 ans de service, a pu, à travers ce deuxième atelier, initier les étudiants à la Numérisation de l’Espace de Bataille (NEB) grâce aux Nouvelles Technologies de l’Information Communication (NTIC). Priorité de l’armée de terre, ces outils technologiques permettent à ce corps de métier de se perfectionner aux procédures radio (le morse) et aux combats en zone de guerre sur simulateur. Une pratique issue notamment de l’univers des jeux vidéo. Les élèves ont pu ainsi s’adonner aux joies de la simulation et à une brève formation au morse.

La transmission spécialisée

mise en œuvre des matériels électroniques de transmissions de 4e génération. (Crédit source : CCom OGZDS-SE)

Lors de cet atelier, les lauréats ont pu s’initier à l’utilisation de radio et autres téléphones portatifs (jusqu’à 10 km en montagne), le tout, servant à établir une communication lors des interventions dans les pays étrangers. Mais ils ont pu découvrir également, le métier de « sniper » et d’observateur. Jumelles intensificateur de lumière, lunette de tir FELIN bien en mains, ils ont pu se mettre le temps d’un instant dans la peau d’un tireur d’élite. Le personnel militaire a pu également les initier à la recherche de victimes d’avalanche grâce à des détecteurs.

Le bichonnage des blindés

A la découverte du VBCI. (Crédit source : CCom OGZDS-SE)

A la découverte du VBCI. (Crédit source : CCom OGZDS-SE)

Arrive le moment du dernier atelier. Celui-ci concerne le circuit de réparation des AEB, les Auto-Engins-Blindés, que doivent subir chaque véhicule rentrant au régiment. Une fois le diagnostic complet effectué, ces véhicules se retrouveront notamment au fameux défilé du 14 juillet à Paris. Mais bien évidemment, ce jour-là, la « star » pour ces élèves était le VBCI, l’un des matériels majeurs de l’armée de terre. Ce véhicule blindé de combat tout-terrain, est spécialement équipé de tous les moyens de communication modernes.

Mr Brun, professeur d’Histoire-Géographie au lycée Chevreul, a accepté de revenir pour nous, sur ce concours qui a permis à ces élèves de vivre cette journée : « Le thème a été choisi par l’académie, et à partir de ce thème, les enseignants en dégagent un sujet, une problématique, font travailler leurs élèves sur ce sujet. Ils sont épaulés par un officier référent qui leur est attribué, en faisant que ce dernier soit compétant dans le domaine qui est travaillé par la classe, et après c’est l’enseignant, les élèves et l’officier référent qui mettent en place des activités, des sorties, en vue de réaliser une production type qui doit être rendu au printemps. « C’est la 5ème que je fais participer mes élèves et c’est la 2ème fois qu’ils sont primés ».

Pour Alex, Mathis et Louis, élèves de 1ère ES au lycée Chevreul, cette journée a été riche d’enseignement : « L’atelier de transmissions spécialisées était pas mal. On a pu notamment utiliser les lunettes des snipers du coup on peut se rendre compte de la manière dont ils voient leurs cibles. On a appris aussi par quels fusils seront remplacés prochainement les Famas (fusils d’assaut) et ça, c’était intéressant ». « Moi j’ai bien aimé l’atelier de simulation on se serait cru dans un jeu vidéo ! ».

Une journée placée donc, sous le signe de l’initiation et de la transmission des valeurs de l’institution militaire à des lauréats qui, une chose est sûre, repartiront avec des souvenirs pleins la tête.