Après une série de défaites, l’équipe de D2 Féminine de l’ASUL Vaulx-en-Velin remporte  sa rencontre face à l’AUNIS HB La Rochelle Périgny. Un résultat qui fait du bien pour cette 8ème journée de deuxième division féminine, pour l’avant-dernier match de l’année 2019.

Enfin, après une lourde série de défaites, les lionnes de Vaulx-en-Velin sont de retour en piste. Pour le match face à la Rochelle Périgny, l’enjeu était gros.  Mais l’équipe de Vaulx-en-Velin a su tirer son épingle du jeu, en s’imposant 32 à 30, après un match qui n’a jamais baissé en intensité

Un début de match sur les chapeaux de roue

Quelques secondes après le lancement du match, L’AUNIS perce la défense de l’ASUL. Un premier penalty est joué à la 43ème seconde, arrêté par la gardienne de l’ASUL Léa Fargues (53).  A peine la balle rejouée, le score est ouvert par la capitaine des Vaudaises Lucile Roche (30). Le ton est donné, le match va être très  intense. Comme son équipe en jeu, le public vaudais montre aussi sa présence dans la foule. Très vite les buts s’enchaînent des deux côtés. L’ASUL garde tout de même toujours plusieurs points d’avance. 

Pour cette première mi-temps, on notera notamment l’efficacité de Hillary Ikondo (11) et de Camille Phan (14), qui se sont presque relayées pour aller marquer. Dès le passage des 20 minutes, les visiteuses reprennent du poil de la bête, et l’avance des Lionnes se réduit. Elles finissent par égaliser 10 à 10 peu avant la 24ème minute. A la mi-temps, les Rhodaniennes mènent d’un but 16-15.

L’ASUL au coude à coude à la mi-temps

Lors de la mi-temps, le public continu de sourire et d’exulter face à ce match. Après la série noire qu’avait vécu l’ASUL, il est clair que ce retour en force est revigorant. Jean-Luc est ravi de la tournure que prend le match.

 

Ralentir ne veut pas dire faiblir

Pour la suite du match, la fatigue de la première mi-temps se fait sentir. Les deux équipes misent plus sur la défense qu’à un jeu offensif. Le match semble alors ralentir, mais il ne perd pas en intensité. Certains buts marquent l’œil, comme ce point marqué par la capitaine Lucile ROCHE (30), qui a parcouru le terrain à une vitesse époustouflante, cinq minutes après la reprise. Pourtant, les Charentaises ne lâchent rien avec une défense serrée qui tient en haleine les attaques de l’ASUL.
 Lucile Roche (30) se montre encore décisive en permettant à l’ASUL de  mener 21 à 17.  C’est aux alentours de la 8ème minute qu’Hillary Ikondo (11) impressionne, avec un but marqué avec la réalisation d’un « spin move » parfaitement maîtrisé. Puis à la 10ème minute, c’est Fatma SFAR (94) qui s’impose face à la goal adverse, après avoir récupéré avec précision une balle lancée de l’autre bout du terrain.
Aux alentours de la 17ème minutes, la tension monte : les Vendéennes remontent au score à 26-26, après avoir jusque-là suivi le score peu loin derrière. Très vite, la capitaine de l’ASUL reprend la main et marque un but. Mais peu de temps après,  les charentaise assène deux buts et font passer le score à 28 à 27. La fin du match arrive, et rien n’est encore joué. Les deux équipes puisent dans leur ressources pour arracher la victoire. 
La rencontre se termine : 32 à 30 pour l’ASUL Vaulx-en-Velin après une dispute qui n’a fait de cadeau à aucune des deux équipes.

Un résultat qui ne laisse pas le même goût à tous

Après leur victoire, les vaudaises de l’ASUL reprennent de l’assurance. Pour l’entraîneur Ludovic Seutchie, le faible écart ne signifie rien ce soir.

Pour Camille PHAN (14), la victoire que son équipe a remportée est bonne pour le moral du groupe. Deux buts d’écart, ce n’est pas vraiment du détail pour elle.

De l’autre côté du terrain, la joie n’est pas autant au rendez-vous. L’entraineur de l’AUNIS Laurent Grammont revient sur ce qui a manqué à ses joueuses.

Pour l’ASUL, cette soirée a été doublement bénéfique. La victoire les fait revenir dans la course et remonte la confiance de l’équipe.

La suite au prochain match.

 

 

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.