Le printemps des poètes ce n’est pas seulement des rencontres et des spectacles, c’est aussi des installations. Cette année elles s’invitent dans des lieux grand public.

Cabine téléphonique

Si vous vous baladez place Carnot, rendez-vous derrière la statue de la République, admirez-la au passage, et arrêtez-vous à la cabine téléphonique qui s’y trouve. Toutes les cinq minutes de 10h à 17h jusqu’à samedi, le téléphone sonne. C’est pour vous, décrochez!

Décrochez et changez de réalité

Ce n’est pas John McClane qui vous donne les instructions à suivre pour désamorcer une bombe, mais une voix, qui vous guide de cabines en cabines pour une promenade d’une heure et quart.
L’idée mérite qu’on s’y attarde. C’est la compagnie Ampoule Théâtre qui, à l’occasion du printemps des poètes a imaginé ”Les voies du poème”. Une installation inventive qui amène le passant à la découverte de lui-même au travers de la poésie. Pourquoi ne pas se laisser prendre au jeu et jouer au détective suivant les ordres d’une voix inconnue? C’est très plaisant.
Pour vous donner un avant-goût, voici mon expérience.

”N’ayez pas peur d’être seuls”

Voulant m’assurer que cela marche bien, je me dirige à la dite cabine téléphonique. Effectivement le téléphone sonne… Je réponds. Pas nécessaire de dire allo : il s’agit d’une voix enregistrée. Elle explique le principe de l’expérience: un spectacle téléphonique déambulatoire et solitaire.
Certes pour des raisons techniques, l’enregistrement de la voix est parfois un peu trop robotique mais la curiosité incite à écouter.Voici qu’une bribe de poème parvient à mon oreille: ”les hommes qui font la ville disparaissent, la ville reste, elle ne compte pas le temps comme nous…” quelques mots qui incitent à la réflexion ou non.
Car, si l’endroit où je me trouve se nomme aujourd’hui place Carnot, il a connu bien d’autres noms selon les aléas de l’Histoire et des Hommes. Elle s’est ainsi appelée à des périodes successives, place de la Victoire, place de la Liberté, place Louis XIII… Et dans 20 ans comment s’appellera-t-elle? Faites travailler votre imagination. Vous n’avez pas beaucoup de temps mais c’est possible. Il suffit juste de s’imaginer un évènement, un personnage marquant qui en changerait le nom.
Puis la voix à nouveau: ”la forme d’une ville change plus vite hélas que le cœur d’un mortel..” Tout est dit. La transition est rapide. ”Le temps joue sur toi comme un ressort. Tu trembles un peu? Tiens bon, sois souple, regarde la gare.” Habile. Le prochain lieu de rendez-vous est donc la gare de Perrache. Dans 4 minutes le téléphone sonnera. Je me rends donc à l’intérieur de la gare et ne vous en dis pas plus, il vous faudra faire l’expérience. “N’ayez pas peur d’être seul” me dit la voix…