Ce week-end se tenait la 9e édition du festival Lyon BD. Un panel varié d’auteurs, de multiples nationalités à la rencontre d’un public toujours plus important. Pour la 6ème année consécutive, le palais de la Bourse situé dans le 2ème arrondissement ouvre ses portes. A cette occasion, le LBB vous fait vivre cet évènement.

Le public présent au palais de la Bourse (crédits photos Lucie Guiraud)

Librairie La BD

Ce samedi s’est déroulé ce festival. Six lieux (Palais de la Bourse, Hôtel de Ville, Musée des Beaux Arts, Comédie Odéon, Fnac Bellecour et la Fondation Bullukian) sont à l’honneur pour l’accueillir. Tout au long du mois de juin, il réunit également une cinquantaine d’évènements à travers la ville. 

Devant l’entrée de ce palais se dressent des stands de bandes dessinées d’occasions qui font le plaisir de certains initiés.

Beaucoup de familles, des personnes seules ou entre amis, venues découvrir cet univers. Du simple amateur au plus initié. Un public essentiellement local, heureux que cet évènement se réalise sur Lyon. Deux frères et sœurs, large sourire aux lèvres, sont lecteurs assidus de BD : « C’est vraiment bien, on peut voir de nouvelles BD, et participer aux séances de dédicaces ». 

Des organisateurs d’autres festivals de BD s’y rendaient pour la première fois. Profitant de l’occasion pour puiser quelques idées. 

Le Festival s’internationalise

Lucas Varela, auteur — dessinateur Argentin

L’intérieur de ce site se découpe en quatre parties. Le coté gauche de cette salle est réservé aux auteurs étrangers notamment trois Argentins Lucas Varela, Dante Ginevra et Eduardo Russo, un chinois Golo Zhao, lauréat en 2013 du prix de la jeunesse pour son ouvrage « le Monde de Yaya » aux éditions FEI. Reinhard Kleist, allemand, revient pour la troisième fois à Lyon. L’espace de droite aux Français, plus particulièrement aux dessinateurs locaux, également l’auteur Ben Lebègue, l’un des sept auteurs d’Histoires de Lyon, nous glisse une petite phrase : « On observe de plus en plus de monde et une internationalisation du festival ». Au milieu de la salle, les fans se pressent pour obtenir une dédicace de leurs auteurs préférés tels que Laurent Verron, coauteur d’albums de Boule et Bill ainsi que l’auteur de Spirou et Fantasio. Au fond, on trouve la librairie « La BD » (située au 57 Grande rue de la Croix Rousse), pour ses 10 ans d’existence, avec des ouvrages très récents à un prix onéreux.

Laurent Verron, coauteur de Boule & Bill, en séance de dédicace

Golo Zhao, auteur chinois aux éditions FEI

A l’étage, on retrouve plusieurs stands. Notamment celui de l’école de dessin Emil Cohl. Ana Dess, également présente. Elle est auteure « indé » et professeure de dessin à la MJC Lyon 5e. Deux de ses jeunes étudiants, un brin timides, l’accompagnent nous montrant leurs travaux, réalisés pendant l’année. Quelques artistes indépendants sont aussi présents comme le collectif « Mauvaise Foi ».

A travers les stands, des concepts originaux se démarquent. Chacun contribue avec son propre style. La Revue dessinée propose aussi des enquêtes et des reportages sur l’actualité sous forme de bandes dessinées.

Ben Lebègue, coauteur d’Histoires de Lyon (crédits photo Lucie Guiraud)

Depuis quelques années, Lyon s’ouvre à l’international. Tout au long de l’année, elle se diversifie au niveau de ces manifestations culturelles. A travers de ce festival, nous voyageons dans un monde de bulle.

IMG_6320

Crédits photo Lucie Guiraud

Etienne Aazzab

Etienne a contribué depuis 2 ans dans le journal satirique FOUTOU’ART. Il a intégré l’équipe du « clic 2014 » : Collectif local d’informations citoyennes à partir de novembre 2013. Il rejoint le Lyon Bondy Blog à partir de janvier 2014.
Twitter : @AazzabEtienne

Ses sujets de prédilection : #Politique #Société #Sport