Rencontre avec un jeune groupe de rap de l’agglomération lyonnaise pret à se lancer dans le monde de la musique…

Evénement dans la scène vaudaise : ce n’est pas tous les jours qu’un groupe local présente un projet abouti. C’est ce qu’a fait le groupe de rap vaudais GSX. Jeudi 2 avril le groupe présentait en show case son disque de promotion. C’est dans une salle comble que le groupe a joué ses titres et lancé un maxi.
Originaire des Verchères, quartier de Vaulx-en-Velin, le groupe s’est formé il y a 5 ans. Darino, Guizmo et Néguino se sont investis personnellement pour le lancement de ce disque de 6 titres. « Nous faisons de la musique par passion et ça c’est primordial. Notre musique est ancrée dans la réalité sans pour autant rentrer dans les clichés. On fait le maximum ouvrir nos esprits. Il existe une jeunesse qui n’est pas celle des clichés du rap actuel. On essaie de soigner nos paroles et de transmettre de bonnes valeurs aux plus jeunes. Pour réaliser nos titres, on utilise des instrus de Master M, on écrit le refrain en commun puis chacun écrit ses paroles ».
Pour le cd de promotion, GSX a pu compter sur l’appui de Soprano et Mac Tyer, tous deux têtes d’affiche du rap hexagonal. A vrai dire, ce n’est pas un coup d’essai puisque le groupe a effectué de nombreuses premières parties comme celles de RimK, Sefyu ou Zaho. En attendant, les jeunes artistes commencent à démarcher sérieusement les maisons de disques.
Même si les temps sont durs pour la jeune scène musicale, le groupe joue sur une autre image que celle du rap français actuel. Engagés pas mais pas vulgaires, les membres de GSX restent accessibles. Pas besoin d’aller bien loin pour les écouter. Il suffit juste de faire un petit saut aux Verchères.

Peut-être que GSX sera enfin “le” groupe de rap lyonnais à se faire une vraie place dans le rap français. Car, soyons clairs,  le rap made in 69 s’exporte mal et peu de noms sont répandus. A part un certain Casus Belli, peu de rappeurs dépassent les frontières régionales. Paris a fait partie des précusseurs avec Assassin, Marseille a apporté les lettres de noblesse au rap français avec I AM. Lyon reste à part et la culture rap n’a fait un véritable essor que tardivement. Pourtant la culture hip-hop est bien ancrée avec des succès considérables comme le festival comme l’Original ou le groupe de breakdance les Pokemon.

Cependant le groupe peut se faire une place via le net. Les titres sont, en plus, en libre accès.

Auteur : Rochdi Chaabnia
Pour plus d’infos:
http://gsxofficiel.skyrock.com/

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.