Les personnels éducatifs lyonnais se rassemblaient ce mardi 26 janvier dans le 3ème arrondissement pour dénoncer leurs conditions de travail et réclamer des postes supplémentaires.

Le cortège en début d’après-midi. Crédits : Luc LAVOUE

En début d’après-midi, un épais cortège s’élançait depuis une place Guichard ensoleillée, prenant la direction du rectorat. «Les raisons de notre présence ici sont nombreuses, détaille Samuel Delor,  co-secrétaire général de CGT Education 69. Les salaires, les conditions de travail, les effectifs par classe et la prise en compte de la réalité sociale des établissements scolaires dans le 1er et second degré d’enseignement notamment… »

En effet, l’intersyndicale (FSU, FO, CGT, Sud, SNCL et SNALC) avait appelé à une grève nationale le 26 janvier. Rejoints par des étudiants et des infirmières, les personnels du premier et du second degré de l’Education Nationale ont répondu en nombre pour dénoncer leurs conditions de travail, obtenir des revalorisations salariales et protester contre la gestion de la crise sanitaire. Au niveau national, le ministère de l’Education Nationale recense ainsi 11% de grévistes pour cette journée – contre plus de 30% pour les syndicats. 

A Lyon, le syndicat Sud éducation 69 fait déjà état d’un rassemblement ayant réuni entre 2500 et 3000 personnes.