Samedi, de retour de Marseille et du Buzz Booster 2014, Gerry Madani se voyait offrir un nouveau challenge avec cette invitation en avant première de Hayce Lemsi. Toute l’équipe d’Olympic Records était présente pour entourer son artiste. Des balances à la scène en passant par les loges : le Lyon Bondy Blog a signé chez le label le temps d’un concert…  

Avec DJ Zajazza

Quand esprit de famille et effet de groupe fusionnent, une solidité inoxydable émane à travers les visages, les sourires et surtout les actes. Le label Olympic Records crée en 2013 arbore bien les traits d’une grande fratrie avec des membres complètement dévoués à sa cause.

Après avoir participé la semaine précédente à la finale nationale du Buzzbooster à Marseille remportée par le Ksir Makoza, Gerry Madani abordait l’autre étape d’un passionnant périple devant le mener à la sortie de son EP « Coup d’envoi » en juin prochain.

Le rappeur vaudais était invité par les organisateurs de l’Original à donner un florilège de ce douze titres.

Au Transbordeur, il y a la salle (1800 places) celle de la consécration où sont passés NTM ou le Wu Tang Klan. Et le club (450 places) où l’on construit son destin avant de jouer sur le court central…

Pendant les balances, les regards étaient concentrés sur les écrans, les moniteurs. Et les membres d’Olympic Records ne manquaient aucun détail, surtout DJ Zajazza. Le perfectionnisme est le credo des artistes hip-hop.

Gerry Madani face à son public

Gerry Madani en répétition avec son équipe

L’ingénieur du son, Paul Lecomte (27 ans) a collaboré avec des têtes d’affiche comme Patrick Bruel et Lara Fabian.

« La différence entre la salle et le club c’est que ce dernier est dans le bas au niveau du son analysait-il. Il n’y a rien en dessous de 40 hertz, mais cela reste dans le style de Gerry. Pour la production, cela à son importance. A part ça l’accueil technique du Transbordeur est parfait ».

Sortir le rap lyonnais de l’ombre

Le backer est celui qui accompagne le rappeur sur scène et lui donne la réplique tout en lui laissant la vedette. Entre deux essais Tdax Max (24 ans) confiait : « l’Original c’est un évènement important dans cette ville. Il y a de nombreux artistes reconnus qui touchent tous les publics. Je suis venu voir Schoolboy Q ce lundi et je certifie que c’était le concert de l’année. Cela me fait très plaisir que les organisateurs aient pensé à Gerry. Le public lyonnais est encore froid, mais il a des échelons à gravir et j’ai confiance en l’avenir. »

Baki RS (31 ans) est l’interprète de l’un des titres les plus marquants du rap lyonnais « Villeurbanne Vaulx » en 2011. Le clip a été vu près d’un million de fois sur You Tube. Ce dernier participe au concept lancé par Rohff Certifié par la street (série 6).

« Je n’ai encore jamais été invité bien que je connais l’organisateur JM. J’espère que cela se fera avec le temps, mais je viens surtout pour Gerry. C’est très important pour le label, car on est exposé et cela permet de partager le travail effectué par l’équipe. A Marseille, Gerry a fait le travail, mais malgré la défaite nous sommes revenus très satisfaits, car c’est le public qui juge pas le jury et nous l’avons bien ressenti au niveau des retours. »

D’origine angolaise, Maxwell Le chat (38 ans) est le choriste de Gerry sur scène. L’artiste est aussi interprète, compositeur et patron du label indépendant Miauh Music qui coopère avec Olympic Records.

« Il faut d’abord faire sortir le rap lyonnais de l’anonymat. C’est la mission commune que ce sont donnés nos labels respectifs. Le Buzz Booster de Marseille n’était qu’un jeu destiné à nous booster comme son nom l’indique. En termes d’image et l’Original va appuyer cette visibilité. Ce concert c’est la mise en lumière ! »

L’Original pour tremplin

Dans la loge qui avoisinant celle de Hayce Lemsi, l’ambiance était familiale. Du bruit, des barres de rires et des souvenirs s’accumulant au fil des minutes avec les artistes, le manager, le DJ, les backers, l’attachée de presse, la danseuse ou le photographe. Des métiers qui font le monde du spectacle.

Ambiance familiale en loge

Une ambiance familiale en loge

Dans le réfectoire, on goûtait au quinoa au saumon confectionné par l’organisation du festival et la tension montait peu à peu. Gerry Madani se laissait couler dans la concentration : « On y est ! A quelques minutes, j’ai un peu mal à la gorge à cause du Buzz Booster, mais ça va le faire. Il faut que je prouve et que je montre. Les chansons qu’on va écouter seront celles de l’EP. Le seul hic, c’est le fait que l’on soit que deux artistes pour la soirée, mais franchement cela ne m’aurait pas dérangé de faire la première partie de Schoolboy Q dans la grande salle. Mon but, c’est de le faire avant de remplir La Halle Tony Garnier, puis le Zénith de Paris… »

DSCF4214

Gerry Madani devant le public du club

Arborant une cagoule de braqueur, Gerry sautait sur la scène et présentait son EP. Les titres n’étaient pas tous connus d’un public lyonnais puriste rallié par les réseaux sociaux, le bouche-à-oreille et aussi les rencontres au gré des premières parties de Booba ou de La Fouine.

Certains jeunes présents ont participé à des clips, d’autres découvrent que le rap lyonnais sort de sa chrysalide. « #Game » dont le clip est sorti le 14 mai effectue un test sur scène. Mais c’est « La Marseillaise » également clippée qui provoquait le plus d’enthousiasme dans l’enceinte du club. Toute l’équipe d’Olympic Records surveillait les réactions d’un public dont l’estime pour le rap lyonnais a vraiment germé depuis sa création. Dans le tunnel, le manager Ludovic Mehala (32 ans) observait le déroulement des opérations alors que Hayce Lemsi se concentrait à son tour.

Premier passage réussi

Certains pouvaient trouver le concert trop court avec sept titres chantés, mais la mise en bouche proposée par le vainqueur du Buzz Booster Rhône Alpes dégageait déjà un vrai professionnalisme à la Lyonnaise…

Parmi les fans, Yanis Cantal (18 ans) élève au lycée Garibaldi Saint-Joseph à Lyon a participé au clip de « #Game » où il effectuait des figures chorégraphiques : « J’ai découvert Gerry sur You Tube. Ca a fait tilt tout de suite. Ce que j’aime chez cet artiste, c’est qu’il représente vraiment Lyon et Olympic Record commence vraiment à avancer. »

A la fin du concert, l’heure était à la détente dans les loges. Baki-RS partageait son envie de rejoindre Genève pour voir Rick-Ross en concert et Gerry Madani posait ses yeux sur un avenir qui se trace avec l’encre de la détermination…

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr