Élu Front national au conseil municipal de Vénissieux, Damien Monchau part en croisade contre un « contexte général de défiance vis-à-vis de la police et de l’État ». Mais pour lutter contre les contrôles au faciès, il ne propose rien de neuf. Au contraire, la quasi-impunité actuelle des policiers serait renforcée si son parti accédait au pouvoir.

 

Pensez-vous que les contrôles au faciès soient trop fréquents, comme le pensent de nombreux Français ?

Damien Monchau, 29 ans, est conseiller municipal à Vénissieux et figure montante du FN dans l’agglomération. Devoir de réserve oblige, il s’exprime en tant que politicien. Mais au LBB nous le connaissons déjà bien et nous savons qu’il est également fonctionnaire de police.
http://lyonbondyblog.fr/LBB/gars-dla-marine/
http://lyonbondyblog.fr/LBB/municipales-venissieux-2015-damien-monchau-fn-le-fn-ne-presente-pas-nimporte-qui

Le contrôle d’identité est essentiel dans l’optique de la maîtrise du territoire. Y a-t-il de mauvais policiers ? C’est éminemment rare, mais il y a des policiers qui ne sont pas professionnels, comme il y a de mauvais journalistes, de mauvais plombiers, etc. Ce n’est pas en faisant passer les policiers pour des racistes que l’on renforcera l’autorité de la police et de l’État. La France a une des polices les plus efficaces au monde, mais il y a un climat de défiance généralisé envers les institutions et l’État, dont la police est l’un des premiers représentants.

 

Que pensez-vous de la dernière réforme de la police, avec notamment le retour du matricule sur l’uniforme ?

Le retour du matricule, c’est de la communication. Il y avait déjà le numéro de la plaque d’immatriculation de la voiture de police, qui comporte moins de chiffres et qui est plus simple à retenir. Ça ne va pas dans le bon sens : ça légitime les jeunes qui ont peur de la police. Donc on accroît le problème.

 

De nombreuses associations souhaitent que le récépissé après un contrôle d’identité soit adopté. Qu’en pensez-vous ?

Le récépissé est une fausse bonne idée. Ça fait perdre un temps précieux aux policiers et encore une fois, la plaque d’immatriculation suffit.

 

Qui a fait la meilleure politique sécuritaire : Sarkozy ou Hollande ?

Sarkozy a réduit de 19 000 le nombre de fonctionnaires de police. S’il avait pu réduire de 25 000, il l’aurait fait, mais arrivé à un certain point, on ne peut plus réduire ! Là, on est arrivé à l’effectif minimum. Hollande n’a pas réduit, mais c’est pour moi la même politique. S’il avait pu lui aussi aller plus bas, il l’aurait fait.

« Un contexte général de défiance vis-à-vis de la police et de l’État »

Hollande a par ailleurs augmenté le budget de l’armée…

On est toujours dans cette vision économique : un militaire est corvéable autant que faire se peut et coûte moins cher à déployer.

 

Quelle serait, selon vous, la réforme à mettre en place dès maintenant ?

J’ai conceptualisé un programme municipal pour la ville de Lyon. J’ai préconisé le port d’une caméra portative pour les policiers. Cela permettrait de contrôler les comportements du policier et du citoyen. Mais les mêmes associations qui réclament le récépissé sont bien souvent contre la caméra. Elles crient au Big Brother. En fait, ces associations ne veulent un contrôle que dans un sens : celui qui va contre les policiers.

Zyed et Bouna « victimes d’eux-mêmes »

Cela fait 10 ans qu’ils sont morts, mais le jugement n’a abouti que cette année. Qu’avez-vous pensé du verdict dans l’affaire Zyed et Bouna ?

Zyed et Bouna ont fait le choix stupide et incohérent d’aller se réfugier dans un local EDF alors qu’ils n’avaient rien à se reprocher. Ces jeunes sont victimes d’eux mêmes. À la limite, ils sont victimes d’un contexte général de défiance vis-à-vis de la police et de l’État.

 

Le Front national est un parti puni depuis sa création, et de manière récurrente pour son racisme. Le FN peut-il donc être crédible sur cette question des contrôles au faciès ?

Des personnes qui vont trop loin, il y en a partout. On peut se rappeler du bruit et des odeurs de monsieur Chirac. On a aussi une personne de l’UDI qui a dit en parlant des gens du voyage qu’  « Hitler n’en a peut-être pas tué assez »…
En cherchant partout, on trouve ce genre de débordement. Mais on ne les sanctionne que quand ils proviennent d’un membre du FN.

 

Marine Le Pen ne condamne pas les contrôles au faciès. Elle a également déclaré qu’elle « ne condamne pas la torture ». Le FN est donc resté le même que sous l’ère de Jean-Marie Le Pen ? Si vous arrivez au pouvoir, les commissariats ne risquent-ils pas de devenir des lieux de non-droit ?

Le projet politique que nous souhaitons proposer n’est plus du tout le même que sous l’ère de Jean-Marie Le Pen. Aujourd’hui, il est mis au ban du parti du fait de ses outrances, qui cherchaient à créer un tumulte médiatique.
Souvenez-vous, après l’élection de 2007, des jeunes disaient la même chose de Nicolas Sarkozy au sujet de la torture. Il y a même eu des émeutes. Mais la torture ne s’est pas institutionnalisée en France. Nous voulons juste faire appliquer toute la loi, rien que la loi. Nous sommes contre le laxisme de cette société qui relâche des délinquants après de multiples délits.

Commentaire

Racisme et violence autoritaire. Il a beau s’en défendre et se qualifier de militant souverainiste, Damien Monchau est bien un militant d’extrême droite. C’est lorsqu’il évoque le drame Zyed et Bouna, que se révèle cette facette, sa réponse étant quasi inhumaine et hallucinante de mépris.

Le FN dit vouloir changer la République, mais au fond, que propose-t-il ? Rien de nouveau. Au contraire, il s’oppose à toutes les innovations proposées par les associations qui luttent contre le contrôle au faciès. Il entend durcir et renforcer un système répressif auquel il n’apportera rien de neuf, si ce n’est une violence accrue envers les jeunes de quartier, promettant encore plus d’impunité aux policiers.

Comme on le voit pour la torture dans cet article, si le FN essaie de repeindre ses murs, ses fondations restent les mêmes. Et sous un pouvoir FN, il ferait définitivement mauvais être un jeune de banlieue.

 

 

Sylvain Ortega

Journaliste de formation et Lyon Bondy Blogueur, j'écris sur des sujets variés (politique, société, cultures urbaines...) et participe aux différentes activités de l'association. Longue vie au LBB ! https://twitter.com/SylvainOrtega