Lyon a accueilli ce samedi le Glory Kickboxing 70 au Palais des Sports de Gerland. Plusieurs boxeurs français sont montés sur le ring, notamment la Lyonnaise Anaëlle Angerville. Récemment Championne de France FFKMDA Muay Thai, elle fit face à la boxeuse portugaise Maria Lobo. Après trois rounds intenses, elle remporte le combat sur décision unanime du jury.

Êtes-vous contente de votre victoire ce soir à la maison ?

Oui je suis contente de ma victoire justement parce qu’elle est à la maison. Ça faisait plusieurs années que j’essayais de combattre à Lyon et là c’est vraiment le top. Je suis contente d’avoir offert au public lyonnais ce qu’il attendait. J’espère faire mieux encore mieux pour les prochains combats.

Nous vous avions déjà interrogé en janvier 2018, comment voyez-vous votre évolution depuis ?

Je pense que j’ai pas mal progressé parce que j’ai fait vingt-trois combats dans la saison 2018-2019, ça m’a vraiment permis de progresser, que ça soit niveau amateur avec l’équipe de France ou Gala pro. Donc voilà, je suis vraiment contente de moi aujourd’hui et ce n’est pas fini il faut que je continue de progresser encore.

D’un point de vue sportif, quels sont vos projets pour la suite ? Est-ce que vous allez continuer le Glory ?

L’objectif quand tu rentres dans une organisation comme ça c’est d’aller au bout. Tu peux pas aller là juste pour participer. Je sais que le chemin ne va pas être facile mais je vais faire les efforts pour.

Vous aviez animé des ateliers de boxes féminins avec Julie le Gaillard, pensez-vous participer à d’autres projets associatifs dans cette perspective à Lyon ou ses alentours?

Oui je pense, j’aime bien animer des stages, faire découvrir ma discipline… Donc ça je le fais vraiment en fonction de mon temps libre. Par exemple, le 24 novembre j’anime un stage 100% féminin à Saint-Priest.

 Par rapport à votre expérience, quels conseils donneriez-vous à une jeune fille ou à une femme qui voudrait se lancer dans le sport de combat ?

Qu’il faut qu’elle se lance, qu’elle n’ait pas peur de pousser la porte de la salle de boxe. La boxe, c’est pour tout le monde. Homme ou femme. Il y en a pour tout le monde, même si c’est juste pour se dépenser ou pour faire de la compétition. Il faut qu’elle ait confiance en elle, qu’elle croit en elle, et qu’elle y aille.