Ce mercredi 7 janvier, le premier Catch du Rire de 2015 a répondu à un écho de violence relayé quelques heures avant par les médias. À Villeurbanne, la vie et le rire ont repris le dessus. C’est ABD-L qui s’est imposé dans cette première session laissant promettre de belles révélations.    

  DSC08567_1

En ces premières heures où l’humour était subitement assombri par la tuerie de Charlie Hebdo, maintenir Le Catch du Rire pouvait apparaître comme un challenge. Au-delà, du murmure des réseaux sociaux et de l’info en continu, la vie devait reprendre le dessus. Le patron du Graine de Star Comedy Club, Ali Benosmane et Charlotte Allegret la fondatrice de La vie est bulle coorganisateurs de l’évènement étaient donc bien déterminées à réaliser une distribution d’espoir au sortir d’une des journées les plus sombres de l’histoire.     

DSC08528_1

Charlotte sur scène

  

Un tremplin de plus pour les humoristes lyonnais

               

Le catch du rire est un concept innovant et audacieux. Des soirées où des humoristes confirmés ou en devenir se produisent pendant cinq à dix minutes devant un véritable public face à un jury de quatre personnes issues du monde du spectacle. Ils reçoivent ainsi un avis constructif avec en prime des encouragements pour la suite de leur parcours. La jeune entrepreneuse villeurbannaise explique : « avec La vie est bulle, on avait de produire quelque chose qu’on ne voit pas vraiment à Lyon mais plutôt à Paris. C’est un moment convivial pour les artistes qui passent ici, car il n’y a pas de risque. Ça peut être une toute première comme une toute dernière scène. »

Et de noter :

« La Vie est bulle rassemble toutes sortes d’artistes et de talents sur des évènements pour créer une émulsion avec le public. Nous sommes des facilitateurs de liens et ici, nous vivons notre plus belle histoire d’humour. »   

Ce mercredi, la règle changeait. Le public allait faire office de jury mais quatre artistes (Charly, David Bergaud, Ilal et Babass) devaient encore intervenir.

Rire de son réveillon raté…

Lolo Charmetton

Mercredi, la salle du Graine de Star Comedy Club était bondée. Une affiche éclectique constituée de six candidats était proposée. On trouvait deux espoirs Florian (16 ans) et Clem (17 ans) qui allaient se frotter à des artistes plus chevronnés comme ABD-L, 2 P, Alex Champagnac, Lolo Charmetton. La tête de série de cette soirée semblait être Lionel Lacroute, membre de Vaulx Premières Planches, qui allait présenter un extrait de son spectacle « Ma Life ». Parmi les thématiques proposées sur la carte de menu, on trouvait : une soirée de réveillon ratée ou Nabila.   

Pour sa deuxième scène, Florian surprenait le public avec un texte efficace évoquant les complexes d’un jeune de quartier perdu entre deux cultures. La jeune Clem parvenait à surprendre par le biais de ses vannes subtiles sur la cellule grise de la star de la télé-réalité. 2P offrait une lecture plutôt originale d’une lettre de rupture de son conjoint. Lolo Charmetton a fait une arrivée remarquée dans le rôle d’un Bad Gone déluré en train de se faire interviewer à la télé.

Florian, le plus jeune artiste de la soiru00E9e_1

ABD-L : réveillon raté, mais début d’année OK !

C’est ABD-L qui faisait la plus forte impression avec une manière très originale de raconter son réveillon et ses déboires amoureux. Une série de playbacks et un florilège de classiques de la variété ou du hip-hop. Tout y était : Joe Dassin ou Stomy Bugsy. Une gestuelle et une présence scénique qui a plu puisque les fréquences d’éclats de rire étaient intenses. Avec cette victoire, l’humoriste se fait une véritable place dans l’équipe type du Graine de Star Comedy Club.

ABD-L a conquit le public et le jury de ce premier Catch du rire_1

Au sortir de sa prestation, l’artiste qui est en cours d’écriture de son prochain one man show « condamné à réussir » analysait :   

« J’ai connu de nombreux théâtres où c’était trop carré, mais là on est vraiment en famille. On ne pense qu’à une chose : s’amuser. Le concept du Catch du Rire est très bon pour moi, car j’aime la compétition. La note, elle, est secondaire. Avec la nouvelle formule du jury qui ne met pas de note, je trouve que c’est encore mieux, car le stress est atténué. »    

En deuxième partie de soirée, le public se voyait offrir une belle prestation de la troupe Obiwam qui offrait un éventail de jeux scéniques (improvisations alternées, thèmes donnés par le public, jeux de mots, sens interdits…). Et puis quoi de mieux pour commencer l’année par un désert offert par Nassim Bombo venu clôturer avec un extrait de Welcome ?       

https://www.youtube.com/watch?v=TItIFa00XNM&feature=youtu.be

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr