Cet été, 16 jeunes Vaudais s’envoleront pour la Chine. Ils tenteront de relier Shanghai à Pékin en vélo et en 21 jours

1500 km de routes et de chemins séparent les deux villes. Au-delà du défi sportif, le projet s’inscrit dans la poursuite des actions menées autour de la citoyenneté par le service jeunesse de Vaulx-en-Velin et la section karaté de la Mjc de la commune. “Vous n’imaginez pas encore l’ampleur du projet ! L’excitation va être immense”, lance Thomas Boutonnet professeur de civilisation et de langue chinoise. Autour de lui, des Vaudais âgés de 18 à 22 ans l’écoutent parler de la Chine.

Au moyen de diapositives ramenées de ses derniers voyages, l’homme essaye de chasser les quelques stéréotypes que les jeunes ont gardé des films de Bruce-Lee. Car le 30 juillet prochain, ils seront 16 banlieusards à se rendre dans l’empire du milieu en plein jeux olympiques. Ils ont été sélectionnés dans le cadre d’une des opérations intitulée « objectif citoyen » menée depuis 2001 à Vaulx-en-Velin. Le service jeunesse et Paco Martinez, professeur de karaté à la Mjc de la commune sont les investigateurs de ce projet culturel et sportif. L’équipe du départ a été soigneusement sélectionnée. Les motivations, les capacités physiques et mentales, l’esprit de groupe ont été regardés à la loupe.

Depuis plus de trois mois déjà, les filles et garçons retenus enchaînent les exercices de course à pied, d’étirements et de musculation les soirs de semaine. Et ce n’est pas tout ! Le week-end, la formation enfourche les vélos pour des parcours de 70 bornes minimum à travers la région. “C’est le nombre de kilomètres qu’il faudra assurer par jour sur les routes de Chine”, annonce Paco Martinez. “Vous en faîtes pas, le soir on dormira dans des auberges de jeunesses ou des hôtels”, continue le professeur de karaté qui fait partie du voyage. D’ailleurs, d’autres adultes accompagnateurs seront présents au coté du groupe. Dans le rôle de l’interprète : Thomas Boutonnet ; Pour avoir visité la Chine : Céline Gobillard du Grand Projet Ville ; Enfin, pour la cohésion des jeunes : Sacha Zouli du service jeunesse de la ville.

A partir de mai, tous auront le droit à des cours de civilisation chinoise et devront s’initier à la langue du pays. Déjà, Thomas se veut rassurant : “vous verrez, c’est très facile de parler chinois. Il n’y a ni grammaire, ni conjugaison, ni temps !”. Sourire dans la salle. A noter enfin, la formation tentera d’assister à quelques compétitions avant la clôture des jeux olympiques. Prochaine étape pour la troupe : une visite du Musée Olympique de Lausanne situé en Suisse et au mois de mai, un déplacement important se fera à Annecy pour l’entraînement à vélo.

Naïma Daira