Ming 8 Halls Starf : « On ne veut pas devenir célèbres immédiatement à tout prix « 

Sofia est allée interviewer les Ming 8 Halls Starf avant la finale, le 31 mars, de Buzz Booster (toute la musique urbaine allant du jazz au rap) organisée lors du plus incontournable festival hip hop de Lyon, l’Original Festival.

Ming8 Halls Starf est né, en septembre 2009, de l’association de deux groupes : Armes Vocales et 2Sang et d’artistes solos comme Byrone, Jako et Moons. C’est en participant à de nombreux concours comme celui du Festival l’Original (du 31 mars au 5 avril 2010 à Lyon) que ce jeune groupe issu du quartier des Minguettes à Vénissieux commence à se faire un nom dans ce milieu difficile qu’est le rap français. Les 10 garçons sont également à l’origine de l’association B-Cool couvrant une large palette artistique composée de comédiens, de graphistes, de musiciens… tous « cool » et hip- hop à la fois.

Lyon Bondy Blog (LBB) : Bonjour les Ming8 Hall Stard. Tout d’abord, merci de nous accueillir. Racontez-moi les débuts du collectif et comment vous êtes arrivés à l’affiche du Festival l’Original?

Ming8 Halls Starf (M8HS) : On se connaissait déjà depuis un bout de temps. On fréquentait tous le même quartier à Vénissieux, on avait déjà produit des sons ensemble. Finalement, en septembre dernier, on s’est officiellement rassemblés sous une seule et même bannière : celle de Ming8 Hall Starf.  Peu de temps après, notre groupe est arrivé en finale au concours de Saint-Fons, et aujourd’hui, on fait la finale de BuzzBooster, le 31 mars. On sait que cet événement n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais on va tout gérer pour profiter au maximum de cette grande opportunité promotionnelle et pouvoir faire un grand pas dans le milieu du rap.
LBB: Quelle est votre devise?

M8HS : On sait « qu’on a rien sans rien », parce qu’on aura beau faire la première partie de 2Pac, si on a pas de talent, tout cela est inutile. On ne veut pas devenir célèbre immédiatement à tout prix !  On désire gravir les échelons à notre rythme et ne dépendre de personne. Nous savons tous ici que pour avoir du succès rapidement, il suffit de faire des featurings ou des clashs mais ce n’est pas notre façon de faire car notre but est de rester artistique, pas commercial… et on veut surtout durer.

LBB: Comment fonctionnez-vous?

M8HS : Dans le collectif, chacun critique l’autre afin d’évoluer et on travaille toujours ensemble en donnant à chaque fois le maximum. Pour ce qui est des concerts, on prépare chacun notre gestuelle. Nous avons élaborés un véritable show afin que même un malentendant puisse apprécier le concert ! Et puis, on se complète bien, chacun a sa propre personnalité, sa propre fonction et installe son ambiance et cela apporte une originalité et du punch à notre prestation.

LBB: Que pensez-vous du rap lyonnais?

M8HS : Malheureusement, il n’y a pas d’entraide, on ne profite pas du même buzz que Paris ou Marseille. Tous les provinciaux visent Paris pour faire des duos seuls et oublient la ville d’où ils viennent comme ce fut le cas pour N.A.P. et Cassus Belli qui est désormais plus souvent à la capitale qu’à Lyon. Il n’y a pas d’identité lyonnaise dans le rap !  Les anciens sont partis et n’ont pas laissé grand chose. Ce sont désormais aux jeunes de rétablir le niveau avec leur talent.

LBB : Quel est votre modèle du côté du rap francais ?

M8HS : Si on peut prendre un exemple, c’est bien celui de Medine. C’est un self maid man qui vient du Havre, donc hors des grands fiefs du rap et qui s’est toujours débrouillé seul. Lorsqu’il était à Vaux en Velin, il nous a donnés de bons conseils. On voulait savoir comment commencer car au départ on désirait tout faire en même temps et Medine nous a expliqué qu’il fallait escalader la montagne et pas vouloir la gloire immédiate.

LBB: Au niveau des subventions, ça se passe comment?

M8HS: C’est simple… on en a aucune ! On est une association en voie de création. Pour le moment, on s’autofinance. Il y a beaucoup de personnes qui nous proposent de faire des sons, mais on peut déjà les faire tout seul. Comme on l’a dit, on n’est pas pressé, on commence petit à petit pour se faire un véritable nom.

LBB: Quelle est la règle du succès alors ? Et savez-vous pourquoi le concert de Rim-K dont vous deviez faire la première partie ( 26 Novembre 2009) a été annulé ?

M8HS : Pour un artiste, il y a le côté promotionnel avec le buzz, les feats, etc. et le côté artistique où là on se dépasse véritablement. Et le but d’un musicien est de savoir concilier parfaitement les deux. En ce qui concerne Rim-K, son concert sur Lyon a été annulé parce qu’il n’avait pas vendu assez de places (ndrl : à Grenoble, il était affiché Sold out), même s’il fait partie de Maghreb United et du 113… Comme quoi la célébrité ne suffit pas, il faut sans arrêt faire des efforts. Sans doute  n’y avait-il pas assez de promotions autour de l’événement…


En savoir plus  : Si vous voulez entendre leur son, rendez vous le 31 Mars pour une distribution gratuite de « Dans ta face B***** » dans les…quartiers allez sur http://m8hs-officiel.skyrock.com ,  leur facebook http://facebook.com/ming8hallsstarf ou même leur myspace http://www.myspace.com/m8hs.

Et n’oubliez pas le rendez-vous du Mercredi 31 Mars pour la Finale de BuzzBooster au Transbordeur à L’Original Festival.

Les derniers articles par Sofia Azzedine (tout voir)

Sofia Azzedine

Etudiante à l'Institut d'Etude du Développement après un parcours du combattant passé dans les méandres de la Science Politique, entre la Sociologie et le Journalisme et les Langues Etrangères. Je souhaite toujours explorer ces banlieues plurielles méconnues et mal traitées pour jeter au sol ces préjugés. Tout cela, pour éluder toute l'humanité vivace qui existe dans ces régions de la différence et de l'indifférence et faire parler cette jeunesse silencieusement bavarde.

Voir tous les articles de Sofia Azzedine →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *