L’association Le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri vient en aide aux personnes isolées – hommes ou femmes – et aux familles en très grande difficulté. Ces missions solidaires sont en partie financées par les ventes de leurs Bric à Brac. Fermés depuis le deuxième confinement, les clients peuvent depuis le 3 mai revenir dans ces magasins.

Le Bric à Brac de Vaise est le plus grand des magasins. Crédit : Victor Labrousse-Vergier

Le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri est une association lyonnaise qui agit depuis 70 ans auprès des personnes en difficulté de la région. Leurs actions consistent à accueillir, héberger, accompagner et insérer ces différentes personnes en précarité. « 1500 places d’hébergement sont disponibles chaque soir et on accompagne dans leur emploi chaque année environ 640 personnes », livre Sébastien Guth, responsable de la communication de l’association. Pour permettre d’assurer toutes ces missions, l’association est composée de 300 salariés, dont la moitié est en insertion, 1200 bénévoles et six Bric à Brac. Ces derniers sont des magasins de vente d’articles de seconde main donnés par les particuliers et les entreprises, qui permettent ainsi de financer les démarches solidaires de l’association.

« Les bénévoles sont la force vive de l’association »

Des moyens financiers sont mis en œuvre : « On est aidé par des subventions, des aides de l’État et des collectivités ». Mais le vrai moteur de cette association sont les bénévoles. Ce sont « la force vive de l’association ». Ils travaillent, pour la plupart, dans les Bric à Brac.Ils tiennent les stands, reçoivent les différents produits comme des vêtements, des chaussures, des meubles, des vélos, des livres ou des disques. Tout cela est trié, réaffecté et distribué en fonction des besoins dans les différents centres d’hébergement. « Ce qu’on n’utilise pas, on les vend dans nos magasins à prix réduit, et après l’idée c’est de nous permettre de financer nos actions sociales », confie Sébastien Guth. Il y a environ 600 bénévoles qui œuvrent dans les six magasins de l’association localisés à Décines-Charpieu, Croix-Rousse, Vaise, Oullins, Villefranche-sur-Saône et dans Lyon 7e.

L’importance des Bric à Brac

La réouverture des magasins était essentielle car « cela va nous permettre de continuer d’assurer nos missions dans de bonnes conditions », indique Sébastien Guth, qui les qualifie de « rare endroit où on peut acheter des vêtements sans passer par des systèmes internet ». Les magasins sont ouverts à tous et un bon moyen de chiner pour trouver tous types de produits. L’association participe également à la diminution des déchets puisque les bénévoles réemploient des objets et des vêtements. Ce ne seront pas des « choses mises à la benne mais des choses qui auront encore une utilité, une seconde vie ». Finalement, en achetant dans les Bric à Brac, « on s’équipe à un moindre coût et on participe en même temps à une nouvelle vie pour les personnes sans-abri », conclut Sébastien Guth.

Carmen Buecher et Victor Labrousse-Vergier