Un point et des regrets pour le Sporting Club de Lyon, qui menait jusqu’à la 90e minute face à Laval.

Lyon-Duchère à Balmont face à Laval, en début de saison dernière. Crédit Maxime Pechkechian

On retiendra l’évident progrès dans le jeu. Après trois matchs sous la houlette de Nicolas Le Bellec (une victoire, 2 nuls), le SCL avait l’occasion de revenir provisoirement à un point de Bourg-en-Bresse, premier non-relégable, et d’envoyer un message à ses concurrents à la lutte pour le maintien en National. En face, une équipe de Laval installée dans le ventre mou malgré un début de saison canon, et à l’affût d’une victoire après n’avoir remporté que deux rencontres lors des 13 dernières en championnat.

Lyon démarre fort et s’offre la première grosse occasion du match, mais Tounkara bute sur Sauvage après un centre de Pierre-Charles, que Cros n’était pas parvenu à dégager (5’). Vertical à souhait, le milieu à 4 lyonnais prend le dessus et s’impose dans la circulation du ballon, même si Laval tente de trouver des failles en exploitant une poignée d’espaces dans le dos des Sang et Or. Les Mayennais se procurent une occasion sérieuse sur une attaque éclair consécutive à une perte de balle de Matthieu Ezikian, mais la frappe de Dembélé, plein axe, est renvoyée par Maxime Hautbois. Dans la foulée, Ivan Botella transperce deux lignes lavalloise sur une passe lumineuse à ras de terre à destination de Tounkara, qui croise son tir pour ajuster Sauvage (1-0, 22’). 

Dans la maîtrise comme rarement et ambitieux dans le jeu, les Lyonnais semblent récompensés de leur début de match, sans se priver de quelques frayeurs. Etondé est déséquilibré par Jacob après un coup franc joué rapidement par Toufiki ; en position de dernier défenseur, à deux pas de la surface de réparation, le défenseur lyonnais ne récolte finalement que d’un carton jaune (30’). La première mi-temps est enthousiasmante pour la lanterne rouge, mais le dernier quart d’heure voit Laval se rebiffer et approcher de plus en plus fréquemment les 25 mètres lyonnais, sans réelle opportunité.

Une nouvelle désillusion

Une fois n’est pas coutume, la rencontre perd de sa folie en début de seconde période. Bien en place défensivement, les Duchérois se procurent nettement moins d’occasions qu’en première mi-temps et multiplient les approximations techniques. Privé de plusieurs joueurs, Olivier Frapolli semble, lui aussi, peiner à trouver la solution pour déséquilibrer le bloc lyonnais et approcher le but de Maxime Hautbois. Finement servi par Tounkara, Botella a même l’occasion de mettre le SCL à l’abri, mais son tir ne trouve pas le chemin des filets de Sauvage, qu’il avait pourtant éliminé (71’). 

A l’approche du dernier quart d’heure, la pression lavalloise gagne en intensité. Dembele trouve une jolie transversale pour Nzuzi, qui finit par frapper du gauche, mais le ballon passe juste à côté (79’). Le capitaine mayennais récidive ensuite, et lance parfaitement Robinet sur une passe lobée de quarante mètres. Robinet reprend du gauche,  en une touche, mais bute sur un Hautbois une nouvelle fois décisif. Le gardien lyonnais ne pourra empêcher l’égalisation lavalloise malgré une nouvelle parade devant Nzuzi, finalement reprise par Robinet au bout du temps réglementaire (1-1, 89’). Toujours en quête d’une troisième victoire de la saison, Lyon pourra s’en vouloir de ne pas avoir su maintenir 90 minutes l’animation qui était la sienne en première période. 

Sporting Club de Lyon : Hautbois (1) – Pierre-Charles (26), Seguin (5), Jacob (29), M’Dahoma (12) – Fadhloun (6), Gbellé (24) , Ezikian (22) – Ayari (23) – Botella (20) (Ghezali, 77’), Tounkara (7) (Doucouré, 86’).

Remplaçants : Kacou (40), Bong (2), Dekoke (14), Doucouré (19), Ghezali (21).

Cartons jaunes : M’Dahoma (13’), Jacob (30’), Ayari (51’)

Stade Lavallois : Sauvage (16) – Mendy (15), Tre (22), Seidou (25) (Duponchelle, 58’), Cros (27) – Taha (26), Boudjemaa (6), – Dembele [C] (12) (Sylla, 86’), Toufiqui (21) – Etonde (23) (Nzuzi, 70’), Robinet (11).

Remplaçants : Mandanda (30), Duponchelle (4), Sylla (24), Carlier (13), Nzuzi (20)Cartons jaunes : Seidou (36’), Boudjemaa (77’), Dembele (81’)

Les réactions