Ce samedi 18 janvier se tenait au Palais de Sports de Vaulx-en-Velin les qualifications au Championnat de France d’haltérophilie. Une compétition où le mot d’ordre est le dépassement de soi.

À Vaulx-en-Velin, la place est au Championnat de France d’haltérophilie. C’est ce samedi 18 janvier que le Palais des Sports accueillait cet évènement sportif, dans le cadre des phases éliminatoires pour le département du Rhône. Quatre clubs étaient au rendez-vous : le Cercle Haltérophile Ansois, le Club Haltérophilie de l’Arbresle, la Gauloise Vaise et le Club Haltérophilie de Vaulx-en-Velin. Un total de 44 athlètes, divisé en trois plateaux, qui ont tout donné pour soulever des poids de plus en plus lourds afin de se qualifier.

L’événement se déroulait en deux épreuves : l’arraché, qui consiste à soulever la barre au-dessus de la tête en un seul mouvement avec les bras tendus, et l’épaulé-jeté, où le sportif lève la barre en deux temps, en la bloquant d’abord sur les épaules et le haut de la poitrine, avant de tendre les bras. Les athlètes ont chacun eu trois tentatives chacun, et s’ils y arrivaient, alors ils devaient choisir un poids plus lourd que le précédent à soulever.

Jérôme Barbier était le speaker lors de cet événement. Membre du bureau du club de Vaulx-en-Velin, il est également le président du comité du Rhône d’haltérophilie. Pour lui, cette phase éliminatoire s’est très bien passée : sur les 44 sportifs, 27 se sont qualifiés, un record dans le département du Rhône. « Les athlètes se sont bien bagarrés, des records personnels ont été battus. Ils avaient tous un état d’esprit combatif, ils étaient là pour tout donner pour le club et pour ce sport. »

La relève de l’haltérophilie nationale

Au-delà des records personnels, c’est un record de France qui a été battu ce jour-là   à Vaulx-en-Velin. Alors qu’elle est dans l’année de son quatorzième anniversaire, Sarah Iafriate du club de la Gauloise de Vaise a battu le record de France d’épaulé-jeté en moins de 59 kilos, en soulevant une barre de 73 kilos. L’an passé, elle terminait première championne de France en dernière année de minime. Une jeune fille motivée, qui pratique également le judo depuis plusieurs années : elle a remporté le championnat du Rhône une semaine avant cette compétition. Sarah revient sur sa performance, dont elle est très contente : « mon objectif prochain est d’encore progresser, et pourquoi pas battre d’autres records et devenir championne de France. »

Sarah Iafrate, qualifiée pour la suite de la compétition et détentrice d’un nouveau record de France. Crédit photo : Bastien Salles

Quant à Jérôme Barbier, il la considère comme la « relève de l’haltérophilie nationale » et espère la voir un jour dans l’équipe française pour les Jeux Olympiques.

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.