C’était l’événement à ne pas rater pour les Brondillants et Brondillantes passionnés de rugby. Ce jeudi 13 avril se tenait la rencontre amicale, mais tout aussi alléchante, entre l’EMS Bron XV qui accueillait l’équipe militaire du XV du Pacifique, au stade Pierre Duboeuf à Bron. Une rencontre intense et riche en essais, qui s’est soldée par la victoire du XV du Pacifique sur le score sans appel de 23-42, dans une ambiance des plus festives.

Effectif du XV du Pacifique. (Crédit : Dylan Munoz)

 

Ils sont venus, ils ont vu, ils ont vaincu. Telle est la leçon à retenir du passage fracassant du XV du Pacifique en terre brondillante. Prestations des fanfares du 1er régiment de Spahis et du 92e Régiment d’infanterie, danse traditionnelle, public venu en nombre ; c’était une organisation tirée à quatre épingles pour faire de ce match amical, un match de gala. Le XV du Pacifique, équipe militaire regroupant des joueurs originaires de Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, et issus des différentes armées (armée de terre, marine nationale, armée de l’air et gendarmerie nationale), ont spécialement fait le déplacement, ce jeudi, dans la ville de Bron. Ce match, traditionnel, est à mettre au profit de Terre Fraternité, une association accompagnant les blessés de l’Armée de Terre et leurs familles. Leur adversaire et victime du soir, l’EMS Bron XV, s’est tout de même félicité de l’événement, le jugeant comme une vitrine pour l’équipe locale.

Mêlée engagée. (Crédit : Dylan Munoz)

Un Haka comme on les aime

On ne peut pas évoquer le XV du Pacifique sans faire référence à son traditionnel Haka. Outre la rencontre, ce dernier était un moment très attendu par le public mais aussi par la presse locale, venue spécialement pour l’occasion. Un Haka qu’on vous laisse savourer.

Vidéo Haka XV du Pacifique à venir (Crédit : Damien Mounia).

1ère mi-temps : un démarrage en dents de scie

Malgré un avant match sous les meilleurs auspices, le début de rencontre lui, fut assez terne. Chacune des deux équipes se neutralisaient avec de nombreux lancés en touche, laissant place à un match haché et des séquences de jeu courtes. Il faudra attendre la 11ème minute de jeu pour voir la première offensive du match. Celle-ci sera à mettre au compte du XV de l’EMS, mais c’est sans compter sur la défense solide des rouges et noirs. Ces derniers, en revanche, n’auront besoin que d’une seule offensive à la 21ème minutes avec une percée rondement menée qui leur permettra d’inscrire le 1er essai du match. (XV du Pacifique n°49). Essai qui sera transformé par le n° 10. (0-7).

Vexés, les brondillants ne mettront pas longtemps à réagir puisque deux minutes plus tard, le n°13 Fernand BRETILLOT inscrira lui aussi un essai et remettra les siens sur de bons rails. Malheureusement le n°10 Fabien CALOUD ne connaitra pas la même réussite que son homologue en ne transformant pas l’essai. (5-7). Cet essai donnera de l’élan aux brondillants qui produiront un jeu plus propre, et feront reculer les joueurs du Pacifique dans leur partie de terrain.

A quelques minutes de la mi-temps, le n°11 du XV du Pacifique trouvera la faille dans la défense de l’EMS et inscrira un nouvel essai en faveur des rouges et noirs. Essai une nouvelle fois transformé par son n°10.

Score à la mi-temps : 5-14

Action de jeu. (Crédit : Dylan Munoz)

2ème mi-temps : La puissance du XV du Pacifique sera décisive

Menés au score à domicile, les brondillants reviennent des vestiaires avec de meilleures intentions, pressant le bloc du Pacifique, qui concédera beaucoup de fautes. L’EMS ne se fait pas prier pour s’installer dans les 22 mètres du Pacifique et en profitera notamment pour transformer une pénalité avec le n°10 Fabien CALOUD (8-14). L’EMS semble être dans une bonne dynamique avec une deuxième pénalité transformée à la 50ème minute (11-14).

Piqué au vif et peu précis dans les transmissions du ballon, le Pacifique décidera de faire entrer son n°5. Un coaching qui s’avéra payant pour son entraîneur car une minute plus tard, le n°5 du Pacifique inscrira un essai tout en force (le 4ème de la partie). Essai encore une fois transformé par le n°10 (55ème minute) (11-28).

L’EMS tentera de revenir au score en inscrivant son deuxième essai du match mais Fabien CALOUD manquera une nouvelle fois de précision à la transformation (16-28)

Voyant son équipé inquiétée, le public du XV du Pacifique intensifiera ses encouragements. Non sans mal puisque leur équipe inscrira un nouvel essai à la suite d’une belle chandelle. Le n°10 à 100% au pied mettra son équipe à l’abri (16-35).

La suite du match sera à sens unique, l’EMS subira les vagues d’assauts des rouges et noirs. Ils se verront même refuser un essai (68ème). Le Pacifique, lui, intensifiera sa domination en inscrivant son dernier essai du match. (16-42). L’EMS en revanche, aura toutes les peines du monde à bousculer la défense du Pacifique et transpercer son dernier rideau.

Quelques minutes avant le coup de sifflet final et malgré la fatigue de part et d’autre, l’EMS trouvera les ressources pour aller inscrire le dernier essai du match. Essai qui sera transformé par le n°10 Fabien CALOUD.

Score final 23-42

Réactions d’après match

A la fin du match, nous recueillons les témoignages de l’entraîneur du XV du Pacifique. Ce dernier se montrera pleinement satisfait de la prestation de ses joueurs : « On est super satisfait dans le sens où on avait 85% de nos joueurs qu’on n’avait jamais vu dimanche, et ils sont arrivés à nous produire quelque chose de propre et de professionnel, on n’a pas l’impression qu’ils se connaissent que depuis trois jours ». Mais, il se montrera surtout satisfait au niveau de la réussite de l’événement : « c’était un match de gala mais ce n’était pas un match de démonstration. C’était un match d’amis. On a eu une réception hier avec l’équipe de Bron, on les a déjà rencontrés, et on a une relation avec eux comme si c’était une équipe qu’on rencontre sur un championnat ».

Coté brondillant, nous avons pu recueillir les mots du Président de l’EMS Bron XV, Thierry BROCHET : « On a vu deux équipes jouer sur des valeurs différentes avec un XV du Pacifique très puissant, et nous, avec notre endurance, notre vitesse et notre récupération de balle. Mais la puissance a gagné, dommage pour nous. C’était une belle équipe du pacifique qui on l’espère, va continuer son évolution, et nous, nous sommes très fiers d’avoir pu jouer contre eux. »

Pour le capitaine de l’EMS, Maxime CHOMILIER, l’important ce soir était de se faire plaisir : « On était là avant tout pour se faire plaisir, jouer contre une équipe comme ça, c’est toujours du bonheur. Ils étaient costauds physiquement, donc on sauve les meubles quand même ce soir. »

A l’image de son capitaine, l’EMS Bron aura à cœur de repartir vers l’avant la saison prochaine en visant au minimum la qualification en demi-finale au championnat du lyonnais.