Les vacances prennent fin et près de 12,4 millions d’écoliers, collégiens et lycéens vont regagner les bancs des établissements scolaires à partir de lundi. Ce mercredi 28 août, Damien Berthilier, adjoint au maire de Villeurbanne en charge de l’Education, a tenu une conférence de presse en guise de prérentrée. Il est revenu sur les nouveautés de la rentrée scolaire 2019-2020 et, plus spécifiquement, sur la décision de la ville de maintenir la semaine de classe à quatre jours et demi.

 A l’issue d’une concertation conduite en 2018, la ville de Villeurbanne a décidé de maintenir un aménagement de la semaine scolaire en quatre jours et demi. Cette décision s’accompagne d’une nouvelle organisation des temps périscolaires ainsi que de nouvelles activités proposées aux enfants. Cette conférence de presse était également l’occasion pour l’adjoint en charge de l’Education d’évoquer le plan canicule pour les écoles en 2020, les grands chantiers scolaires et les premiers résultats de la dématérialisation des inscriptions scolaires.

La semaine de quatre jours et demi

Depuis le décret du 28 juin 2017 paru dans le Journal officiel, les communes peuvent moduler l’organisation des rythmes scolaires. La durée maximum d’enseignement dans les écoles (maternelles et élémentaires) reste fixée à 24 heures. Les communes peuvent revenir à la semaine de quatre jours. Cette option a largement été privilégiée par les communes de la métropole de Lyon. Villeurbanne est l’une des rares villes à maintenir la semaine de classe à quatre jours et demi.

Pour Damien Berthilier, ce choix résulte d’une volonté de « maintenir une semaine scolaire qui respecte le rythme de l’enfant et le rythme des apprentissages ». Les matinées seraient plus bénéfiques à l’apprentissage des enfants que les après-midis. La semaine de quatre jours et demi permettrait alors de favoriser l’apprentissage sur cinq matinées au lieu de quatre.

L’adjoint au maire souligne que la décision n’a pas eu d’effet négatif sur les mobilités enseignantes. Au contraire, il note une plus grande stabilité des directions d’écoles que les années précédentes. Certains enseignants ont même fait le choix de venir à Villeurbanne en raison de la semaine de quatre jours et demi. Chez les parents d’élèves en revanche, les réactions étaient très partagées. Pour Damien Berthilier, les familles ont surtout besoin d’une stabilité. Il est temps d’arrêter de changer les rythmes scolaires tous les 4 ou 5 ans.

Accueil matinal et nouvelles activités

 A compter de septembre, un accueil matinal sera organisé dans toutes les écoles de Villeurbanne. Cette nouveauté répond à la forte demande des familles. L’adjoint en charge de l’Education indique : « Nous avons 1000 inscrits sur 13000 élèves. Cela montre deux choses : la demande était réelle mais il s’agit d’un nombre d’enfants relativement modeste. L’effet d’alourdissement de la journée ne sera donc pas très important sur le volume des élèves puisqu’on est à moins de 10%. »

L’accueil périscolaire du soir a été repensé et simplifié. Il permettra désormais aux familles de venir chercher les enfants sur plusieurs plages horaires entre 17h et 18h. En plus de faciliter l’organisation des parents, cette plus grande souplesse permettra de compenser la semaine de quatre jours et demi : in fine, les enfants ne passeront pas plus de temps à l’école.

De nouvelles activités périscolaires ont également été mises en place avec de nouveaux intervenants. Le programme prévoit des activités aussi bien artistiques que citoyennes : marionnettes (Compagnie Œil du Cyclope), danse (Urbanitaire et Association Daïchi), atelier philo (Fondation SEVE), atelier débat sur le racisme et l’antisémitisme (LICRA Auvergne-Rhône-Alpes) ou encore, Raconte-moi ta ville (La Ville Edifiante). Pour l’adjoint, « accorder la priorité à l’éducation, c’est aussi mettre l’enfant au cœur de la cité ». Avec toutes ces nouveautés, Villeurbanne s’attache à éclairer les citoyens de demain.

L’école de demain

L’adjoint au maire a profité de cette conférence pour revenir sur les aménagements en cours.

– L’installation des vidéoprojecteurs interactifs a pris de l’avance. Toutes les salles de classe de Villeurbanne seront équipées au cours de l’année.

– La dématérialisation des inscriptions a porté ses fruits. 64% des demandes d’inscription ont été faites par voie dématérialisée. Damien Berthilier souligne que cette dématérialisation permet une amélioration de l’accueil physique car une plus grande disponibilité des agents.

– La mairie travaille sur la fin du programme de mise en accessibilité des écoles.

De grands chantiers sont également en cours : extension du groupe scolaire Louis-Pasteur, fin de construction du groupe scolaire Rosa-Parks et construction du groupe scolaire Simone-Veil.

– Le groupe scolaire Rosa-Parks ouvrira ses portes en janvier aux enfants qui se trouvent pour l’instant dans l’école modulaire. Sur le plan architectural, l’école se veut dans la préfiguration de ce que seront les futurs gratte-ciels. Des cours seront dispensés en terrasse et des arbres passeront à travers les toitures et les terrasses.

– Le projet Simone-Veil est également un projet architectural prometteur. Le bâtiment intègrera en effet une œuvre d’art, travail sur la mémoire qui va vers l’avenir.

– L’adjoint a également évoqué le plan canicule pour l’été 2020. Il reconnaît : « Les canicules se font de plus en plus fréquentes et nécessitent des aménagements que nous n’avions pas encore prévus. » La ville a donc pris des mesures à moyen et long terme pour améliorer le confort dans les écoles. Parmi elles : installation de ventilateurs dans les bâtiments et de brumisateurs dans les cours de récréation, plantation d’arbres et végétalisation de certaines façades, rénovation thermique, installation de brise-soleil, …

Les petits Villeurbannais et Villeurbannaises semblent avoir toutes les conditions réunies pour ramener de bonnes notes à leurs parents !