Malgré le vote favorable à la levée du blocus de l’université Lyon 2, une poignée d’étudiants continuent de bloquer la Fac. Et beaucoup ne vont plus en cours…

Les étudiants en France sont-ils devenus des glandeurs sans cause ? C’est peut-être la question qui vient à l’esprit à chaque fois qu’on traverse la cour entre les universités Lyon 2 et 3 sur les quais du Rhône. On y voit plein d’étudiants qui passent leurs journées à attendre.  Dans d’autres pays, comme le Brésil par exemple, les étudiants grévistes se mettent dans la rue pour paralyser complètement  la ville. En France, on remarque des manifestations dont les horaires sont connus à l’avance par tous les commissariats de la ville. « Les manifestations sont devenues de dociles grèves qui ne font plus d’effet. Je vais sûrement rater mon année et Sarkozy restera toujours le même » dit Tony étudiant en Lettres à Lyon 2.

Les bénéfices de ces manifestations sont inconnus. « Les programmes des licences sont déjà, à mon avis, très courts, faibles, avec la grève les étudiants valideront leurs années sans avoir vu 15% de ce que nous professeurs aimerions enseigner” dit Maria Arrego professeur de Littérature Hispanophone aussi à Lyon 2.

J’ai rencontré l’une des grévistes de Lyon 2 :  ” Nous considérons que ce vote (à propos du blocage), qui a eu lieu sans débats préalables, sans concertations avec les syndicats et les étudiants, est illégitime et passe par-dessus la démocratie des assemblées générales.” dit Julie. Pendant notre courte interview, un autre étudiant qui se disait “non-gréviste” accusait ses “confrères étudiants de Lyon 2″ de ” pénaliser sa vie d’étudiante”. “Je suis contre, bloquer la fac tous les jours, chose qui ne sert strictement à rien à part à faire fuir les étudiants qui ne veulent pas venir à la fac lorsqu’elle est bloquée. Je ne sais pas si les grévistes se rendent compte, mais avec ces grèves, l’image de notre université commence à être dénigrée, on n’aura plus d’investissements et par conséquent, il manquera des ressources pour la recherche” dit Matthieu aussi étudiant à Lyon 2.

De ma propre expérience, je peux vous dire que ces grèves ne sont pas d’une grande utilité. Mieux vaut entamer un dialogue avec les politiques.” Et si ça ne marche pas, que faire ? “Alors, ça c’est une bonne question ! Mais finalement, le vrai problème dans tout cela est que la fac en France produit des chômeurs. L’université n’est pas du tout professionnalisante.“, témoigne Matthias, ancien étudiant en sociologie à Lyon 2.

L’équipe du Lyon Bondy Blog a tenté de contacter la commission responsable des grèves des étudiants de Lyon 2, mais  n’a pas reçu de réponses. Pour l’instant, la majorité des étudiants en France sont « au chômage » et l’enseignement universitaire en France paralysé.

Alesson Souza

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.

Les derniers articles par La rédaction (tout voir)