Le Show 4 et la nocturne de l’Original Festival offrent une grande affiche pour le Transbordeur ce dimanche 31 Mars. Du rap Français des années 1990 représenté par les Sages Po’, des Procussions pour le son américain, un auteur engagé comme Médine, le retour de Disiz, une Rumeur qui chante et Skyzoo le New Yorkais pour clôturer la soirée : la programmation est des plus complètes.

original festival vignette_0

Le Transbordeur commence à se remplir avant la venue des premiers interprètes. Comme chaque soir, le Captain Rman s’occupe de chauffer la salle en demandant aux élèves timides du fond de venir sur le devant de la salle. Ce soir, Rman ne sera pas seul. Némir a demandé l’autorisation de l’accompagner entre les chansons pour sa plus grande joie et celle du public. Deux générations se sont réunies avec la old school représentée par les samples à l’ancienne des Sages Po’, et la new school de Disiz symbolisée par une touche rock et électro.

Les Procussions ouvrent le show

Pour commencer la soirée, nos tympans se font tamponner par les Procussions. Ce groupe né en 1998 au Colorado s’est réuni depuis peu autour d’un projet de 3ème album qui verra le jour prochainement.

L’énergie débordante de Mr. J Medeiros, qui courre d’un bout à l’autre de la scène, contraste avec la seconde voix plus posé de Stro the 89th Key. Mr J Medeiros lâche quelques phrases dans la langue de Molière pour introduire leurs multiples collaborations avec les Hocus Pocus. Le public a répondu immédiatement à l’appel avec enthousiasme en entendant le nom de ce groupe Nantais.

Médine impose son style

Ensuite, changement radical de style avec l’entrée en scène de Médine, accompagné de son Tiers Monde. Médine est ce rappeur du Havre, auteur-compositeur de quatre albums dont « 11 Septembre » sa première œuvre sortie en 2004. La salle écoute avec attention ses paroles engagées autour de combattants des Droits de l’Homme comme le Commandant Massoud et Malcolm X. Peu après, le public s’émeut en écoutant le son fêtant l’anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. Entre deux raps, Médine arrive à nous parler de révolution, de sang et de combat, le tout avec une touche d’humour. Il préconise même le téléchargement illégal pour son prochain album qui sortira le 6 Juin, préférant une diffusion gratuite de son message auprès d’un public fidèle.

La Rumeur des poètes vandales

Pour la deuxième fois en six mois, la Rumeur est revenue à Lyon. Ce groupe né en 1997 est connu pour se revendiquer non commercial dès ses débuts et continue son activité avec leur album « Tout brûle déjà ». Les poètes vandales nous rappellent leur signature engagée en nous faisant hurler en cœur « f*** Skyrock », cette radio qui demande d’enlever de son style pour être diffuser. On voit une formation musicale toujours en forme malgré le « marathon judiciaire » entrepris face à l’ancien président Sarkozy, le public est toujours présent. Ce style contraste totalement avec le prochain artiste à se produire sur scène : Disiz.

This is Disiz

Ce rappeur repéré en 1999 par Joey Starr est passé du rap La Peste, au rock éléctro de Peter Punk pour mélanger ces styles sous le simple nom de Disiz en 2012 avec sa trilogie « Lucide ».


En portant les vêtements de Peter Punk, Disiz revient sur scène, mais il faut attendre son célèbre pétage de plomb pour qu’il retrouve tout son public. Il fait participer toute la salle avec son coup d’auto dance, pour ensuite diviser la foule en deux et passer au milieu du public tel « Moise ». Il faut retenir le moment où il a appelé tous les artistes qui se sont produits ce soir à venir sur scène, critiquant les divisions qui touchent le rap français.

A l’ancienne avec Les Sages Poètes de la Rue

Les anciens reviennent avec les Sages Poètes de la Rue. Cette formation née en 1987 fait partie des interprètes de la B.O. de « La Haine ». C’est un gros retour pour ce groupe qui n’a pas sorti d’album depuis 2002, juste « Après l’Orage ».


Pour annoncer leur prochain album qu’ils préparent depuis 2011, il a fallu attendre la fin du concert pour savoir « qu’est-ce qui fait marcher les sages ? ». La moitié du concert a été occupé par les petits protégés de Melopheelo et de Zoxea, les représentants de MZ Music ce qui est décevant pour un retour tant attendu.

Les derniers résistants dans l’assemblée du Transbordeur (il est quand même 2h du matin) finissent la soirée avec Skyzoo. On fini par un temps américain avec cet habitant de Brooklyn qui garde une énergie et nous la transmet en s’adressant directement à nous. Il le sait, toute la foule ne le connait pas forcément, mais cela ne l’empêche pas de manifester un fort enthousiasme à l’idée d’être à l’Original.

Pour les warriors de la soirée, Dj Duke du groupe Assassins et Dj Simsina étaient présents jusqu’à 5h du matin pour faire danser les plus actifs sur des sons hip hop et conclure en beauté cette longue soirée des plus sportives pour nos oreilles, nos jambes, nos bras, notre cerveau et notre sourire.

Sofia Azzedine

Etudiante à l'Institut d'Etude du Développement après un parcours du combattant passé dans les méandres de la Science Politique, entre la Sociologie et le Journalisme et les Langues Etrangères. Je souhaite toujours explorer ces banlieues plurielles méconnues et mal traitées pour jeter au sol ces préjugés. Tout cela, pour éluder toute l'humanité vivace qui existe dans ces régions de la différence et de l'indifférence et faire parler cette jeunesse silencieusement bavarde.

Les derniers articles par Sofia Azzedine (tout voir)